Animal Politics EU

parti politique européen

Animal Politics EU
Image illustrative de l’article Animal Politics EU
Logotype officiel.
Présentation
Fondation 2014
Positionnement Divers
Idéologie Bien-être animal
Droits des animaux
Animalisme
Antispécisme
Site web euroanimal7.org
Présidents de groupe
Parlement européen Gabriele Zimmer et Manon Aubry (GUE/GNL)
Représentation
Députés européens
3 / 705

Animal Politics EU (APEU), anciennement Euro Animal 7, est un parti politique européen fondé en 2014, défenseur des droits des animaux. Il regroupe onze partis animalistes.

Il milite pour un statut moral et juridique aux animaux, pour la fin de l'expérimentation animale et de la chasse ou pour la fermeture des fermes à fourrure, par exemple[1].

HistoriqueModifier

 
Premier logo de Euro Animal 7.

À sa création pour les élections européennes de 2014 sous le nom Euro Animal 7[2], sept partis sont membres de la coalition transnationale : le Parti de protection des animaux allemand, le Parti animaliste de Chypre, le Parti animaliste contre la maltraitance animale espagnol, le Parti pour les animaux néerlandais, l'Animal Welfare Party (en) britannique et le Djurens parti (sv) suédois. Deux députés animalistes sont élus au Parlement européen : la Néerlandaise Anja Hazekamp[2] et l'Allemand Stefan Bernhard Eck, qui quitte son parti en 2015[3]. Ils siègent au groupe de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique[2].

Pour les élections de 2019, quatre partis rejoignent Animal Politics EU, lors d'une réunion à La Haye aux Pays-Bas en  : le bilingue DierAnimal de Belgique, Eläinoikeuspuolue (en) de Finlande, le Parti animaliste de France et le Parti animaliste italien (en) d'Italie[4],[5]. L'admission du parti britannique est remise en cause par le Brexit[2]. Le , les onze partis du groupe présentent leur manifeste, intitulé « Animal Politics EU: May we have your votes, please » (« Animal Politics EU : Pouvons-nous avoir vos votes ? »). Ils annoncent également prévoir l'élection de cinq à sept députés européens[6].

Après les élections, trois eurodéputés sont élus : le Portugais Francisco Guerreiro[7], l'Allemand Martin Buschmann[8] et la Néerlandaise Anja Hazekamp. Le premier siège avec les Verts/ALE et les deux derniers avec la GUE/NGL.

Partis membresModifier

Nom Pays Représentation au
Parlement européen
Représentation nationale
Parti de protection des animaux
(Mensch Umwelt Tierschutz)
  Allemagne
1 / 96
0 / 709
DierAnimal   Belgique
0 / 21
Animal Party Cyprus   Chypre
0 / 6
0 / 80
Parti animaliste contre la maltraitance animale
(Partido Animalista Contra el Maltrato Animal)
  Espagne
0 / 59
0 / 350
Eläinoikeuspuolue (en)   Finlande
0 / 14
0 / 200
Parti animaliste   France
0 / 79
0 / 577
Partito Animalista Italiano (en)   Italie
0 / 76
0 / 630
Parti pour les animaux
(Partij voor de Dieren)
  Pays-Bas
1 / 29
5 / 150
Personnes–Animaux–Nature
(Pessoas–Animais–Natureza)
  Portugal
1 / 21
4 / 230
Animal Welfare Party (en)   Royaume-Uni
0 / 73
0 / 650
Djurens parti (sv)   Suède
0 / 21
0 / 349

Résultats électorauxModifier

Élections européennes de 2014Modifier

Élus
2 / 751
Année Voix % +/- Sièges +/- Rang Groupe
Allemagne 366 598 1,20   0,10
1 / 96
  1 9e GUE/NGL
Chypre 2 288 0,88 Nv.
0 / 96
Nv. 9e
Espagne 177 499 1,13   0,87
0 / 54
  0 12e
Pays-Bas 200 254 4,20   0,70
1 / 26
  1 9e GUE/NGL
Portugal 56 431 1,72 Nv.
0 / 21
Nv. 7e
Royaume-Uni 21 092 0,13   0,03
0 / 73
  0 23e
Suède 8 773 0,24 Nv.
0 / 20
Nv. 12e

Élections européennes de 2019Modifier

Élus
3 / 751
Année Voix % +/- Sièges +/- Rang Groupe
Allemagne 541 984 1,40   0,20
1 / 96
  0 10e GUE/NGL
Belgique germanophone 606 1,49 Nv.
0 / 1
Nv. 7e
Chypre 2 208 0,79   0,09
0 / 96
  0 9e
Espagne 294 657 1,31   0,18
0 / 54
  0 10e
Finlande 42 924 0,20 Nv.
0 / 14
Nv. 15e
France 490 074 2,16 Nv.
0 / 79
Nv. 11e
Italie 160 270 0,60 Nv.
0 / 76
Nv. 10e
Pays-Bas 220 809 4,00   0,20
1 / 29
  0 8e GUE/NGL
Portugal 167 130 5,08   3,36
1 / 21
  1 6e Verts/ALE
Royaume-Uni 25 232 0,20   0,07
0 / 73
  0 20e
Suède 1 475 0,08   0,16
0 / 21
  0 15e

Notes et référencesModifier

  1. (en) « European Parliament elections 2019: Animal welfare parties hope to triple number of MEPs », sur Euronews, (consulté le 28 avril 2019).
  2. a b c et d (nl) Eva Hofman, « Partij voor de Dieren gaat samenwerken met Europese zusterpartijen », sur NRC Handelsblad, (consulté le 28 avril 2019).
  3. (de) Robert D. Meyer, « Einzelkämpfer (neues deutschland) », sur Neues Deutschland, (consulté le 28 avril 2019).
  4. (de) « Europäische Tierschutzparteien legen Grundstein für die Zusammenarbeit bei den Europawahlen 2019 », sur Parti de protection des animaux, (consulté le 28 avril 2019).
  5. (pt) Francisco Guerreiro, « Uma Europa pelos Animais », sur Sábado (en), (consulté le 28 avril 2019).
  6. (en) « Animal Politics EU present collective manifesto ahead of EU elections », sur European Interest, (consulté le 28 avril 2019).
  7. (pt) José Pedro Mozos et Rita Penela, « É já esta quarta o primeiro voo de Francisco Guerreiro, o homem do PAN que vai sair da sombra de André Silva », sur Observador (pt), (consulté le 29 mai 2019).
  8. (de) Diese Mini-Parteien haben es ins EU-Parlament geschafft, « Europawahl 2019: Diese Kleinstparteien ziehen ins EU-Parlament ein », sur Bild, (consulté le 29 mai 2019).

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Lien externeModifier