Ouvrir le menu principal

Benjamin de Rothschild

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rothschild.
Benjamin de Rothschild
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Benjamin Edmond Maurice Adolphe Henri Isaac De RothschildVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
BanquierVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Conjoint
Autres informations
Propriétaire de

Benjamin de Rothschild, né le à Neuilly-sur-Seine, est un banquier français, propriétaire du groupe Edmond de Rothschild depuis 1997. Il est le fils d'Edmond (1926-1997) et de Nadine (1932-) de Rothschild. Il est marié à Ariane de Rothschild. Passionné de voile, il fonde Gitana Team en 2001, l'équipe de course de voile de haut niveau du groupe familial. Il est également l'actionnaire majoritaire de site d'information Slate.fr.

Le magazine Challenges le classe 22e fortune française en 2019. Il réside à Pregny-Chambésy (GE), en Suisse.

FamilleModifier

Article connexe : Famille Rothschild.

Benjamin de Rothschild est le descendant de la branche dite de Paris de la famille de Rothschild :

Il se marie le 23 janvier 1999 à Ariane Langner (née en 1965) avec qui il a quatre filles[2]. Il possède un hôtel particulier rue de l'Élysée (Paris)[2].

BiographieModifier

Article connexe : Groupe Edmond-de-Rothschild.

Benjamin de Rothschild suit un enseignement secondaire à Paris et à l’Institut Florimont (Genève). Il est titulaire d'un baccalauréat ès arts (BA) en gestion commerciale (business management). Il part ensuite étudier aux États-Unis, à l'université Pepperdine de Malibu en Californie[3].

En 1989, Benjamin de Rothschild retourne en Europe et créé la Compagnie de Trésorerie Benjamin de Rothschild à Genève spécialisée dans la couverture des risques de change, puis se développe dans la gestion quantitative, la gestion du risque et la finance responsable[4].

Après la mort de son père en 1997, il lui succède à la présidence de la Compagnie Financière Edmond de Rothschild. Il procède alors à un recentrage des activités du groupe autour de la gestion d'actifs et d'autres activités commes les fusions-acquisitions, recentrage achevé en 2002[5]. En 1999, il relance les affaires en Israël avec la création d'Edmond de Rothschild Investment Services[6].

En 2010, La Compagnie Financière Edmond de Rothschild devient le Groupe Edmond de Rothschild[7]. En novembre 2016, le rebranding des activités non-financières du groupe sous le label Edmond de Rothschild Heritage est achevé[8]. En mars 2019, le Groupe Edmond de Rothschild se retire de la bourse de Zurich pour devenir 100% privé[9].

Benjamin de Rothschild travaille avec sa femme, la baronne Ariane de Rothschild. En 2008, elle rejoint les conseils des principales entités du Groupe. Elle est ensuite nommée vice-présidente du conseil de surveillance de la holding en 2009[10], présidente du comité exécutif du groupe de janvier 2015 à mars 2019[11], puis présidente du conseil d'administration du groupe en avril 2019[12].

Autres activitésModifier

VoileModifier

 
Gitana 11.
 
Gitana 16.
Article connexe : Gitana Team.

Benjamin de Rothschild crée la Gitana Team en 2000, une équipe sportive de haut niveau de course à la voile. En rupture avec la tradition familiale, il passe du monocoque au trimaran. Les skippers Loïck Peyron ou Lionel Lemonchois Lemonchois rejoignent l'équipe[13],[14]. En 2006, le Gitana 11 remporte la Route du Rhum[15].

Le Gitana 17, premier maxi-trimaran océanique conçu pour voler au large, est mis à l'eau en juillet 2017, après 20 mois de chantier. Il mesure 32x23 mètres, un prototype conçu par l'architecte Guillaume Verdier[16],[17].

VignoblesModifier

En 1997, Benjamin de Rothschild hérite du Château Clarke à Listrac. En Afrique du Sud, Benjamin et Ariane de Rothschild s'associent à la famille Rupert pour créer le domaine Rupert & Rothschild. En 1999, le couple s'associe à la famille Dassault pour reprendre 110 hectares dans la région de Mendoza en Argentine, domaine baptisé Flecha de Los Andes. En 2004, le domaine des Laurets est acquis. En 2010, il s’associe à Vega Sicilia pour créer de nouveaux grands crus en Espagne. En 2012, il reprend des vignobles dans la vallée de Marlborough (Nouvelle-Zélande) qu'il baptise Rimapere (« cinq flèches » en maori)[18],[19].

Avec les vignobles, Benjamin de Rothschild applique la « stratégie Clarke » initiée par son père, dont le principe consiste à créer soi-même l'excellence et l'unicité d'un domaine[19].

Benjamin de Rothschild est administrateur de la Compagnie La Compagnie Vinicole Baron de Rothschild S.A. Il est également actionnaire, au sein des Domaines Barons de Rothschild, du château Lafite Rothschild, acquis en 1868 par James de Rothschild[20].

FromageriesModifier

Benjamin de Rothschild est impliqué dans le développement de la ferme fromagère familiale Trente Arpents qui produit le dernier brie de Meaux fermier, son « côté gardien des traditions » selon ses proches[21].

MédiasModifier

En août 2017, Benjamin et Ariane de Rothschild deviennent actionnaires majoritaires des versions France et Afrique du magazine en ligne Slate (Slate.fr)[22],[23].

Safaris de chasseModifier

En avril 2014 (ou en 2012[24]), il reprend les opérateurs de safaris Felix Barrado et Faro West Safaris qu'il consolide au sein de la nouvelle structure Faro West Lobeke Safaris[25]. L'entreprise propose des safaris de chasse aux trophées dans des réserves naturelles au Cameroun, notamment des chasses à l'éléphant de forêt (espèce classée "en danger" par l'UICN)[26]. L'entreprise affirme agir pour la survie des espèces en danger et la biodiversité[27],[28].

FortuneModifier

En 1998, Benjamin de Rothschild et sa famille font leur entrée dans le classement des plus grandes fortunes françaises dressé par le magazine Challenges. Il est en 22e position en 2019[29]. Le classement des 300 familles suisses les plus riches du magazine Bilan place la famille Benjamin de Rothschild à la 43e position[30]. Le magazine américain Forbes le classe 1349e fortune mondiale (2019)[31].

Sa fortune fait de lui le membre vivant le plus fortuné de la lignée Rothschild[32].

RéférencesModifier

  1. « Rothschild contre Rothschild », sur letemps.ch,
  2. a et b Jean-Baptiste Roques, « Ariane, une fusée chez les Rothschild », Vanity Fair n°10, avril 2014, p. 116-123.
  3. (en) Eytan Avriel et Guy Rolnik, « Family Values », Haaretz,‎ (lire en ligne)
  4. (en) « Group Edmond de Rothschild », sur The Rothschild Archive
  5. « Benjamin veut rajeunir la banque de son père, Edmond », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  6. (en) « Orna Raviv, Rothschilds Return », Globes,‎ (lire en ligne)
  7. « Changement de nom et nouveau blason », Edmond-de-rothschild.com,‎ (lire en ligne)
  8. Isabelle Chaperon, « Ariane de Rothschild, la baronne qui dérange », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  9. « Edmond de Rothschild Holding détient 98,82% d'Edmond de Rothschild (Suisse) », Bilan,‎ (lire en ligne)
  10. Véronique Prat, « Rothschild, un certain art de vivre », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  11. Véronique Chocron, « Ariane de Rothschild prend la tête d'Edmond de Rothschild », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  12. « L'AG de Edmond de Rothschild (Suisse) accepte les propositions soumises », All News,‎ (lire en ligne)
  13. « Héritier de deux noms », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  14. Sophie Bourhis, « Voir et revoir, la famille Rothschild et la voile, une histoire d'amour qui dure », France Info,‎ (lire en ligne)
  15. Marc Michaux, « Les Rothschild, banquiers par tradition mais à leur façon », L'Express,‎ (lire en ligne)
  16. Chloé Torterat, « Maxi Edmond de Rothschild : un nouvel Ultime sur le plan d'eau », Bateaux.com,‎ (lire en ligne)
  17. « Route du Rhum - Destination Guadeloupe. A 44 nœuds, les dauphins ne suivent plus… », Le Télégramme,‎ (lire en ligne)
  18. Renaud Belleville, « Les cinq flèches de Benjamin et Ariane de Rothschild », L'Opinion,‎ (lire en ligne)
  19. a et b Jean-François Chaigneau, « Vin : La belle aventure des barons de Rothschild », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  20. « Home - Edmond de Rothschild », sur www.edmond-de-rothschild.fr
  21. Thiébault Dromard, « Benjamin de Rothschild érige sa ferme en modèle », Challenges,‎ (lire en ligne)
  22. Leïla Marchand, « Rothschild prend le contrôle de Slate.fr », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  23. Antoine Garbay, « Les Rothschild sauvent Slate.fr en devenant actionnaires majoritaires », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  24. (en) « PH Spotlight - Pierre Guerrini Faro-Lobeke Safaris », Hunt Forever,‎ (lire en ligne)
  25. (en) « Super success on Cameroon safari for rainforest bongo », The Hunting Report,‎ (lire en ligne)
  26. (en) « Pygmies ‘forced from lands’ owned by Rothschild banker », sur thetimes.co.uk,
  27. (en) « Statement by Faro West Lobeke in response to allegations from Survival International », sur Hunting-faro-lobeke.com,
  28. (hu) « A legendás Rothschild-család leggazdagabb tagjának élete tele van furcsaságokkal », Portfolio.hu,‎ (lire en ligne)
  29. « #22 Benjamin de Rothschild », Challenges,‎ (lire en ligne)
  30. « 43. Famille Benjamin de Rothschild », Bilan,‎ (lire en ligne)
  31. « #1349 Benjamin de Rothschild », Forbes,‎ (lire en ligne)
  32. François Miguet, « Le flambeur, la tradeuse, le faiseur de présidents… Les petits secrets de la famille Rothschild », Capital,‎ (lire en ligne)

Voir aussiModifier