Ouvrir le menu principal

Académie d'éducation et d'études sociales

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir AES.
Académie d’éducation et d’études sociales
Histoire
Fondation
Origine
Cadre
Sigle
AESVoir et modifier les données sur Wikidata
Type
Objectif
Approfondir le christianisme social.
Siège social
Organisation
Membres
40
Fondateur
Edmond Bruwaert (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Président
Ghislain Lafont
Site web

L’Académie d’éducation et d’études sociales (AES), créée en 1922 en France, est un cercle de réflexion et d’études des questions sociales et éducatives, qui s’attache aux applications de l’enseignement social chrétien et communique ses travaux à un public de responsables dans la cité.

ObjetModifier

Créée en 1922 par le diplomate Edmond Bruwaert[1], sous forme d'association loi 1901, l’Académie d’éducation et d’études sociales œuvre à approfondir le christianisme social[2].

Son siège est situé rue Las-Cases dans le 7e arrondissement de Paris près du Musée social[3].

L'Académie se définit comme « un cercle de réflexion et d’études des questions sociales et éducatives, qui s’attache aux applications de l’enseignement social chrétien et communique ses travaux à un public de responsables dans la cité »[4].

Afin d’être un lieu où l’enseignement social de l’Église soit reconnu comme fécondateur de l’action sociale des chrétiens, elle fait appel chaque année à des personnalités du monde politique, économique, social et intellectuel, en vue d’ouvrir un débat et de présenter ses travaux dans un esprit d'ouverture aussi large que possible[5],[6].

MembresModifier

L'association regroupe des membres titulaires, associés ou correspondants, en France et dans les pays francophones, qui veulent contribuer à approfondir le christianisme social.

Depuis 2017, le président est l'homme d'entreprise Ghislain Lafont[7]. Les anciens présidents ont été successivement le cardinal Alfred Baudrillart, Georges Goyau, Jean Lerolle, Joseph Zamanski, Robert Garric, Henri Guitton, André Aumonier et Jean-Didier Lécaillon.

De nombreuses personnalités en sont ou ont été membres : Jacques Arsac[8], Janine Chanteur, Francis Jacques[9],[10], Philippe Laburthe-Tolra[11]etc.

Thèmes traités et publicationsModifier

À la fin de chaque année, les travaux sont publiés dans des annales[12],[13] :

Sommaire en ligne avec liste des auteurs[14] : Roger Fauroux, Jacques Commaille, Chantal Lebatard, Alain Bruel, Robert Baguet, Philippe Da Costa, Bertrand Schwartz, Jean-Marc Varaut et Maurice Blin
Commentaire des Éditions du Jubilé en ligne[15]
Sommaire en ligne avec liste des auteurs[14] : Mgr Michel Dubost, Xavier Lacroix, Alain Cordier, Bernard d'Espagnat, Jean Boissonnat, Jacques Barrot, Xavier Fontanet et Jérôme Vignon.
  • 1999-2000 Au risque de la science : les conséquences éducatives et sociales du développement scientifique et technique, annales publiées chez Fayard (ISBN 978-2-86679-301-2)
Sommaire en ligne avec liste des auteurs[14] : Jacques Arsac, Jean Dercourt, Marie-Odile Rethoré, Alain d'Iribarne, Paul Germain, Roland Omnes, Francis Jacques et Jean-Robert Armogathe.
Commentaire d’Édouard Boné en ligne[16].
auteurs : Michel-Pierre Bachelet, Nicole Catala, Cécile Choué, Georges Fotinos, Marie-Joëlle Guillaume, Bernard Kuntz, Liliane Lurçat, Paul Malartre, Isabelle Mourral
Sommaire en ligne avec liste des auteurs[14] : Philippe Laburthe-Tolra, Rémi Brague, Bertrand Dufourcq, Olivier Chaline, Gérard-François Dumont, Michael Fitzgerald (en), Jean-Didier Lafont, Hervé L'Huillier
commentaire en ligne de P. Detienne[17]
Sommaire en ligne avec liste des auteurs[18] : Olivier Abel, Pierre Bernard, Xavier Bouthillon, Janine Chanteur, François-Georges Dreyfus, Christine de Langle, Isabelle Mourral, Paul Valadier, Joseph Marie Verlinde
commentaire de Benoît Bourgine[19]
Sommaire en ligne avec liste des auteurs[14] : Philippe Brizard, François Clavairoly, Dominique Folscheid, Gérard Leclerc, Livio Mélina, Denys Pellerin, François Terré, Marie-Guilhem de Valbray
auteurs : Yoland Bresson, Bernard Chauvois, Chantal Delsol, Marie-Joëlle Guillaume, Christian Herrault, Dominique Peccoud, Samuel Rouvillois, Jean-Marie Schmitz, Bernard Vivier
commentaire en ligne de l'éditeur[20]
Sommaire en ligne avec liste des auteurs[14] : Pierre-Patrick Kaltenbach, Emmanuel Lafont, Michèle Tribalat, Miguel Mesquita da Cunha, Daniel Verger, Roger Fauroux, Mgr Paul Poupard, Jean-Claude Barreau, Raimondo Cagiano de Azevedo
Auteurs : Tony Anatrella, Marie Balmary, Rémi Brague, Mgr Henri Brincard, Marie Hendrickx, Anne-Marie Libert, Christian Vanneste
Présentation en ligne de l'éditeur[21]
auteurs : cardinal Philippe Barbarin, Michel Camdessus, Vincent Courtillot, Fabrice Hadjadj, Catherine Labrusse-Riou, Mgr Michel Schooyans, Jacques Trémolet de Villers
Résumé en ligne[22]
  • 2008-2009 Qu'est-ce que la vérité ?, annales publiées aux éditions Lethielleux (ISBN 978-2-24962-215-1)
auteurs : Michel Staggen, Jean Baechler, Éric de Montgolfier, François Delarue, Gérard Leclerc, Anne Duthilleul, Jean-Marc Nesme, cardinal André Vingt-Trois
présentation en ligne sur le site de l'éditeur[23] et commentaire en ligne de Philibert Secrétain[24]
Sommaire en ligne avec liste des auteurs[14] : Xavier Lacroix, Philippe Laburthe-Tolra, Didier Sicard, Thibaud Collin, Mgr Michel Aupetit, Jean-François Lambert, Jean-Marie Meyer, Yves Semen, Michèle Vauthier
  • 2010-2011 A la recherche d'une éthique universelle
Auteurs : Serge Thomas Bonino[25]
Auteurs : Dominique Folscheid, Yvonne Flour, Hervé Mariton, Bruno de Saint-Chamas, Bertrand Macabéo, Jean-Marie Andrès, Elizabeth Montfort, Jacques de Longeaux, Jean-Paul Guitton
résumé en ligne[26], commentaires en ligne de F. Odinet[27] et d'Anna Spillmann[28].
auteurs : Nicolas Buttet, Anne Coffinier, Dominique Ponnau, Xavier Lemoine, Jean-Baptiste de Foucauld, Suzanne Rameix, Paul Dembinski, Mgr Dominique Rey
Commentaire sur le site ethicpedia[29] et commentaire d'Odile Tardieux[30].
auteurs : Nicolas Aumonier, Mgr Michel Aupetit, Jean-Pierre Batut, Christian de Cacqueray, Thibaud Collin, Bénédicte Denoyel, Jean-Paul Guitton, Didier Sicard, Philippe Vaur
Commentaires en ligne de Louis Christiaens[31] et de Bruno Saintôt[32] ; synopsis en ligne[33].
Auteurs : Nicolas Aumonier, Jacques Bichot, Jean-Philippe Chauveau[34], Jean-Christophe Chauvin, François Content, Emmanuel Lafont, Luc Mathieu, Joseph Thouvenel, Jérôme Vignon
Présentations en ligne[35],[36].
Auteurs : Rémi Brague, Xavier Fontanet, Marc Fromager, Pierre-Yves Gomez, Madeleine de Jessey, Louis Manaranche, Guillaume de Prémare, Jean-Eudes Tesson
Auteurs : Michel Boyancé, Thierry-Dominique Humbrecht, Éric Mestrallet, Aude Mirkovic, Luc Ravel, Jean-Marie Salamito, Jean-Marie Schmitz, Jacques Trémollet de Villers
Présentations en ligne[37]

