Ouvrir le menu principal

Élections générales boliviennes de 2019

Élections générales boliviennes de 2019
Evo Morales 2017.jpg Mouvement vers le socialisme – Evo Morales
Députés sortants 88
Sénateurs sortants 25
Oscar Ortiz Antelo.png MDS – Óscar Ortiz
Députés sortants 0
Sénateurs sortants 0
Carlos Mesa.jpg Communauté civique – Carlos Mesa
Députés sortants 32
Sénateurs sortants 9
Felix patzi.jpg Movimiento Tercer Sistema – Félix Patzi
Députés sortants 0
Sénateurs sortants 0
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
MNR – Virginio Lema
Députés sortants 0
Sénateurs sortants 0
PDC Bolivia.png Parti démocrate-chrétien – Chi Hyung Chung
Députés sortants 2
Sénateurs sortants 10
Víctor Hugo Cárdenas.jpg UCS – Víctor Hugo Cárdenas
Députés sortants 0
Sénateurs sortants 0
président
Sortant
Evo Morales
MAS

Les élections générales boliviennes de 2019 ont lieu le afin d'élire simultanément le président et le vice-président ainsi que les 130 membres de la chambre des députés et les 36 membres du Sénat de la Bolivie[1].

Le président sortant Evo Morales est candidat pour un quatrième mandat consécutif[2].

Système électoralModifier

Article détaillé : Ley de lemas.

L'ensemble des scrutins se déroule simultanément, le seul vote de l'électeur pour un parti comptant pour ses candidats à la présidence, à la chambre des sénateurs, et pour ceux élus à la proportionnelle à la chambre des députés.

PrésidentModifier

Le président bolivien est élu en même temps que son vice-président pour un mandat de cinq ans par le biais d'une version modifiée du scrutin uninominal majoritaire à deux tours. Si aucun candidat ne remporte la majorité absolue des suffrages exprimés lors du premier tour, ou plus de 40 % des voix avec au moins dix points d'avance sur celui arrivé en deuxième position, un second tour est organisé dans les soixante jours entre les deux candidats arrivés en tête. Est alors élu celui qui reçoit le plus grand nombre de suffrages[3],[4].

Le mandat du président n'était auparavant renouvelable qu'une seule fois. Une décision de la Cour constitutionnelle fin 2017 a mis fin à cette clause : le président peut depuis se représenter de manière illimitée[3]. Cette décision a lieu peu après l'échec d'Evo Morales à supprimer cette limitation en organisant un référendum constitutionnel, en février 2016, la population ayant alors rejetée l'amendement par 51,3 % des voix exprimées.

ParlementModifier

La Bolivie est dotée d'un parlement bicaméral appelé Assemblée législative plurinationale. Celle-ci est composée d'une chambre basse, la Chambre des députés, et d'une chambre haute, la Chambre des Sénateurs. Toutes deux sont renouvelées simultanément pour un mandat de cinq ans.

Chaque électeur vote au scrutin majoritaire pour un candidat à la chambre des députés dans sa circonscription et vote séparément pour la liste d'un parti. Ce second vote compte pour le candidat à la présidentielle et pour la répartition des sièges de l'autre partie de la chambre des députés ainsi que de la totalité de ceux de la chambre des sénateurs à la proportionnelle.

La chambre des députés est en effet dotée de 130 sièges dont 70 pourvus au scrutin uninominal majoritaire à un tour dans autant de circonscriptions électorales, tandis que les 60 sièges restants le sont au scrutin proportionnel plurinominal dans neuf circonscriptions correspondant aux départements du pays, en fonction de leur population lors du dernier recensement. Une fois le décompte des suffrages terminé, la répartition des 60 sièges se fait à la proportionnelle sur la base du quotient simple, et les sièges restants selon la méthode du plus fort reste[5].

La chambre des sénateurs est quant à elle dotée de 36 sièges pourvus au scrutin proportionnel plurinominal dans neuf circonscriptions correspondant aux départements du pays, à raison de 4 sièges par département. La répartition se fait selon la même méthode qu'à la chambre basse[6].

Les candidats doivent avoir au moins 25 ans pour être député, et 35 ans pour être sénateur. Tous les candidats élus au scrutin majoritaire doivent avoir un suppléant du sexe opposé. De même, les listes des partis doivent alterner les candidats masculins et féminins. Sur les 70 sièges majoritaires, sept sont réservés aux minorités indigènes[7].

RésultatsModifier

Résultats des élections générales boliviennes de 2019
Parti Candidat présidentiel
et colistier
Votes % Députés Sénateurs
Sièges +/- Sièges +/-
Mouvement vers le socialisme Evo Morales
Álvaro García Linera
Communauté civique Carlos Mesa
Gustavo Pedraza
Parti démocrate-chrétien Jaime Paz Zamora
Paola Barriga
Unité civique de solidarité Víctor Hugo Cárdenas
Humberto Peinado
Mouvement nationaliste révolutionnaire Virginio Lema
Fernando Untoja Choque
Mouvement social démocrate Oscar Ortiz Antelo
Rubén Costas
Alliance de la Bolivie qui dit Non Oscar Ortiz
Edwin Rodriguez
Front pour la victoire Israel Rodriquez
Faustino Challapa
Parti de l'action nationale Ruth Nina
Leopoldo Chui
Mouvement du troisième système Felix Patzi
Lucia Mendieta
Votes valides
Votes blancs
Votes nuls
Total 100 130   36  
Abstention
Inscrit/participation

Notes et référencesModifier