Alphonse Henri d'Hautpoul

politicien français

Alphonse Henri d'Hautpoul
Alphonse Henri d'Hautpoul

Naissance
Versailles (France)
Décès (à 76 ans)
Paris (France)
Origine Drapeau de la France France
Grade Officier général
Commandement Gouverneur d’Algérie
Distinctions comte
Grand-croix de la Légion d'honneur
Autres fonctions Ministre de la Guerre du au

Alphonse Henri d'Hautpoul, né le à Versailles et mort le à Paris, est un général et Ministre de la Guerre du au .

BiographieModifier

 
Armes de la famille d'Hautpoul

Membre de la famille d'Hautpoul, il est le fils de Jean-Henri d'Hautpoul et d'Anne-Henriette Élisabeth Foucaud d'Alzon Admis comme élève à l'École militaire de Fontainebleau le , il est envoyé comme sous-lieutenant au 59e régiment le , et fait, en cette qualité, la campagne d'Allemagne cette même année en Prusse et en Pologne et celle de 1807 en Pologne. Nommé lieutenant le , il est envoyé en Espagne l'année suivante où il participe, avec distinction, aux campagnes de 1808, 1809, 1810 et 1812 et sert également au Portugal ; il avait été nommé adjudant-major le et capitaine le de la même année.

Le , il combat avec la plus grande valeur à la bataille des Arapiles, est blessé d'un coup de baïonnette au bras droit et d'un coup de feu à la hanche, avant d'être fait prisonnier le même jour par les Anglais, à peu de distance de Salamanque.

Rentré des prisons de l'ennemi le , il est promu, le , au grade de chef de bataillon, employé à l'armée royale du Midi, le , en qualité de major attaché à l'état-major du duc d'Angoulême. Nommé le suivant, colonel d'état-major et le , colonel de la légion de l'Aube (4e de ligne), d'où il passe, le , au 3e régiment d'infanterie de la Garde royale avec le rang de maréchal de camp, (mais ce titre ne lui est accordé que le ). La même année, il prend part à la campagne d'Espagne en 1823 et est élevé au grade de général de brigade en 1828. Du au , il exerce les fonctions de directeur de l'administration de la guerre.

Sous la Monarchie de Juillet, il est député de l'Aude de 1830 à 1838.

Il est promu au grade de lieutenant général le , participe aux campagnes de 1841 et 1842 en Algérie.

Il devient lieutenant général et inspecteur général de l'infanterie en Algérie, puis « pair de France » (membre de la Chambre des pairs) en 1848. Mis à la retraite par suite du décret du , il en est relevé par un autre décret du .

Le 31 du même mois, il est nommé ministre de la guerre. Il donne sa démission le , après les incidents au camp de Satory entre militaires pro et anti-bonapartistes. Le gouvernement auquel il participe continue néanmoins d'exercer le pouvoir jusqu'en .

Il se rend, en qualité de gouverneur général en Algérie. Deux ans plus tard, il est nommé membre de la commission législative et grand référendaire du Sénat.

DécorationsModifier

ŒuvreModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier