Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

1993 en Italie


Cette page concerne l'année 1993 du calendrier grégorien en Italie.

Chronologie de l'Europe

1991 par pays en Europe - 1992 par pays en Europe - 1993 par pays en Europe - 1994 par pays en Europe - 1995 par pays en Europe
1991 en Europe - 1992 en Europe - 1993 en Europe - 1994 en Europe - 1995 en Europe

ÉvènementsModifier

  • 11,7 % des actifs au chômage. 4,2 % d’inflation. Le commerce extérieur progresse de 5,4 %.
  • L'Italie réalise le plus important ajustement budgétaire de son histoire récente. Les dépenses sont réduites à hauteur de 3,3 % du PIB (50 000 milliards de lires) et les recettes sont majorées de 3,5 % du PIB (58 000 milliards). Le déficit passe sous la barre des 10 % du PIB.
  • Niveau record des dépenses publiques : 55,5 % du PIB.
  • L'inclinaison de la tour de Pise atteint sa limite extrême, soit 4,47 mètres. Elle risque désormais de s'effondrer à tout moment. Quatre années de travaux titanesques sont entrepris pour la stabiliser.

JanvierModifier

FévrierModifier

  • Février :
    • l’empire chimique Feruzzi-Montedison-Enimont s’effondre. Un « avis d’ouverture d’enquête » est lancé contre son ancien patron, Raul Gardini;
    • trois ministres impliqués dans des affaires de corruption sont contraints de démissionner.

MarsModifier

AvrilModifier

  • 18 avril :
    • un référendum adopte le scrutin majoritaire pour le Sénat à 82,7 % des suffrages exprimées;
    • les élections municipales élisent les maires directement pour la première fois. Le pays est divisé entre la Ligue lombarde au nord, le PDS au centre et l’alliance DC/Néo-fascistes au sud. La DC passe de 15 % à 8 % des suffrages. Le MSI (Alleanza Nazionale en 1994) dépasse à Rome et à Naples les 30 % derrière Alessandra Mussolini.
  • 22 avril : démission du gouvernement Giuliano Amato à la suite d’une crise économique grave (dévaluation de la lire de 3,5 %) et d’une crise judiciaire qui ne fait que commencer.

MaiModifier

  • 7 mai : le président de la République désigne comme président du conseil Carlo Azeglio Ciampi, ancien gouverneur de la banque d’Italie. Ciampi promet un programme de réformes comportant notamment l’adoption du scrutin majoritaire pour les élections à la Chambre.
  • 8 - 10 mai : voyage du pape en Sicile où il condamne la Mafia.
  • 15 mai : arrestation du numéro deux de la Mafia, Benedetto Santapaola.
  • Mai - juillet : cinq attentats meurtriers ont lieu à Florence, Milan et Rome, faisant cinq morts et vingt blessés.

JuinModifier

  • 2 juin : le parrain G. Pulvirenti est arrêté.

JuilletModifier

AoûtModifier

  • 3 août : loi établissant le mode de scrutin pour les législatives. 75 % des députés seront élus au suffrage direct, 25 % à la proportionnelle.

SeptembreModifier

  • Le scandale Ferruzzi implique le juge milanais Curto.
  • Septembre - octobre : opération anti-mafia dans de nombreuses régions.

OctobreModifier

  • 16 octobre : arrestation du responsable ligurien des services secrets civils (SISDE).
  • 22 octobre : loi de délégation : le parlement donne des pouvoirs spéciaux au gouvernement pour réduire les dépenses publiques dans l'emploi dans le secteur public, les pensions, la santé et le financement des collectivités locales.
  • 23 octobre : révélations de Donatella di Rosa, impliquant le commandant de la Force d’action rapide, le général Monticone, qui est suspendu.
  • Purge du service de renseignement militaire (SISMI).

NovembreModifier

  • 22 novembre : démission du chef d’état-major des armées le général Canino. Le gouvernement décide une réforme des services secrets. Arrestation de l’ancien patron du SISDE, Malpicca, pour détournement de fonds.

DécembreModifier

CultureModifier

CinémaModifier

Films italiens sortis en 1993Modifier

  • x

Autres films sortis en Italie en 1993Modifier

  • x

Mostra de VeniseModifier

LittératureModifier

Livres parus en 1993Modifier

  • x

Prix et récompensesModifier

Décès en 1993Modifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier