Association des anciens élèves et diplômés de l'École polytechnique

association
Association des anciens élèves et diplômés de l'École polytechnique
Association anciens polytechnique 2013 logo.svg
Logo de l'Association des anciens élèves et diplômés de l'École polytechnique.
Cadre
Type
Forme juridique
Siège
Pays
Organisation
Présidents
Marwan Lahoud (depuis ), Bruno Angles (d) (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Publication
Site web
Statuts

L’Association des anciens élèves et diplômés de l’École polytechnique (AX) est une association régie par la loi de 1901 regroupant les anciens élèves de l’École polytechnique.

HistoireModifier

La première association d'anciens élèves fut fondée en 1865, 71 ans après la création de l'École par la Convention en 1794. Elle prit alors le nom de « Société amicale de secours des anciens élèves de l'École polytechnique » (S.A.S.), et reconnue d'utilité publique par décret impérial du . L'association fut dissoute par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale par l'ordonnance du et opéra clandestinement jusqu'au [1], avant d'être rétablie. Le but de la SAS était de « venir en aide aux camarades malheureux et à leurs familles », l'association prenait ainsi le relais du bureau de bienfaisance de la Caisse des élèves créé en 1806. La SAS était l'éditeur du Bulletin de la S.A.S., qui fut publié d' à [2].

En 1908 fut créée une seconde association, la « Société des amis de l'École polytechnique » (S.A.X.), avec pour objet de promouvoir « tout ce qui pouvait contribuer à la prospérité de l'École et à son maintien à la tête du haut enseignement scientifique », alors que le but de la S.A.S était la bienfaisance[3]. La SAX fut reconnue d'utilité publique le . L'association publia un périodique, le Bulletin de la S.A.X, d' à [2].

L'« Association des anciens élèves de l'École polytechnique » (AX) fut fondée le , son rôle étant de coordonner la SAS et la SAX. Son président et son vice-président étaient alternativement les présidents des deux sociétés fondatrices. Le Bulletin de l'A.X. fut publié de à [2]. En 1963 la SAS et la SAX disparurent pour former l'AX[4].

L'association des anciens élèves est dénommée « Association des anciens élèves et diplômés de l'École polytechnique – AX » depuis le .

ObjectifsModifier

Ses objectifs sont définis par ses statuts :

  • assurer la liaison entre les anciens élèves de toutes les promotions, et donc de tous les âges, développer entre eux l'amitié et la solidarité, venir en aide aux élèves et anciens élèves dans le besoin, ainsi qu'à leurs familles ;
  • représenter à l’extérieur la communauté polytechnicienne, notamment auprès des instances politiques et administratives, des médias, etc.
  • aider l’École à atteindre ses objectifs en matière de haut enseignement scientifique et, depuis quelques années, de développement vers l’international[5].

Selon l'article 1er des statuts, l’association s’interdit toute prise de position sur des questions de nature politique ou religieuse[6].

Chaque année, conjointement avec des élèves, l’AX organise le Bal de l’X, qui a généralement lieu à l’opéra Garnier, à Paris, et dont les bénéfices sont reversés à la Caisse de Solidarité de l'association.

La Jaune et la RougeModifier

L'AX est, depuis , l'éditeur de la revue mensuelle de la communauté polytechnicienne, La Jaune et la Rouge, dont le titre fait référence aux couleurs historiques de l'École[2].

PrésidentsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Callot et al. 2004, Le deuil de Bordeaux.
  2. a b c et d Jean Duquesne, « Les publications polytechniciennes », La Jaune et la Rouge, no 551,‎ .
  3. Callot et al. 2004, L'école de la revanche.
  4. Callot et al. 2004, Le premier licenciement.
  5. En lien avec la « Fondation de l'X. »
  6. Statuts de l'AX
  7. « Gouvernance », sur ax.polytechnique.org.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Georges Ribeill, « Les associations d'anciens élèves d'écoles d'ingénieurs des origines à 1914 : approche comparative », Revue française de sociologie, Les Éditions Ophrys (d), vol. 27, no 2,‎ , p. 317-338 (ISSN 0035-2969 et 1958-5691, OCLC 185444447, lire en ligne) .
  • Jean-Pierre Callot, Michel Camus, Bernard Esambert et Jacques Bouttes, Histoire et prospective de l'École polytechnique, Paris, Lavauzelle, , 2e éd. (1re éd. 1993), 471 p., 21 cm × 23 cm, relié avec jaquette, ill. (ISBN 978-2-7025-0350-8, OCLC 464063564, BNF 35607251)   — Précédemment paru sous le titre : Histoire de l'École polytechnique : Ses légendes, ses traditions, sa gloire. - Bibliogr. p. 465-468.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier