Barizey

commune française du département de Saône-et-Loire

Barizey
Barizey
L'église paroissiale.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Chalon-sur-Saône
Intercommunalité Le Grand Chalon
Maire
Mandat
Dominique Garrey
2020-2026
Code postal 71640
Code commune 71019
Démographie
Gentilé Barizéens
Population
municipale
144 hab. (2017 en augmentation de 9,09 % par rapport à 2012)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 47′ 22″ nord, 4° 40′ 46″ est
Altitude Min. 234 m
Max. 465 m
Superficie 5,58 km2
Élections
Départementales Canton de Givry
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Barizey
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Barizey

Barizey est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne-Franche-Comté.

GéographieModifier

Village agricole et viticole de la Côte Chalonnaise, situé à environ 17 km de l'agglomération.

Communes limitrophesModifier

Voies de communication et transportsModifier

L'autoroute A6 (échangeur de Chalon Nord) est à une quinzaine de kilomètres.

Géologie et reliefModifier

Le village fait partie, en compagnie de 4 communes limitrophes, de la Vallée des Vaux[1]. Son altitude varie de 234 à 465 mètres[2].

HydrographieModifier

La rivière l'Orbize l'arrose, au hameau de Theurey.

ClimatModifier

C'est un climat tempéré à légère tendance continentale avec des étés chauds et des hivers froids[3], avec une amplitude thermique assez importante entre ces deux saisons. Les précipitations sont assez hétérogène sur l'année, avec un mois de mai le plus pluvieux de l'année. Le vent qui souffle une partie de l'année est la bise. Les gelées tardives sont peu fréquentes sur le village en général. Il y a bien quelques lieux-dits ou les risques de gelées sont plus importante (on parle de zones gélives). De violents orages peuvent s'abattre sur la commune avec rarement de la grêle.

Valeurs climatiques de Dijon et Mâcon, car cette commune est située entre ces deux villes.

Dijon

Pour la ville de Dijon (316 m), les valeurs climatiques jusqu'à 1990 :

Relevés Dijon ????-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −1 0,1 2,2 5 8,7 12 14,1 13,7 10,9 7,2 2,5 −0,2 6,3
Température moyenne (°C) 1,6 3,6 6,5 9,8 13,7 17,2 19,7 19,1 16,1 11,3 5,6 2,3 10,5
Température maximale moyenne (°C) 4,2 7 10,8 14,7 18,7 22,4 25,3 24,5 21,3 15,5 8,6 4,8 14,8
Précipitations (mm) 49,2 52,5 52,8 52,2 86,3 62,4 51 65,4 66,6 57,6 64,2 62 732,2
Source : Infoclimat : Dijon (????-1990)[4]


Mâcon

Pour la ville de Mâcon (216 m), les valeurs climatiques de 1961 à 1990 :

Relevés Mâcon 1961-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −0,6 0,7 2,5 5,2 8,9 12,3 12,4 13,9 11,1 7,5 2,9 0,1 6,6
Température moyenne (°C) 2,1 4 6,8 10 13,9 17,5 20,1 19,4 16,4 11,7 6 2,7 10,9
Température maximale moyenne (°C) 4,9 7,3 11,1 14,8 18,9 22,8 25,7 24,9 21,7 15,9 9,1 5,3 15,2
Précipitations (mm) 66,3 60,9 58,7 69,4 85,9 74,7 58,1 77,1 75,7 71,7 72,7 70,4 841,4
Source : Infoclimat : Mâcon (1961-1990)[5]


ToponymieModifier

Barizey est cité sous la forme de Barizé en 1261 dans la cartulaire de Saint-Vincent de Chalon[6].

HistoireModifier

AntiquitéModifier

En 1910 sont découverts, près du Moulin-Neuf, au lieu-dit Camp du Pont, des tuiles à rebords, des monnaies romaines ainsi qu'un squelette d'enfant[6]. Au même lieu, en 1934, des sépultures, orientées à l'est, sont mises à jour.

Moyen ÂgeModifier

Le village dépendait autrefois de la justice du prieuré de Saint Jean de Vaux.

