Ouvrir le menu principal

Union internationale des sciences géologiques

Union internationale des sciences géologiques
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Domaine d'activité
Siège social
Organisation
Affiliation
Site web

L’Union internationale des sciences géologiques (UISG, en anglais International Union of Geological Sciences, IUGS) une organisation non gouvernementale internationale (ONGI) dont l'objet est la coopération scientifique internationale dans le domaine de la géologie.

Fondée en 1961, il s'agit d'un membre de l’Union scientifique du Conseil international pour la science, l'organisme de coordination pour l'organisation internationale de la science. Actuellement[1], 117 pays sont représentés au sein de l’UISG, à travers des organisations nationales et régionales. L’UISG encadre et encourage l'étude des problèmes de nature géologique, et tout particulièrement ceux d'échelle globale. Elle apporte son soutien et ses moyens techniques aux études internationales, parfois interdisciplinaires, dans le domaine des sciences de la Terre. Le secrétariat de l'Union est actuellement[1] établi au sein de la Geological Survey of Norway à Trondheim, en Norvège.

OriginesModifier

Tout au long du XIXe siècle, la multiplication des progrès réalisés dans la connaissance de l'histoire de la Terre, en Europe et aux Amériques rendait plus nécessaire la tenue d'un congrès international pour effectuer une synthèse des travaux et reconnaître l'unité des phénomènes décrits. Enfin, à l'occasion du congrès de l'Association Américaine pour la promotion des Sciences (Buffalo, 1875), un comité de géologues décida de mettre sur pied des rencontres internationales portant sur leur science : l’exposition universelle de Paris, prévue pour 1878, allait donner à cette manifestation le rayonnement attendu. C'est ainsi qu'à l'instigation de géologues américains, parmi lesquels James Hall, la Société géologique de France, présidée par J.-R. Tournouër, se vit confier la direction du premier congrès, dont la direction fut confiée à Edmond Hébert : il s'agissait d'obtenir du ministre de l'Agriculture les subventions requises pour l'accueil des congressistes au palais du Trocadéro[2].

Le Congrès international de géologieModifier

Depuis l'exposition universelle de 1878, le Congrès international de géologie s'est tenu 35 fois, à l’initiative de 21 pays organisateurs, selon une cadence de trois à cinq ans.

Le XXXIVe Congrès s'était tenu du au , à Brisbane en Australie[3]. La reconnaissance officielle d'une nouvelle époque géologique, l’Anthropocène y avait été discutée.

Le XXXVe Congrès géologique international s'est tenu au Cap, en Afrique du Sud, du 27 août au 4 septembre 2016[4]. L'Anthropocène n'y a pas été reconnu. Par contre le découpage de l'Holocène en trois étages géologiques (Greenlandien, Northgrippien, Meghalayen) proposé par la Commission internationale de stratigraphie a été entériné en juillet 2018[5].

Année Pays Ville Président Secrétaire Gal.
1878   France Paris E. Hébert E. Jannettaz
1881   Italie Bologne G. Capellini T. Taramelli
1885   Empire allemand Berlin E. Beynch W. Hauchecorne
1888   Royaume-Uni Londres J. Prestwich J. W. Hulke, W. Topley
1891   États-Unis Washington J. S. Newberry H. S. Williams, S. F. Emmon
1894   Suisse Zurich E. Renevier H. Golliez
1897   Empire russe Saint-Pétersbourg A. Karpinsky Th. Tchemycheff
1900   France Paris A. Gaudry C. Barrois
1903   Autriche-Hongrie Vienne E. Tietze C. Diener
1906   Mexique Mexico J. G. Aguilera M. E. Ordonez
1910   Suède Stockholm G. de Geer J. G. Anderson
1913   Canada Toronto F. D. Adams R. W. Brock
1922   Belgique Bruxelles J. Lebacz A. Renier
1926   Espagne Madrid C. Rubio E. Dupuy de Lôme
1929   Afrique du Sud Pretoria A. W. Rogers A. L. Hall
1933   États-Unis Washington W. Lindgren W. C. Mendenhall
1937   Union soviétique Moscou I. M. Goubkine A. E. Fersman
1948   Royaume-Uni Londres H. H. Read A. J. Butler, L. Hawke
1952   France Alger C. Jacob Robert Laffitte
1956   Mexique Mexico A. G. Rojas E. J. Guzman, J. Gonzalez Reyna
1960 Conseil nordique Copenhague A. Noe-Nygaard T. Sorgenfrei
1964   Inde New Delhi D. N. Wadia B. C. Roy, R. K. Sundaram
1968   Tchécoslovaquie Prague J. Svoboda A. Dudek
1972   Canada Montréal R. E. Folinsbee J. E. Armstrong
1976   Australie Sydney N. H. Fisher A. Renwick
1980   France Paris Jean Aubouin P. Sangnier
1984   Union soviétique Moscou E. A. Kozlovsky N. A. Bogdanov
1989   États-Unis Washington C. L. Drake B. B. Hanshaw
1992   Japon Kyoto T. Sato S. Ishihara
1996   Chine Pékin Song R. Xang Jiang Hongren
2000   Brésil Rio de Janeiro U. Cordani Carlos Oiti Berbert
2004   Italie Florence Attilio Boriani Ernesto Abbate
2008 Conseil nordique Oslo Arne Bjorlykke Anders Solheim
2012   Australie Brisbane Neil Williams Ian Lambert
2016   Afrique du Sud Le Cap Richard Viljoen & Jeanette Mcgill Greg Botha
2020   Inde Delhi
2024   Corée du Sud Busan

ActivitésModifier

Le , la 60e session des Nations unies a vu la ratification de l'organisation d'une Année internationale de la planète Terre en 2008. L’UISG et l’UNESCO ont lancé un programme dans ce cadre, afin de célébrer et promouvoir les sciences de la Terre. Par ailleurs, l’Union est un partenaire privilégié de l’UNESCO pour le Programme international Géoscience et s'investit dans le réseau des Geoparcs de l’UNESCO.

L’Union est désormais le principal sponsor scientifique du Congrès international de géologie.

Le ministère du Territoire et des Ressources de Pékin produit et distribue le bulletin officiel trimestriel de l’Union, Episodes. La Société géologique de Londres gère quant à elle la production et la distribution des publications de l’UISG.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier