Alexis Guérin

coureur cycliste français

Alexis Guérin, né le à Libourne, est un coureur cycliste français, membre de l'équipe Vorarlberg-Santic. Son palmarès comprend plusieurs succès obtenus sur des courses inscrites au calendrier de l'UCI Europe Tour.

Alexis Guérin
Image dans Infobox.
Alexis Guérin lors du départ du Mémorial Philippe Van Coningsloo 2015 à Wavre.
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (29 ans)
LibourneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Équipes non-UCI
Équipes UCI

BiographieModifier

Débuts cyclistes et carrière chez les amateursModifier

 
A Guérin vêtu du maillot de l'équipe de France espoirs de cyclisme sur route.

Alexis Guérin est né le à Libourne, en Gironde. Il commence le cyclisme en 2007 à l'US Rauzan où il court pendant 4 ans, et obtient notamment quatre victoires chez les juniors[1],[2].

En 2011, il change de club et évolue sous les couleurs du CC Marmande 47. Au premier semestre, il remporte le titre de titre de champion d’Aquitaine espoirs[3], se classe troisième du Trophée des Bastides et participe pour la première fois de sa carrière aux championnats de France de cyclisme amateurs qui se déroulent à Boulogne-sur-Mer dans le Pas-de-Calais[1]. Plus tard dans la saison, il s'adjuge une étape du Tour d'Auvergne devant le futur professionnel Yannick Martinez et se classe septième de la course en ligne des championnats de France Espoirs.

Il s'engage avec l'Entente Sud Gascogne dirigée par Dominique Arnaud L'année suivante[4],[5]. Il obtient de bons résultats au cours de cette saison et gagne la deuxième étape de la Ronde de l'Isard d'Ariège, une course inscrite au calendrier de l'UCI Europe Tour, ainsi que la Prueba Alsasua en Espagne et une étape du Tour Val de Saintonge. Outre ces victoires, il décroche de nombreuses places d'honneur et glane notamment une médaille d'argent lors du championnat de France du contre-la-montre espoirs où il ne concède que vingt-quatre secondes au vainqueur, le coureur professionnel breton Johan Le Bon. Il fait également son entrée en équipe de France espoirs de cyclisme sur route à l'occasion du Tour de Toscane[6].

Alexis Guérin confirme en 2013 les bons résultats obtenus l'année précédente. Il gagne le contre-la-montre du Tour de Mareuil-Verteillac-Ribérac et obtient de jolis accessits sur des courses importantes du calendrier français. Il se classe notamment deuxième du Tour des Landes, troisième de la course espoirs du Chrono des Nations-Les Herbiers-Vendée derrière Ryan Mullen et Bruno Armirail, quatrième du Kreiz Breizh Elites (où il termine aussi deuxième d'une étape et du classement du meilleur jeune) et cinquième du championnat de France du contre la montre dans la catégorie espoirs. Il participe également au Tour de l'Ain et aux championnats d'Europe de cyclisme sur route (il s'adjuge la sixième place du contre-la-montre de cette compétition) avec l’équipe de France espoirs[7].

Première expérience chez les professionnelsModifier

 
Alexis Guérin au départ de la première étape de Paris-Arras Tour en 2014.

Ses bonnes performances de l'année 2013 permettent à Alexis Guérin de signer un contrat de stagiaire avec l'équipe FDJ.fr au mois d'août[8]. Il participe à différentes épreuves comme le Tour du Doubs, les Grand Prix de Wallonie et de la Somme ainsi qu'à l'Eurométropole Tour (où il aide Arnaud Démare lors des sprints intermédiaires) avec la formation française[7]. S'il s'estime satisfait de l'expérience, il n'obtient pas de contrat professionnel avec cette équipe[9] mais s'engage avec l'équipe continentale Etixx pour l'année suivante[10],[11].

En 2014, et pour ses premiers pas à ce niveau, il gagne une étape et le classement général du Tour de Vysočina. Il engrange également de nombreuses places d'honneur sur des courses comme le Tour de Bretagne où il termine quatrième ou le championnat de France du contre la montre espoirs qu'il boucle en cinquième position. Ces débuts chez les professionnels lui permettent également de découvrir de nouvelles compétitions comme le Tour de Normandie, le Circuit des Ardennes ou encore Liège-Bastogne-Liège Espoirs[12]. Au cours de l'été, il participe une nouvelle fois au championnat d'Europe du contre-la-montre avec l’équipe de France espoirs. Il n'est, par contre, pas retenu par le sélectionneur français pour disputer le Tour de l'Avenir et les championnats du monde sur route ce qui constitue une déception pour le coureur natif de Libourne[13]. En fin de saison, il renouvelle son contrat avec la formation Etixx rebaptisée AWT-Greenway à la suite d'un changement de sponsor. Il est le seul coureur de l'équipe à être conservé dans l'effectif avec l'Espagnol Álvaro Cuadros Morata[13].

