La Hestre

section de Manage, Belgique

La Hestre
La Hestre
La drève de Mariemont
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Arrondissement Soignies
Commune Manage
Code postal 7170
Zone téléphonique 064
Démographie
Gentilé Hestrois(e)
Géographie
Coordonnées 50° 28′ 29″ nord, 4° 14′ 14″ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hainaut
Voir sur la carte administrative du Hainaut
City locator 14.svg
La Hestre
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
La Hestre
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
La Hestre
L'église Saint-Pierre

La Hestre est une section de la commune belge de Manage, située en Région wallonne dans la province de Hainaut.

Le nom de "La Hestre" provient du néerlandais "Heester" qui signifie arbrisseau et se rapporte aux arbres, les hêtres. Ceux-ci étaient nombreux dans la région. Il en subsiste de magnifiques spécimen au parc de Mariemont et surtout dans la drève de Mariemont qui est un double alignement d'arbres qui constituent un véritable tunnel végétal sur une longueur de près de un kilomètre.

Transports en commun: la localité est notamment desservie par le bus 30 Anderlues - Morlanwelz - La Louvière - Strépy-Bracquenies - Thieu.

EnseignementModifier

Le village est resté vivant et comprend une école communale et une école libre[1] dont la population totale dépasse actuellement les mille élèves. Le réseau libre est désormais englobé totalement dans le Centre Scolaire Saint-Exupéry[2] qui reprend Manage et La Louvière.

FolkloreModifier

La Hestre conserve encore un carnaval assez actif dont les festivités durent 3 jours reprenant en 2016 deux sociétés de Gilles ("les Commerçants"[3] et les "Récalcitrants") sur le modèle des Gilles de Binche (sans le masque néanmoins), une société des "dames des Récalcitrants" , une société de Pierrots et une société de fantaisie "les Vîs contîns". Tout cela aura débuté 2 mois plus tôt par des soumonces où, selon la société, le costume est revêtu ou une tenue de fantaisie est de rigueur[4]. Ces festivités sont accompagnées par une ducasse (une kermesse) et une partie de la population se déguise librement en marge des cortèges. Un feu d'artifice termine le cortège du lundi soir. Le mardi clôt ce carnaval avec les différents brûlages des bosses[5].

 

SourcesModifier