Tour de France 1948

édition 1948 du Tour de France, course cycliste française
Tour de France 1948
Généralités
Course
Compétition
Étapes
21
Date
Distance
4 922 km
Pays traversé(s)
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Partants
120Voir et modifier les données sur Wikidata
Vitesse moyenne
33,442 km/h
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Troisième
Meilleur grimpeur
Meilleure équipe
Route of the 1948 Tour de France.png

Le Tour de France 1948 est la 35e édition du Tour de France, course cycliste qui s'est déroulée du 30 juin au sur 21 étapes pour 4 922 km.

La course est remportée par l'Italien Gino Bartali qui gagne son deuxième Tour dix ans après sa première victoire et obtient sept victoires d'étapes.

Cette éditions emprunte les routes de quatre pays (France, Belgique, Italie et Suisse). La course est l'une des épreuves comptant pour le Challenge Desgrange-Colombo.

OrganisationModifier

Après que les biens du journal L'Auto, dont le Tour de France, eurent été mis sous séquestre à la Libération, l'organisation du Tour est attribuée en à la Société du Parc des Princes. Jacques Goddet, ancien directeur de L'Auto et désormais directeur général du journal L'Équipe, et Émilien Amaury, cofondateur du Parisien libéré, en sont les principaux actionnaires. Jacques Goddet reste directeur général du Tour de France jusqu'en 1987, avec pour adjoint Félix Lévitan, directeur du service des sports du Parisien libéré[1],[2]. Selon Goddet, l'organisation du Tour de France 1948 a coûté 50 millions de francs français[3].

ParcoursModifier

Le Tour de France 1947 s'inscrit dans la période de 1905 à 1951, durant laquelle le parcours de la course réalise un « chemin de ronde », collant aux frontières de l'Hexagone[4].

La course commence à Paris et dans sa banlieue, comme tous les ans jusqu'en 1950, à l'exception de 1926[5] et le parc des Princes accueille l'arrivée du Tour de 1903 à 1967.

Ce Tour fait des incursions en Italie, en Suisse et en Belgique. C’est la première fois qu’une ville-étape se situe en Italie[6], les coureurs du Tour de France 1906 avaient déjà roulé quelques kilomètres dans ce pays mais la ville-étape était alors en France à Nice.

En France, Trouville-sur-Mer (Calvados), Dinard (Ille-et-Vilaine), Biarritz (Basses-Pyrénées) et Lourdes (Hautes-Pyrénées) et à l'étranger, Sanremo (Italie), Lausanne (Suisse) et Liège (Belgique) sont villes-étapes pour la première fois.

RèglementModifier

L'édition 1948 est marquée par l'élimination automatique du dernier coureur au classement général de la 3e à la 18e étape.

Résumé de la courseModifier

Jean Robic rêve de remporter son deuxième Tour et d'égaler ainsi Petit-Breton dont le fils est directeur technique de l'équipe de l'Ouest. Côté français, Fachleitner, Vietto, Lazaridès recueillent les suffrages. C'est pourtant le jeune Louison Bobet, qui avait peu brillé dans le Tour 1947, qui va se faire connaître en portant le maillot jaune pendant plus d'une semaine. Gino Bartali qui n'était pas présent sur le Tour 1947 peut aussi prétendre à une 2ème victoire après celle de 1938. En l'absence de Fausto Coppi, il est d'ailleurs largement favori de cette édition et va remporter sept étapes ce qui constitue un record mais il doit attendre les Alpes pour assurer sa victoire finale[7].

