Ouvrir le menu principal

ÉvènementsModifier


  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnages significatifsModifier

Religion et philosophieModifier

  • Bérenger de Tours, après avoir étudié sous la direction de l’évêque et érudit Fulbert de Chartres, rentre à Tours en 1030, rejoint le chapitre de Saint-Martin et devient directeur de l’école. Il acquiert une réputation de penseur loyal et indépendant, excellent en logique, en médecine, en poésie et en théologie[2].
  • En Inde, recrudescence de la propagande ismaïlienne dans le Sind, quelque temps après la mort de Mahmûd de Ghaznî avec le missionnaire Pir Satgur Nûr, premier compositeur de gînans, les chants sacrés des ismaïliens[3].
  • Geoffroi, abbé de Vézelay, réforme la règle en s’inspirant des usages de Cluny. Pour assurer la prospérité de l’abbaye, il fait rédiger un recueil de miracles (1037-1043) qui affirme que les restes de Sainte Marie-Madeleine reposent à Vézelay[4]. Des pèlerins affluent de toute la Gaule et l’abbaye devient le point de départ d’un des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Notes et référencesModifier

  1. (en) Orest Subtelny, Ukraine: A History, University of Toronto Press, (ISBN 9780802083906, lire en ligne)
  2. Auguste Wahlen, Nouveau dictionnaire de la conversation, vol. 3, Bruxelles, Librairie-Historique-Artistique, (présentation en ligne)
  3. (en) C. Shackle et Zawahir Moir, Ismaili Hymns from South Asia: An Introduction to the Ginans, Psychology Press, (ISBN 9780700711468, lire en ligne)
  4. Victor Saxer, Le Culte de Marie Madeleine en Occident: Des Origines À la Fin Du Moyen Âge, Publications de la Société des Fouilles Archéologiques et des Monuments Historiques de l'Yonne, (lire en ligne)