Ordre de Saint-Ferdinand (Espagne)

ordre militaire d'Espagne

Ordre de Saint-Ferdinand
Ordre de Saint-Ferdinand (Espagne)
Insigne de l'ordre
Décernée par Drapeau de l'Espagne Espagne
Type Distinction militaire comportant 5 grades
Éligibilité Militaires ou civils
Décerné pour Faits de guerre exceptionnels après enquête officielle
Statut Toujours décernée
Chiffres
Date de création
Importance

Ruban de la médaille

L'ordre royal et militaire de Saint-Ferdinand (en espagnol Real y Militar Orden de San Fernando ou plus couramment Laureada de San Fernando) est un ordre honorifique espagnol, destiné à récompenser les mérites militaires.

Cruz Laureada de San Fernando.

Il est destiné spécialement aux militaires et a pour grand maître le roi d’Espagne. Son but est : « Honorer le courage héroïque et le plus extrême, ainsi que les qualités telles que l'abnégation qui conduisent à accomplir des actions exceptionnelles ou extraordinaires, individuelles ou collectives, toujours au service et bénéfice de l'Espagne ».

Date d'instauration : créé en le par les Cortes de Cadix[1], et confirmé par Ferdinand VII d'Espagne lors de sa rentrée à Madrid en 1815.

Les premiers faits d'armes qui ont été récompensés par cette décoration sont ceux du brigadier Martín García-Loygorri e Ichaso, dont l'intervention décisive au commandement des pièces d'artillerie lors de la bataille d'Alcañiz (1809), pendant la Guerre d'indépendance espagnole, a mené les troupes espagnoles à une victoire retentissante sur les français.

OrganisationModifier

L'ordre comprend cinq classes :

  • 1e classe : Chevalier Grand-croix laurée (réservée aux officiers généraux des armées). Elle se compose d'une croix formée de quatre épées d'or jointes par les boutons de ses poignées, soutenues par une couronne de laurier ; bande de soie de gueules, filetée d'orange, aux extrémités de laquelle est accrochée une coquille Saint-Jacques avec la légende "À la vaillance héroïque" ; au revers la date "1811".
  • 2e classe : Chevalier Croix laurée (pour le reste du personnel des armées, militaire ou civil). Comme le précédent, mais de gueules et épées sans bande.
  • 3e classe : Croix laurée collective (pour des unités ou organisations des forces armées ou de la Garde civile). Elle se compose :
    • Pour le personnel : d'un écusson brodé d'une couronne de laurier porté sur le revers de la manche d'uniforme.
    • Pour les unités et les organisations : d'un étendard, d'une cravate d'étendard ou d'une plaque.
  • 4e classe : Chevalier. Elle se compose d'un médaillon circulaire figurant une allégorie féminine de l'Espagne offrant une couronne de laurier et tenant un bouclier avec une tête de lion.
  • 5e classe : Médaille collective. Comme la précédente.

Les titulaires de l'ordre se voient accorder un supplément de traitement et gratifiés de la dignité de Chevalier (ou Dame) à la Croix (ou Grand-croix) laurée devant leur nom.


RubansModifier

Rubans
Chevalier Grand-croix laurée Chevalier Croix laurée Chevalier

RécipiendairesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et sourcesModifier

  1. Décret num. LXXXVIII du dans le but que “seul le mérite distingué soit convenablement récompensé et que jamais une mesure de faveur ne prenne la place de la justice”. Dans ce décret, on prévoyait que la croix porterait une couronne de laurier à partir de la seconda action héroïque.
  • Nouveau Larousse Illustrée; Dictionnaire Universel encyclopédique, publié sous la direction de Claude Augé, quatrieme tome (E-G), édition année 1900.