Ouvrir le menu principal

Victor Arménise

directeur de la photographie italien

Victor Arménise[1] est un directeur de la photographie d'origine italienne, né Vittorio Armenise le à Bari (Province de Bari, Pouilles), mort après 1956 (date et lieu non-connus).

BiographieModifier

Comme chef opérateur, Vittorio Armenise débute au cinéma dans son pays natal en 1919. Jusqu'en 1927, il collabore principalement à des films italiens muets, réalisés notamment par Carmine Gallone, Augusto Genina et Amleto Palermi (ex. : Les Derniers Jours de Pompéi de Gallone et Palermi, en 1926, avec Victor Varconi). Durant cette première période, il travaille aussi sur deux premiers films français, sortis en 1922 (Esclave, court métrage de Georges Monca) et 1927 (Celle qui domine de Carmine Gallone).

Depuis 1930, sous le nom francisé de Victor Arménise, il contribue surtout à des films français, les trois derniers sortis en 1956 (dont Les Duraton d'André Berthomieu, avec Ded Rysel et Jane Sourza). Durant sa période française, il assiste aussi les réalisateurs Léonce Perret (ex. : Après l'amour en 1931, avec Gaby Morlay et Victor Francen), Maurice Tourneur (ex. : Samson en 1936, avec Harry Baur et Gaby Morlay), Pierre Colombier (ex. : Les Rois du sport en 1937, avec Fernandel et Raimu), Jean Boyer (ex. : Circonstances atténuantes en 1939, avec Michel Simon et Arletty), ou encore Robert Vernay (ex. : Le Comte de Monte-Cristo en 1943, avec Pierre Richard-Willm dans le rôle-titre), entre autres.

Signalons également, au sein de sa filmographie (comprenant plus de quatre-vingts films), deux films allemands en 1928 et 1929, ainsi que trois films britanniques en 1936 et 1937 (dont Les Deux Aventuriers de Raoul Walsh).

Filmographie partielleModifier

Films italiensModifier

Films françaisModifier

(coproductions le cas échéant)

Autres filmsModifier

Liens externesModifier

NoteModifier

  1. Noms alternatifs : V. Armenise, Victor Armenise, Vito Armenise, Vittorio Armenise, Armenise, Vittore Arménise ou encore Arménise.