En 2015, il s'adjuge le classement général et la troisième étape du Okolo Jižních Čech, une compétition disputée en Tchéquie. Il ne remporte aucune autre course durant la saison mais termine tout de même cinquième et sixième d'une étape du Tour de Bretagne et du Tour d'Alsace. Il s'engage avec le GSC Blagnac Vélo Sport 31 à la fin de l'année et quitte le peloton professionnel[14].

Le retour chez les amateursModifier

Il court donc sous les couleurs du GSC Blagnac Vélo Sport 31 en 2016 puis sous celle du VC Rouen 76 en 2017. Au cours de ces deux années, il réalise quelques bonnes performances sur des épreuves inscrites au calendrier de l'UCI Europe Tour. Il gagne notamment une étape du Tour de Savoie Mont-Blanc[15] et une du Kreiz Breizh Elites[16]. Il se classe également septième et huitième de cette course disputée en Bretagne. Il s'adjuge aussi la quatrième place du Grand Prix des Marbriers[17] et la huitième de Paris-Chauny. Il glane aussi plusieurs victoires sur d'autres épreuves et remporte les Grand Prix de Perissac et du Muguet à Chambois ainsi qu'une étape du Tour de Côte-d'Or. Il multiplie mêmement les places d'honneur au cours de la période et s'offre un nouveau podium lors du championnat de France sur route amateur[18].

Un temps annoncé comme recrue de l'équipe Delko-Marseille Provence-KTM en 2018, Alexis Guérin ne rejoint finalement pas cette formation en raison de problèmes personnels et annonce qu'il met sa carrière en suspens[19]. Un mois plus tard, il décide de s'engager en faveur des Girondins de Bordeaux[20]. Il gagne le Grand Prix de Chasseneuil-du-Poitou ainsi que la Nocturne du Bouscat au premier semestre et devient vice-champion de Nouvelle-Aquitaine avec le club bordelais[21]. Il rallie finalement Delko-Marseille Provence-KTM à la fin du mois de juin[22] et effectue son retour chez les professionnels à cette occasion.

Deuxième expérience chez les professionnelsModifier

Au deuxième semestre 2018, il participe à des compétitions disputées en Asie comme le Tour de Hainan et celui du lac Qinghai ainsi qu'à plusieurs courses inscrites au calendrier de l'UCI Europe Tour avec l'équipe continentale professionnelle française. En fin d'année, il s'adjuge la cinquième place du Tour de Vendée.

En 2019, il obtient son meilleur résultat de la saison lors du Tour de Croatie qu'il termine en sixième position à une minute et neuf secondes d'Adam Yates, le vainqueur de cette compétition par étapes. Il se classe également huitième du Mémorial Marco Pantani après avoir été en tête de la course jusqu'à cinq cent mètres de la ligne d'arrivée[4]. Au cours de l'année, il est aussi seizième de la Polynormande[23], dix-septième du Tour Poitou-Charentes en Nouvelle-Aquitaine et dix-huitième du Chrono des Nations-Les Herbiers-Vendée à la fin du mois d'octobre. Malgré ces performances son contrat avec la formation Delko-Marseille Provence-KTM n'est pas reconduit en fin de saison. Il trouve refuge au sein de l'équipe continentale autrichienne Vorarlberg-Santic avec laquelle il s'engage pour un an afin de poursuivre sa carrière professionnelle.

Pour ses débuts sous ses nouvelles couleurs, il se classe quatrième du Tour international de Rhodes en mars. Toutefois, la pandémie de Covid-19 qui sévit dans le monde et l’annulation des compétitions qui en découle ne lui permettent pas d'obtenir d'autres résultats significatifs au premier semestre 2020. En août, il termine deuxième du Tour de Savoie Mont-Blanc derrière Pierre Rolland[24]. Il se classe également deuxième du Tour du Frioul-Vénétie Julienne et septième du Tour de Hongrie en septembre[25]. Satisfaite de ces prestations, la direction de l'équipe continentale Vorarlberg-Santic prolonge son contrat en fin d'année[26].

Alexis Guérin se classe deuxième de la Ronde du Pays basque et porte le maillot de meilleur grimpeur de l'Istrian Spring Trophy pendant une journée au premier trimestre 2021. En juin, il remporte la dernière étape et le classement général du Tour de Haute-Autriche[27]. Le même mois, il termine dixième de la course en ligne du championnat de France de cyclisme sur route après avoir été échappé pendant plus de deux cents kilomètres[28]. Toujours en forme au cours de l'été, il s'adjuge la deuxième étape du Sibiu Cycling Tour devant l'espoir italien Giovanni Aleotti et l'ancien vainqueur du Tour d'Espagne Fabio Aru[29]. Il gagne également le classement du meilleur grimpeur du Tour Alsace et la dernière étape du Tour de Savoie Mont-Blanc après avoir porté le maillot de leader de cette course pendant une journée. En fin de saison, il termine dixième de la CRO Race et seizième du Tour de Vendée.