PrixModifier

Prix de l'AcadémieModifier

Jusqu'en 2003, l'Académie a remis le « Prix de l'Académie »[38] :

  • en 1986, à Gérard-François Dumont pour son ouvrage Pour la liberté familiale[39] ;
  • en 1992, à Denis Lensel pour son ouvrage Le passage de la Mer rouge (sur la libération des pays de l’Est).
  • en 1993, à la maison Maurice Maignen, réalisation sociale concernant l’apprentissage des jeunes et lieu d’éducation appelé en France « patronage ».
  • en 1994, à Mgr Michel Schooyans[40]pour son ouvrage Bioéthique et population : le choix de la vie
  • en 1995, à Union Chrétienne des Jeunes Gens - Foyer de la rue de Trévise (UCJG)
  • en 1996, à Jean Duchesne pour son ouvrage L'histoire chrétienne de la Littérature - L’esprit des lettres de l’Antiquité à nos jours
  • en 1997, à l'Association des écrivains catholiques
  • en 1998, au père Antoine Moussali pour son ouvrage La Croix et le croissant - Le christianisme face à l´islam (ISBN 978-2-85162-013-2)[41],[42] ;
  • en 1999, au Centre catholique international pour l'Unesco
  • en 2001 à Didier Rance pour son ouvrage Un siècle de témoins
  • en 2003, à l'Office chrétien des personnes handicapées (OCH), prix remis à Marie-Hélène Mathieu[43].

Prix Humanisme chrétienModifier

Depuis 2004, un comité franco-suisse réunissant l’Académie d’éducation et d’études sociales à Paris et l’Association d’éducation et d’entraide sociales en Suisse décerne le prix Humanisme chrétien. Ce comité cherche à promouvoir toutes formes d’action touchant « l’éducation et les applications de l’enseignement social chrétien », ainsi que d’encourager la diffusion « d’œuvres dessinant les contours d’un humanisme chrétien »[44]. Ce prix récompense un ouvrage « novateur et formateur, accessible à un large public et s’inspirant des principes de l’humanisme social chrétien »[45].

Ce prix a ainsi été remis :

  • en 2004 au père Paul Valadier, sj, pour son ouvrage Morale en désordre, publié au Seuil
  • en 2005 au père François Cassingena pour son ouvrage Étincelles
  • en 2006 à Marie Balmary pour son ouvrage Le moine et la psychanalyste publié chez Albin Michel[46]
  • en 2007 à Christine Sourgins pour son ouvrage Les mirages de l’Art contemporain publié aux éditions de La Table Ronde[47],[48]
  • en 2008 à Sophie Chevillard Lutz pour son ouvrage Philippine - La force d’une vie fragile publié aux Éditions de l’Emmanuel[49],[50]
  • en 2009, il n'y a pas eu de lauréat[pertinence contestée]
  • en 2010, au père Didier-Marie Golay pour son livre Edith Stein, devant Dieu pour tous. Vie et message d'Edith Stein, publié aux Éditions du Cerf[51],[52]
  • en 2011, à Marie Viloin pour son DVD Tout sera pardonné édité par Le Jour du Seigneur
  • en 2012, à Emmanuel Faber pour Chemins de traverse - Vivre l’économie autrement publié aux éditions Albin Michel
  • en 2013, à Martin Steffens pour Petit traité de la joie - Consentir à la vie, publié aux éditions Salvator
  • en 2014, il n'y a pas eu de lauréat[pertinence contestée]
  • en 2015, à Jean-Guilhem Xerri pour son ouvrage A quoi sert un Chrétien ? publié aux Éditions du Cerf
  • en 2016, à Grégor Puppinck, pour son étude La Famille, les droits de l’homme et la vie éternelle parue aux Éditions de l’Homme Nouveau[53].
  • en 2017, à Christiane Rancé, journaliste, éditrice et écrivain, pour son ouvrage En pleine lumière – Carnets spirituels paru aux éditions Albin Michel.
  • en 2018, au père Thierry Magnin, recteur de l'université catholique de Lyon, pour son ouvrage Penser l’humain au temps de l’homme augmenté[54].

Pour approfondirModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. Paul Droulers, Le père Desbuquois et l'Action Populaire, 1981, p. 72, [lire en ligne].
  2. Le site du Centre suisse de documentation et de formation religieuse.
  3. Parution au Journal officiel des associations.
  4. Le site de l'AES.
  5. Un site consacré à la Doctrine sociale de l'Eglise.
  6. Le site des Éditions du Jubilé.
  7. Conseil d’administration.
  8. Le site de l'Académie des sciences.
  9. Le site de l'Académie catholique de France.
  10. Francis Jacques, Dictionnaire de la demeurance.
  11. Le site des cultures africaines.
  12. Le site du CCentre d'études, de documentation, d'information et d'action sociales.
  13. Site de La Procure.
  14. a b c d e f et g Sommaire en ligne.
  15. Commentaire des Éditions du Jubilé.
  16. Commentaire d’Édouard Boné en ligne
  17. Commentaire de P. Detienne.
  18. Sommaire en ligne.
  19. Commentaire de Benoît Bourgine.
  20. Commentaire en ligne de l'éditeur.
  21. Présentation de l'éditeur.
  22. Résumé en ligne
  23. Présentation de l'éditeur.
  24. Commentaire de Philibert Secrétain.
  25. Texte en ligne de l'auteur.
  26. Résumé en ligne.
  27. Commentaire de F. Odinet.
  28. Commentaire d'Anna Spillmann.
  29. Commentaire sur le site ethicpedia.
  30. Commentaire d'Odile Tardieux.
  31. Commentaire de Louis Christiaens.
  32. Commentaire de Bruno Saintôt.
  33. Synopsis de l'ouvrage.
  34. « Académie d'éducation et d'études sociales », sur le site du syndicat CFTC, (consulté le 19 septembre 2016).
  35. Présentation de l'ouvrage.
  36. Présentation de l'ouvrage.
  37. Présentation de l'ouvrage.
  38. des prix sur le site de l'association .
  39. Article paru dans Le Figaro, 22 janvier 2016.
  40. (en) The Pontifical Academy of Social Sciences.
  41. Site des éditions de Paris.
  42. Présentation de l'éditeur.
  43. Site de l'association internationale Foi et Lumière.
  44. « Grégor Puppinck, lauréat du prix de l’Humanisme chrétien 2016 », sur le site du quotidien La Croix, (consulté le 29 septembre 2016).
  45. « Europe: le Prix Humanisme chrétien 2016 attribué à Grégor Puppinck », sur le site de l'agence de presse ZENIT, (consulté le 29 septembre 2016).
  46. Présentation par l'éditeur.
  47. Site de Christine Sourgins.
  48. Le site Magistro.
  49. Commentaires de son ouvrage.
  50. Commentaire de son ouvrage.
  51. Commentaire de l'ouvrage.
  52. Discours de remerciement du Fr. Didier-Marie Gollay.
  53. Pierre Erceau, « Grégor Puppinck lauréat du Prix Humanisme Chrétien 2016 », sur le site du magazine Famille chrétienne, (consulté le 29 septembre 2016).
  54. « Le père Thierry Magnin se voit décerner le prix Humanisme Chrétien 2018 », sur le site du quotidien La Croix, (consulté le 1er décembre 2018).