Ouvrir le menu principal
Chronologies
Années :
1906 1907 1908  1909  1910 1911 1912
Décennies :
1870 1880 1890  1900  1910 1920 1930
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Aéronautique Architecture Arts plastiques Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Droit Échecs Économie Fantasy Football Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Philosophie Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Musulman · Persan · Républicain

Sommaire

ÉvènementsModifier

  • Publication à Paris de l'ouvrage de François Perey « Les Oiseaux Artificiels », rapportant notamment un entretien avec René Esnault-Pelterie : « Il est possible d'annoncer déjà le moteur sans pièces mobiles, sans hélice, le moteur à réaction qui réalisera deux mille kilomètres à l'heure ».

JanvierModifier

FévrierModifier


  • 3 février au 30 mars : Wilbur Wright s'installe à Pau (France) et réalise des vols promotionnels courts mais le plus souvent en présence de personnalités tels les Rois d'Espagne et d'Angleterre ou d'autres clients potentiels.

MarsModifier

  • 15 mars : premier vol de l'avion britannique « Short-Wright Glider ».

AvrilModifier

  • 24 avril : Wilburg Wright est à Rome et effectue un vol avec l'ambassadeur des États-Unis en Italie en présence du Roi d'Italie.

MaiModifier

  • 7 mai : le Comité de Défense Impériale britannique approuva la construction par la firme Vickers d’un dirigeable rigide, inspiré des productions Zeppelin, devant être utilisé comme appareil de reconnaissance et d’observation par la Royal Navy.
  • 20 mai : le Français Gaston Tissandier (1843 - 1899) bat le record de vitesse pure en avion sur un « Wright » : 54,810 km/h.
  • 23 mai : premier meeting aérien à Viry-Châtillon, sur le terrain de Port-Aviation qui fut le premier aérodrome au monde conçu pour accueillir les meetings avec une piste en ellipse de 4 km et des gradins de 7 000 places.
  • 31 mai : Après un raid aérien avorté du lac de Constance à Berlin, le dirigeable Zeppelin II s'écrase contre un arbre près de Göppingen, endommageant l'avant et l'enveloppe de l'appareil[1].

JuinModifier

JuilletModifier

  • 13 juillet : premier vol de l'avion britannique « A.V. Roe ».
  • 18 juillet, France : le meeting d'aviation de Vichy commence et se tiendra durant une semaine : 10 000 à 20 000 personnes sont présentes pour l'ouverture de la compétition qui va se révéler catastrophique: à cause du vent, aucun aviateur ne tente un vol à l'exception en fin de journée de Tissandier, ce qui va échauffer les esprits...[2]
  • 20 juillet : le Belge J. Olieslagers bat le record de distance en circuit fermé sur un « Blériot » : 391,750 km.
  • 25 juillet :
    • première traversée de la Manche à bord d'un avion, effectuée en 38 min par Louis Blériot sur un monoplan de sa conception, le Type XI, entre Calais et Douvres;
    • le pilote Van den Schkrouff, probablement russe, réalise le premier vol en avion en Russie sur un « Voisin ».

AoûtModifier

  • 7 août : le Français Roger Sommer tient l'air pendant deux heures, 27 minutes et 15 secondes.
  • 22 au 29 août : premier meeting international d'aviation à Reims : il est organisé par le marquis de Polignac. Après éliminatoires du 22 au 28 août mettant aux prises 36 appareils dans des épreuves de vitesse sur des distances de 10 et 30 km, trois pilotes restent en lice le dernier jour pour les finales : L'Américain Glenn Curtiss et les Français Hubert Latham et Louis Blériot. Curtiss remporte la course de vitesse devant Blériot (75 km/h), Latham remporte le prix des passagers (course de 10 km avec deux passagers) et le prix de l'altitude (155 mètres). Blériot remporte la course du tour de piste (10 km).
  • 28 août : Glenn Curtiss remporte la coupe Gordon-Bennett avec son Curtiss-Herring n° 1 « Reims Racer » à moteur V8 d'une puissance de 60 chevaux, avec un chrono de quinze minutes et cinquante secondes[3].

SeptembreModifier

OctobreModifier

  • 7 octobre : les autorités françaises instaurent le brevet de pilote à compter du 1er janvier 1910. Afin de récompenser les pionniers, les seize premiers brevets de pilotes sont attribués dès ce 7 octobre 1909. Pour éviter tous débats, il est décidé d'attribuer ces premiers brevets par ordre alphabétique. Deux numéros « bis » (5 et 10) et pas de numéro 13.
N°1. Louis Blériot (Français)
N°2. Glenn Curtiss (Américain)
N°3. Léon Delagrange (Français)
N°4. Robert Esnault-Pelterie (Français)
N°5. Henri Farman (Français)
N°5bis. Ferdinand Ferber (Français)
N°6. Maurice Farman (Français)
N°7. Jean Gobron (Français)
N°8. Charles de Lambert (Français)
N°9. Hubert Latham (Français)
N°10. Louis Paulhan (Français)
N°10bis. Paul Tissandier (Français)
N°11. Henri Rougier (Français)
N°12. Alberto Santos-Dumont (Brésilien)
N°14. Orville Wright (Américain)
N°15. Wilbur Wright (Américain)


  • 30 octobre : Moore Brabazon remporte le prix du « Daily Mail » récompensant le premier aviateur britannique bouclant un circuit d'un mile (1 609 mètres) sur un avion entièrement britannique.

NovembreModifier

  • 3 novembre : le Français Hubert Latham remporte le Coupe Michelin 1909 en effectuant un vol de 234 km en 4 heures, 19 minutes et 32 secondes, nouveaux records du monde de distance et de durée de vol. Farman réalise cette performance sur un Farman III.

DécembreModifier

  • 1er décembre : Hubert Latham atteint en avion l'altitude de 453 mètres.

RéférencesModifier

Voir aussiModifier