Palmarès et classements mondiauxModifier

Palmarès sur routeModifier

Classements mondiauxModifier

Année 2012 2013 2014 2015 2016 2017
UCI Europe Tour 760e[30] 573e[31] 452e[32] nc[33] 1 244e[34] 884e[35]
Légende : nc = non classé

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Du 1er janvier 2018 au 30 juin 2018
  2. Du 1er juillet 2018 au 31 décembre 2019

RéférencesModifier

  1. a et b Alain Douaut, « Alexis Guérin en découverte », sur sudouest.fr, (consulté le )
  2. Jean-Claude Subileau, « Alexis Guérin dominateur », sur sudouest.fr, (consulté le )
  3. Carine Cambou, « alexis-guerin-aller-le-plus-haut-possible », sur directvelo.com, (consulté le )
  4. a et b Gérard Descoubès, « A la découverte de Alexis Guérin un girondin chez les marseillais », sur sudgirondecyclisme.fr, (consulté le )
  5. Quentin Lafaye, « Alexis Guérin : « J'espère toujours faire mieux » », sur directvelo.com, (consulté le )
  6. Quentin Lafaye, « Alexis Guérin : "Un beau travail collectif" », sur directvelo.com, (consulté le )
  7. a et b Pierre Carrey et Nicolas Mabyle, « La Grande Interview : Alexis Guérin », sur directvelo.com, (consulté le )
  8. Nicolas Gachet, « Alexis Guérin et Benoît Poitevin stagiaires à la FDJ.fr », sur directvelo.com, (consulté le )
  9. Bertand Lucq, « "Mon stage s'est plutôt bien passé" », sur sudouest.fr (consulté le )
  10. « Alexis Guérin néo-pro chez Etixx-iHNed CT », sur directvelo.com, (consulté le )
  11. B.L., « Le grand saut d’Alexis Guérin », sur sudouest.fr, (consulté le )
  12. Nicolas Mabyle, « Alexis Guérin : « Je sais être patient désormais » », sur directvelo.com, (consulté le )
  13. a et b Nicolas Mabyle, « Alexis Guérin : « Les watts et le niveau pour y parvenir » », sur directvelo.com, (consulté le )
  14. Nicolas Gachet, « Alexis Guérin au GSC Blagnac Vélo Sport 31 », sur directvelo.com, (consulté le )
  15. Nicolas Gachet, « Alexis Guérin : « Appuyer fort sur les pédales » », sur directvelo.com, (consulté le )
  16. Frédéric Gachet, « Kreiz Breizh Elites - Et. 3 : Classements », sur directvelo.com, (consulté le )
  17. « Grand Prix des Marbriers à Bellignies : Classement », sur directvelo.com, (consulté le )
  18. Hervé Bombrun, « Route – Championnats de France – Saint-Omer – Épreuve en ligne – Amateurs – Alexis Guérin : « Une récompense pour le travail de l’équipe » », sur ffc.fr, (consulté le )
  19. « Cyclisme - Delko : Guérin met sa carrière en suspens », sur laprovence.com, (consulté le )
  20. Nicolas Mabyle, « Alexis Guérin reprendra chez les amateurs », sur directvelo.com, (consulté le )
  21. « Guérin revient et part de loin », sur lanouvellerepublique.fr, (consulté le )
  22. Nicolas Mabyle, « Alexis Guérin débarque chez les pros », sur directvelo.com, (consulté le )
  23. Dominique Turgis, « La Polynormande : Classement », sur directvelo.com, (consulté le )
  24. « Cyclisme. Pierre Rolland remporte le Tour de Savoie Mont-Blanc », sur ouest-france.fr, (consulté le )
  25. « Tour de Hongrie (2.1) - 5ème étape - Victoire d'Attila Valter (complet) », sur velo-club.net, (consulté le )
  26. Nicolas Gauthier, « Route - Vorarlberg Santic conserve onze coureurs, dont Alexis Guérin », sur cyclismactu.net, (consulté le )
  27. Nicolas Gauthier, « Tour de Haute-Autriche - Alexis Guérin gagne la 3e étape et le général », sur cyclismactu.net, (consulté le )
  28. Marianne Calero, « Championnats de France de cyclisme : le Libournais Alexis Guérin 10e », sur leresistant.fr, (consulté le )
  29. Nicolas Gauthier, « Sibiu Tour - Alexis Guérin gagne la 2e étape devant Aleotti et Aru », sur cyclismactu.net, (consulté le )
  30. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  31. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  32. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  33. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  34. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  35. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :