Ouvrir le menu principal

Olivier Abel

philosophe et universitaire français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abel (homonymie).
Olivier Abel
Olivier Abel.jpg
Olivier Abel en 2019.
Fonction
Doyen
Faculté de théologie protestante de Paris
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (66 ans)
ToulouseVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Père
Jean Abel (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Directeur de thèse

Olivier Abel (né le à Toulouse) est un philosophe français, professeur de philosophie et d'éthique à la faculté de théologie protestante de Montpellier.

BiographieModifier

Fils du pasteur Jean Abel et de Guillemette de Saint-Blanquat, il passe son enfance en Ardèche (jusqu’en 1965), et son adolescence, à Châtenay-Malabry, où son père crée la paroisse de Robinson[1]. C'est là qu'il noue ses premiers liens avec Paul Ricœur[2]. Il fait ses études de philosophie à l'université de Montpellier jusqu’en 1975. Là, il se forme à l’école de la phénoménologie avec D. Souche et M. Henry de 1972 à 1975. Puis, il les poursuit à l'université de Paris-Nanterre, de 1975 à 1978. De l'enseignement de Paul Ricœur et d'Emmanuel Lévinas, il retient particulièrement la poétique et la philosophie du langage. Il réalise une maîtrise sur « La fonction imaginaire de la parole », avec Paul Ricœur. Il se forme à l'histoire de la philosophie. En 1978, il soutient un DEA sous la direction conjointe de Paul Ricœur et d'Emmanuel Lévinas, intitulée « La passivité selon Husserl »[2]. Il enseigne la philosophie au Tchad en tant que volontaire du service national (1978-1979, lycée de Bongor), à Montpellier (1979-1980), au lycée de Galatasaray d'Istanbul (1980-1984). Il soutient sa thèse de doctorat de philosophie sous la direction de Paul Ricœur sur « Le Statut phénoménologique de la rêverie chez Gaston Bachelard », en 1983 à l'université Paris-Nanterre, puis il soutient un mémoire d'habilitation en philosophie intitulé « L'Intervalle du temps éthique entre le courage et le pardon », en janvier 2000, à l'université d'Amiens). De 1984 à 2014, il est professeur à la faculté de théologie protestante de Paris, dont il est doyen de 1988 à 1990[3]. Depuis 2014, il est professeur à la faculté de théologie protestante de Montpellier[2].

En 2018, il est élu membre de l'Académie de Nîmes au fauteuil de Jacques Galtier[4].

PublicationsModifier

  • La Justification de l'Europe, Genève, Labor et Fides, coll. « Entrée Libre » (no 24), (ISBN 978-2-8309-0682-0)
    réédité en 2018 chez le même éditeur dans la collection « LF Philosophie », même ISBN
  • avec Mohammed Arkoun et Şerif Mardin, Avrupa'da etik, din, ve laiklik, Istanbul, Metis, (ISBN 978-975-342064-8)
  • Paul Ricœur : la promesse et la règle, Paris, Michalon, coll. « Le bien commun », (ISBN 978-2-84186-027-2)
    traduit en portugais sous le titre Paul Ricoeur : A Promessa e a Regra en 2004 à São Paulo chez Instituto Piaget (ISBN 978-972-840758-2)
  • L'Éthique interrogative : Herméneutique et problématologie de notre condition langagière, Paris, Presses Universitaires de France, coll. « L'interrogation philosophique », (ISBN 978-2-130-50806-9)
  • De l'Amour des ennemis : et autres méditations sur la guerre et la politique, Paris, Albin Michel, (ISBN 978-2-226-13277-2)
  • Le Mariage a-t-il encore un avenir ?, Paris, Bayard, coll. « Le temps d’une question », (ISBN 978-2-227-47484-0)
    traduit en italien par G. Brivio sous le titre Il matrimonio avrà un futuro? à Turin en 2007 chez Ananke (ISBN 978-88-7325165-1)
  • La Conversation (ill. Anne Simon), Paris, Gallimard, coll. « Chouette ! Penser », (ISBN 978-2-07-057051-5)
  • avec Jérôme Porée, Vocabulaire des philosophes, vol. 5, Paris, Ellipses, (réimpr. en livre séparé, Ellipses, 2007)
  • Le Oui de Paul Ricœur (ill. Eunhwa Lee), Les petits Platons, coll. « Articles sans C », (ISBN 978-2-36165-016-2)
  • (dir.) Jean Calvin et Thomas Hobbes: naissance de la modernité politique, avec Pierre-François Moreau & Dominique Weber, Labor et Fides, 2013.
  • Le Vertige de L'Europe, Genève, Labor & Fides, 2019.
  • Avec Jean Matouk, L'Europe et le destin de la démocratie, Brignon, La Fenestrelle, 2019 (ISBN 978-2-37871-037-8).

RéférencesModifier

  1. Patrick Cabanel, « Jean Abel », dans Patrick Cabanel et André Encrevé, Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours tome 1 : A-C, Paris, Éditions de Paris Max Chaleil, (ISBN 978-2846211901), p. 4-5.
  2. a b et c Cabanel 2015, p. 5.
  3. https://www.iptheologie.fr/facultes/enseignants/olivier-abel/
  4. https://www.academiedenimes.org/site/wp-content/uploads/Discours-Olivier-Abel.pdf

Voir aussiModifier