Période moderneModifier

Période contemporaineModifier

Politique et administrationModifier

Tendances politiquesModifier

Administration municipaleModifier

Listes des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1990 mars 2008 Ernest Meunier   Viticulteur
mars 2008 en cours Dominique Garrey   Apiculteur

Canton et intercommunalitéModifier

La commune appartient au canton de Givry et fait maintenant partie du Grand Chalon.

Instances judiciaire et administrativeModifier

Politique environnementaleModifier

Le village dispose d'un lagunage et d'un conteneur à verre, ainsi que d'un autre à papier, installés près de la mairie.

JumelagesModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[8].

En 2017, la commune comptait 144 habitants[Note 1], en augmentation de 9,09 % par rapport à 2012 (Saône-et-Loire : -0,26 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
291276291291492319334319298
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
283276244244250285275294276
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
272274233193160124131145150
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
162158127115139128130130132
2017 - - - - - - - -
144--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramides des âgesModifier

EnseignementModifier

Manifestations culturelles et festivitésModifier

Le Rallye International de la Côte-Chalonnaise passe dans le village au lieu-dit de Theurey.

SantéModifier

SportsModifier

CultesModifier

Écologie et recyclageModifier

ÉconomieModifier

VignobleModifier

Il y a plusieurs domaines viticoles implantés sur la commune : Domaine Bertrand, Domaine Masse (à Theurey),Domaine Meunier Gaël et Jérôme.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
Sacristie de l'église de Barizey

L'Église Saint-Jean-l'Évangéliste a été construite lorsque les habitants de Barizey ont décidé de se constituer en une communauté indépendante en se séparant de Saint-Jean-de-Vaux. En 1780, ils ont confié à Émiland Gauthey, ingénieur en chef des Etats de Bourgogne dont les qualités d'architecte étaient unanimement appréciées la responsabilité de construire non seulement l'église mais également le presbytère. Il se laissa d'autant plus facilement convaincre qu'il se passionnait pour la technique des voûtes déjà mise également en application dans l'église de Givry. L'inauguration a eu lieu le 10 mai 1786. La qualité de ces constructions leur a valu d'être inscrites aux Monuments Historiques. Les vitraux sont l'oeuvre du Chalonnais J-H Bernard (1891). L'Etat a financé les travaux à hauteur de 55 % et le département de Saône-et-Loire de 25 %, les 20 % restant à la charge de la commune. La restauration a commencé par le clocher (1992). Ont suivi la restauration extérieure dont le toit de lauze calcaire ainsi que la consolidation du dôme dont les finitions sont en attente. En revanche, la commune a pris à sa charge les travaux de restauration du presbytère devenu maison commune[11].

Statue de Sainte Marguerite du XVIe siècle.

Un lavoir XIXe siècle et une fontaine couverte, un autre lavoir à Theurey.

Personnalités liées à la communeModifier


En imagesModifier

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

  • Eugène Leclerc, Une promenade en vallée des Vaux, revue « Images de Saône-et-Loire » n° 48 (hiver 1981), pp. 3-6.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. CAROLINE GAUJARD-LARSON, « Suivez le guide de pays. À quelques kilomètres de Givry, la vallée des vaux, à la fois proche et lointaine, est synonyme de douceur de vivre. / La Vallée des Vaux : « Un petit monde à part » », sur lejsl.com, Le Journal de Saône et Loire, (consulté le 13 août 2020).
  2. http://www.cartesfrance.fr/carte-france-ville/71019_Barizey.html
  3. André Dominé : Le vin, « La Bourgogne », p. 181.
  4. Archives climatologiques mensuelles - Dijon (????-1990) Consulté le 17 décembre 2008
  5. Archives climatologiques mensuelles - Mâcon (1961-1990) Consulté le 17 décembre 2008
  6. a et b « répertoire par commune, Barizey », Mémoires de la Société d'histoire et d'archéologie de Chalon-sur-Saône,‎ , p. 88 (Gallica ark:/12148/bpt6k97219363)
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  11. Picon Antoine (sous la direction de Anne Coste), Un ingénieur des Lumières Emiland-Marie Gauthey, Presses des Ponts-et-Chaussées, , 279 p., p. 208-223
  12. http://tracteurs.chez-alice.fr/cariboost3/crbst_1.html