ÉtapesModifier

Étape[8],[9],[10],[11] Date Villes étapes Distance (km) Vainqueur d’étape Leader du classement général
1re étape mer. 30 juin Paris - Saint-CloudTrouville-sur-Mer 237   Gino Bartali   Gino Bartali
2e étape jeu. 1er juillet Trouville-sur-MerDinard 259   Vincenzo Rossello   Jan Engels
3e étape ven. 2 juillet DinardNantes 251   Guy Lapébie   Louison Bobet
4e étape sam. 3 juillet NantesLa Rochelle 166   Jacques Pras   Roger Lambrecht
5e étape dim. 4 juillet La RochelleBordeaux 262   Raoul Rémy   Roger Lambrecht
6e étape lun. 5 juillet BordeauxBiarritz 244   Louison Bobet   Louison Bobet
mar. 6 juillet Biarritz Journée de repos no 1
7e étape mer. 7 juillet BiarritzLourdes 219   Gino Bartali   Louison Bobet
8e étape jeu. 8 juillet LourdesToulouse 261   Gino Bartali   Louison Bobet
ven. 9 juillet Toulouse Journée de repos no 2
9e étape sam. 10 juillet ToulouseMontpellier 246   Raymond Impanis   Louison Bobet
10e étape dim. 11 juillet MontpellierMarseille 248   Raymond Impanis   Louison Bobet
11e étape lun. 12 juillet Marseille  San Remo (ITA) 245   Gino Sciardis   Louison Bobet
12e étape mar. 13 juillet   San Remo (ITA)Cannes 170   Louison Bobet   Louison Bobet
mer. 14 juillet Cannes Journée de repos no 3
13e étape jeu. 15 juillet CannesBriançon 274   Gino Bartali   Louison Bobet
14e étape ven. 16 juillet BriançonAix-les-Bains 263   Gino Bartali   Gino Bartali
sam. 17 juillet Aix-les-Bains Journée de repos no 4
15e étape dim. 18 juillet Aix-les-Bains  Lausanne (SUI) 256   Gino Bartali   Gino Bartali
16e étape lun. 19 juillet   Lausanne (SUI)Mulhouse 243   Edward Van Dyck   Gino Bartali
mar. 20 juillet Mulhouse Journée de repos no 5
17e étape mer. 21 juillet MulhouseStrasbourg 120   Roger Lambrecht   Gino Bartali
18e étape jeu. 22 juillet StrasbourgMetz 195   Giovanni Corrieri   Gino Bartali
19e étape ven. 23 juillet Metz  Liège (BEL) 249   Gino Bartali   Gino Bartali
20e étape sam. 24 juillet   Liège (BEL)Roubaix 228   Bernard Gauthier   Gino Bartali
21e étape dim. 25 juillet RoubaixParis - Parc des Princes 286   Giovanni Corrieri   Gino Bartali

ClassementsModifier

Classement général finalModifier

Classement général[12]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Gino Bartali     Italie Italie en 147 h 10 min 36 s
2e Briek Schotte   Belgique Belgique + 26 min 16 s
3e Guy Lapébie   France Centre - Sud-Ouest + 28 min 48 s
4e Louison Bobet   France France + 32 min 59 s
5e Jean Kirchen   Luxembourg Pays-Bas / Luxembourg + 37 min 53 s
6e Lucien Teisseire   France France + 40 min 17 s
7e Roger Lambrecht   Belgique Internationaux + 49 min 56 s
8e Fermo Camellini   Italie Internationaux + 51 min 36 s
9e Louis Thiétard   France Paris + 55 min 23 s
10e Raymond Impanis   Belgique Belgique + h 0 min 3 s
11e Stan Ockers   Belgique Belgique + h 0 min 13 s
12e André Brulé   France Paris + h 2 min 30 s
13e Kléber Piot   France Paris + h 25 min 8 s
14e Edward Van Dijck   Belgique Belgique + h 32 min 13 s
15e Raphaël Géminiani   France Centre - Sud-Ouest + h 39 min 49 s
16e Jean Robic   France France + h 41 min 26 s
17e René Vietto   France France + h 42 min 48 s
18e Édouard Klabinski   Pologne Internationaux + h 45 min 30 s
19e Bruno Pasquini   Italie Italie + h 48 min 50 s
20e Marcel Dupont   Belgique Aiglons belges + h 59 min 47 s
21e Apo Lazaridès   France France + h 1 min 58 s
22e Jan Engels   Belgique Aiglons belges + h 15 min 41 s
23e Raoul Rémy   France Sud-Est + h 15 min 59 s
24e Bernard Gauthier   France Sud-Est + h 34 min 19 s
25e Paul Giguet   France France + h 38 min 1 s

Classements annexes finalsModifier

Prix du meilleur grimpeurModifier

Classement du Prix du meilleur grimpeur[8],[13]
  Coureur Pays Équipe Point(s)
1er Gino Bartali     Italie Italie 62 points
2e Apo Lazaridès   France France 43 pts
3e Jean Robic   France France 38 pts
4e André Brulé   France Paris 30 pts
5e Lucien Teisseire   France France 28 pts
6e Louison Bobet   France France 26 pts
7e Brik Schotte   Belgique Belgique 20 pts
8e Raphaël Géminiani   France Centre - Sud-Ouest 17 pts
9e Roger Lambrecht   Belgique Internationaux 16 pts
10e Fermo Camellini
Stan Ockers
  Italie
  Belgique
Internationaux
Belgique
15 pts

Challenge internationalModifier

Classement du Challenge international[8],[14]
  Équipe Pays Temps
1re Belgique   Belgique en 443 h 58 min 20 s
2e France   France + 28 min 16 s
3e Paris   France + 56 min 29 s
4e Internationaux + h 0 min 30 s
5e Italie   Italie + h 11 min 36 s
6e Centre - Sud-Ouest   France + h 24 min 51 s
7e Pays-Bas / Luxembourg   Pays-Bas /   Luxembourg + h 27 min 1 s
8e Sud-Est   France + h 55 min 59 s
9e Nord-Est   France + h 32 min 53 s
10e Cadets italiens   Italie + h 22 min 35 s

Évolution des classementsModifier

Évolution des leaders des classements par étape[15]
Étape Vainqueur Classement général
 
Classement de la montagne Challenge international
1 Gino Bartali Gino Bartali Non décerné Belgique
2 Vincenzo Rossello Jan Engels Aiglons belges
3 Guy Lapébie Louison Bobet France
4 Jacques Pras Roger Lambrecht Internationaux
5 Raoul Remy
6 Louison Bobet Louison Bobet
7 Gino Bartali Bernard Gauthier France
8 Gino Bartali Jean Robic
9 Raymond Impanis
10 Raymond Impanis Internationaux
11 Gino Sciardis
12 Louison Bobet France
13 Gino Bartali
14 Gino Bartali Gino Bartali Gino Bartali
15 Gino Bartali
16 Edward Van Dijck
17 Roger Lambrecht Belgique
18 Giovanni Corrieri
19 Gino Bartali
20 Bernard Gauthier
21 Giovanni Corrieri
Classements finals Gino Bartali Gino Bartali Belgique

Liste des coureursModifier

BELGIQUE
PAYS-BAS / LUXEMBOURG
INTERNATIONAUX
ITALIE
FRANCE
AIGLONS BELGES
CADETS ITALIENS
CENTRE – SUD-OUEST
ÎLE DE FRANCE – NORD-EST
OUEST
PARIS
SUD-EST

A : Abandon en cours d'étape ; HD : Hors Délai ; NP : Non Partant ; E : Éliminé.

Notes et référencesModifier

  1. Viollet 2007, p. 145-151
  2. Lagrue 2004, p. 93-99
  3. « M. J.Goddet, directeur général du Tour de France », Gazette de Lausanne,‎ , p. 7 (lire en ligne)
  4. Boury 1997, p. 112-113
  5. Boury 1997, p. 132
  6. « Le Tour de France en Italie » sur Le Dico du Tour, consulté le 6 avril 2018.
  7. http://memoire-du-cyclisme.eu/eta_tdf/tdf1948.php
  8. a b et c « 35ème Tour de France 1948 » [« 35th Tour de France 1948 »], sur Mémoire du cyclisme (consulté le )
  9. Augendre 2016, p. 39.
  10. Arian Zwegers, « Tour de France GC top ten » [archive du ], CVCC (consulté le )
  11. « The history of the Tour de France – Year 1948 – The stage winners », sur Tour de France, Amaury Sport Organisation (consulté le )
  12. « The history of the Tour de France – Year 1948 – