Anderlues

commune du Hainaut, Belgique

Anderlues
Anderlues
L'ancienne église St-Médard et son clocher, appelé tour de la Bourlette.
Blason de Anderlues
Héraldique
Drapeau de Anderlues
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Arrondissement Thuin
Bourgmestre Philippe Tison (PS)
Majorité PS
Sièges
PS
ANDERLUES j'y crois (AJC)
23
14
9
Section Code postal
Anderlues 6150
Code INS 56001
Zone téléphonique 071 - 064
Démographie
Gentilé Anderlusien(ne)[1],[2].
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
12 254 ()
48,48 %
51,52 %
720 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
()
20,62 %
61,01 %
18,37 %
Étrangers 10,36 % ()
Taux de chômage 20,01 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 11 221 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 24′ 29″ nord, 4° 16′ 11″ est
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
17,02 km2 (2005)
63,36 %
3,28 %
30,21 %
3,15 %
Localisation
Localisation de Anderlues
Situation de la commune dans l’arrondissement de Thuin et la province de Hainaut
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Anderlues
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Anderlues
Liens
Site officiel anderlues.be

Anderlues /ɑ̃.dɛʁ.ly/ (en wallon Anderluwe) est une commune francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province de Hainaut.

Anderlues est jumelée avec Gigondas, en France.

HistoireModifier

Lieu de durs combats en , Anderlues a constitué pendant des décennies un nœud ferroviaire important pour le réseau de tramway de la SNCV.

Le , au puits no 3 dit "Aulniats" de la S.A. des Houillères d'Anderlues eu lieu le plus grave accident minier que connut la Belgique (après celui du Bois du Cazier) : un coup de grisou y tua 160 mineurs[3].

HéraldiqueModifier

 
La commune possède des armoiries qui lui ont été octroyées le 8 décembre 1992. Ce sont celles des seigneurs d'Anderlues, la famille Herzelles. Le village est devenu une possession de Philippe de Herzelles en 1605.
Blasonnement : De gueules au chevron d'argent[4].
  • Délibération communale : 6 novembre 1991.
  • Arrêté royal : 8 décembre 1992.
 
Drapeau d'Anderlues : rouge au chevron blanc couché, la point à la hampe[5].
DC 6 novembre 1991 - AE 8 décembre 1992


GéographieModifier

La Haine prend sa source sur le territoire de la commune. Anderlues figure d'ailleurs parmi les communes membres du contrat de rivière de ce cours d'eau. Anderlues compte aussi le point culminant (212 m) de la moyenne Belgique, attesté par une borne géodésique située sur le site dit « Planty ».

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Anderlues
Morlanwelz Chapelle-lez-Herlaimont
Binche   Fontaine-l'Évêque
Lobbes

HabitantsModifier

Alors qu'officiellement, les habitants d'Anderlues sont nommés Anderlusien(ne)s, la plupart des citoyens préfèrent se laisser appeler Bourlèti. Ce nom provient du clocher, appelé Bourlette, qui se situe sur la place Paul Pastur.

DémographieModifier

Elle comptait, au , 12 367 habitants (6 060 hommes et 6 307 femmes), soit une densité de 726,62 habitants/km²[6] pour une superficie de 17,02 km².

Le graphique suivant reprend sa population résidente au 1er janvier de chaque année[7]


Les chiffres des années 1846, 1900 et 1947 tiennent compte des chiffres des anciennes communes fusionnées.

  • Source : DGS - Remarque: 1806 jusqu'à 1970=recensement; depuis 1971=nombre d'habitants chaque 1er janvier[8]

ÉconomieModifier

Transports en communModifier

Outre sa connexion avec le métro léger de Charleroi, la commune est notamment desservie par le bus 30 Anderlues - Morlanwelz - La Louvière - Strépy-Bracquenies - Thieu. Le bus 91 relie Chapelle-lez-Herlaimont à Montigny-le-Tilleul, en passant évidemment par Anderlues. Enfin, le bus 136 relie les communes d'Anderlues-Binche-La Louvière-La Hestre.

SportModifier

Le club de football local, la RUSCA, évolue en deuxième provinciale hennuyère pour la saison 2014-2015.

PersonnalitésModifier

BibliographieModifier

  • André Lépine, Les charbonnages du Pays noir en cartes postales anciennes, Cahier du Musée de Cerfontaine n° 503, 100 vues, 1996. — Au début du XXe siècle, le bassin houiller de Charleroi était partagé en 31 concessions

RéférencesModifier

  1. Jean Germain, Guide des gentilés : les noms des habitants en Communauté française de Belgique, Bruxelles, Ministère de la Communauté française, (lire en ligne), p. 27.
  2. Le terme wallon Bourletti (en référence à la tour de la Bourlette) est toutefois plus répandu
  3. « charbonnages.hainaut.voila.net… »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  4. Lieve Viaene-Awouters et Ernest Warlop, Armoiries communales en Belgique, Communes wallonnes, bruxelloises et germanophones, t. 1 : Communes wallonnes A-L, Bruxelles, Dexia, , p. 102
  5. Lieve Viaene-Awouters et Ernest Warlop, Armoiries communales en Belgique, Communes wallonnes, bruxelloises et germanophones, t. 1 : Communes wallonnes A-L, Bruxelles, Dexia, , p. 103
  6. http://www.ibz.rrn.fgov.be/fileadmin/user_upload/fr/pop/statistiques/stat-1-1_f.pdf
  7. 3_Population_de_droit_au_1_janvier,_par_commune,_par_sexe_2011_2014_G_tcm326-194205 sur le site du Service Public Fédéral Intérieur
  8. http://www.ibz.rrn.fgov.be/fileadmin/user_upload/fr/pop/statistiques/population-bevolking-20190101.pdf

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externeModifier