Ouvrir le menu principal

Adjudant est un grade militaire existant dans nombre d'armées.

BelgiqueModifier

Dans les composantes terrestre, aérienne et médicale de l'armée belge, le grade d'adjudant est le plus élevé de la hiérarchie des sous-officiers d'élite. Il existe également des grades d'adjudant-chef et d'adjudant-major, qui forment la hiérarchie des sous-officiers supérieurs. L'insigne de grade des adjudants est, dans la composante terrestre, cinq chevrons appointés vers le haut,soutenu par une molette d'éperon héraldique, le tout de teinte argentée (gris sur les galons de basse visibilité), et pour les autres composantes, un galon blanc de type « alpha » (appelé "Boucle de Nelson", dans la composante aérienne ainsi que dans la composante médicale).

CanadaModifier

Article détaillé : Grades des Forces canadiennes.

Dans l'Armée canadienne et l'Aviation royale canadienne, adjudant (warrant officer en anglais) est un grade de sous-officier supérieur situé entre celui du sergent et celui de l'adjudant-maître. L'adjudant agit normalement en tant que commandant adjoint d'un peloton, d'une troupe ou d'une escadrille où il assiste le commandant qui est un officier généralement du grade de lieutenant. Ce rôle est important puisque l'adjudant a cumulé beaucoup d'années d'expérience tandis que le lieutenant est souvent un jeune officier. L'adjudant est aussi employé dans diverses autres fonctions dans les quartiers généraux et les salles d'opérations. Son insigne est une couronne. L'équivalent dans la Marine royale canadienne est le grade de maître de première classe.


Précédé par
Sergent
Adjudant
  
Suivi par
Adjudant-maître

FranceModifier

Le terme "adjudant", de l'espagnol ayudante (assistant), est employé à compter de 1776, en remplacement de l'appellation garçon-major qui désignait la fonction du bas-officier le plus ancien de la troupe concernée.

Beaucoup de grades et de fonctions militaires, aujourd'hui disparus, furent formés sur le terme « adjudant ». Tous étaient, au moins à l'origine, des fonctions à caractère administratif :

  • Adjudant-, Militaire haut gradée.
  • Adjudant de place : officier remplaçant le major dans son rôle de gestionnaire du dépôt du régiment.
  • Adjudant-major : fonction créée en 1790. Attribuée à un capitaine qui doit s'occuper des détails administratifs, de l'instruction des bas-officiers et de la discipline de son bataillon.

Depuis , le grade d'adjudant est le troisième plus élevé de la hiérarchie des sous-officiers, après ceux d'adjudant-chef et de major. Son insigne de grade est un galon coupé d'une soutache rouge, galon de couleur inverse à celle des boutons et de l'insigne d'arme. Pour différencier un adjudant d'un adjudant-chef, il faut également prendre en compte la couleur de l'écusson de l'arme associée ou bien celle des boutons d'uniforme. Si les deux sont de la même couleur, il s'agit d’un adjudant-chef ; si les couleurs ne sont pas homogènes, il s'agit d’un adjudant.

Dans l'arme blindée et cavalerie, par tradition, sans que cela ait un caractère réglementaire, on appelle l'adjudant « Mon lieutenant ». On fait remonter cette coutume à la bataille de Frœschwiller-Wœrth, durant laquelle un peloton, conduit par un adjudant, seul cadre rescapé, se comporta brillamment au cours d'une charge. Napoléon, observant la scène aurait alors demandé : « Mais quel est donc ce lieutenant si vaillant ? ». On lui répondit que ce n'était qu'un adjudant, il aurait alors répliqué : « Désormais, on les appellera lieutenants ». De cet épisode serait née la coutume, propre à la cavalerie puis à l'arme blindée-cavalerie, de s'adresser à un adjudant — et par extension, à un adjudant-chef — en disant « Mon lieutenant ».

L'adjudant est en général chef de section ou adjoint d'un lieutenant.

Les galons de l'adjudant et de l'adjudant-chef de l'Armée française se différencient par la couleur.

  France Grades de
l'Armée de terre
Précédé par
Sergent-chef
Adjudant
 
Suivi par
Adjudant-chef
  France Grades de l'Armée de l'air
Précédé par
Sergent-chef
Adjudant
 
Suivi par
Adjudant-chef
  France Grades de la
Gendarmerie nationale
Précédé par
Maréchal des logis-chef
Adjudant
 
 
 
 
 
 
Suivi par
Adjudant-chef

LuxembourgModifier

Les grades d'adjudant, d'adjudant-chef et d'adjudant-major sont les plus élevés de la hiérarchie des sous-officiers. Leur insigne de grade est respectivement « trois chevrons soutenus d'une barre », « trois chevrons soutenus de deux barres » et « trois chevrons soutenus de deux barres et d'un losange ». L'adjudant-major le plus ancien de l'Armée prend le titre d'adjudant-major de l'État-Major de l'Armée.

Pays-BasModifier

Le grade d'adjudant (le mot est le même en néerlandais) est le plus élevé de la hiérarchie des sous-officiers. Dans la Vloot (la Marine), il porte un galon mince de type « alpha » ; dans la Landmacht (l’Armée de terre), il porte un bouton doré et, dans la Luchtmacht (l’Armée de l'air), un galon mince.

SuisseModifier

L'adjudant est un sous-officier supérieur. Il regroupe quatre grades qui sont, dans l'ordre hiérarchique croissant :

  1. Adjudant sous-officier : chef de section logistique ;
  2. Adjudant d'état-major : aide de commandement au niveau d'un bataillon ;
  3. Adjudant-major : aide de commandement au niveau d'une brigade ;
  4. Adjudant-chef : aide de commandement au niveau d'une région territoriale.

Les sous-officiers de carrière sont porteurs d'un de ces quatre grades d'adjudant.