Berriac

commune française du département de l'Aude

Berriac
Berriac
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aude
Arrondissement Carcassonne
Canton Trèbes
Intercommunalité Carcassonne Agglo
Maire
Mandat
Michel Soules
2014-2020
Code postal 11000
Code commune 11037
Démographie
Gentilé Berriacais
Population
municipale
954 hab. (2017 en augmentation de 8,41 % par rapport à 2012)
Densité 357 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 13′ 03″ nord, 2° 24′ 51″ est
Altitude 105 m
Min. 80 m
Max. 144 m
Superficie 2,67 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de région Occitanie
City locator 14.svg
Berriac
Géolocalisation sur la carte : Aude
Voir sur la carte topographique de l'Aude
City locator 14.svg
Berriac
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Berriac
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Berriac

Berriac est une commune française située dans le département de l'Aude en région Occitanie.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Berriac est situé dans l'aire urbaine de Carcassonne sur Aude à 5 km à l'est de la cité de Carcassonne, à proximité de la route nationale 113 qui rejoint Narbonne.

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Berriac[1]
Villedubert
Carcassonne   Trèbes

Géologie et reliefModifier

Berriac se situe en zone de sismicité 1 (sismicité très faible)[2].

HistoireModifier

Le village de Berriac est donné, en 1213, par Simon de Monfort à l'abbaye de Lagrasse, qui le vend en 1576 au sieur Pelatier, bourgeois de la cité de Carcassonne.

Les terres et seigneurie de Berriac furent ensuite possédées en 1600 par Barthélémie Deprats, premier consul de Carcassonne; en 1696, par le sieur de Conduché, en 1719 par Jean Baptiste de Raynoud de Ventenac, conseiller au présidial de Carcassonne et en 1744 par François Antoine Roudil, receveur des tailles du diocèse de Carcassonne, nommé maire perpétuel de Carcassonne.

La terre de Carcassonne fut vendue vers 1775 par les héritiers Roudil à monsieur Joseph Teisseire, conseiller au présidial de Carcassonne, décédé vers 1820.

L'ancien village était autrefois entouré de remparts. Pour y pénétrer, il n'existait qu'une seule porte (encore visible) en avant de l'église.

Celle-ci était surmontée d'un mâchicoulis dont il reste les supports[3].

Politique et administrationModifier

Administration municipaleModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2009 Jean Michel Paredes    
mars 2009 2014 Jean Pierre Mondillon    
mars 2014 2020 Michel Soules PS  

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2017, la commune comptait 954 habitants[Note 1], en augmentation de 8,41 % par rapport à 2012 (Aude : +2,19 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
123119115107130147129125104
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
113998785891081109390
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
91859673879010110487
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
91118314390527625800832863
2013 2017 - - - - - - -
878954-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique
 
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[8] 1975[8] 1982[8] 1990[8] 1999[8] 2006[9] 2009[10] 2013[11]
Rang de la commune dans le département 291 135 117 105 99 86 82 84
Nombre de communes du département 439 436 435 437 438 438 438 438

EnseignementModifier

SantéModifier

La Cité de l'Espérance, qui abrite une communauté gitane, présente un taux anormal de cancers et autres maladies, que certains expliquent par la présence à proximité immédiate d'une station électrique d'EDF[12].

ÉconomieModifier

ViticultureModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Le lavoir communal (dont les travaux de réfection ont été dernièrement réalisés par les stagiaires du "Chantier Ecole de Berriac" et Jean-Philippe Voltes, formateur AFPA), était autrefois alimenté par une source.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Bernat de Berriac (Roussillon, vers 1270 - Barcelone, 1348) : médecin des rois de Majorque et traducteur au catalan, de famille originaire de Berriac.

HéraldiqueModifier

  Blason D'or au pairle d'azur.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Plan séisme
  3. http://www.insee.fr/fr/insee_regions/languedoc/rfc/analyse.asp?theme=2
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  8. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016).
  9. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  10. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  11. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  12. Margherita Nasi, « La cité du cancer », Society, no 41,‎ , p. 34-38 (lire en ligne, consulté le 1er mai 2019).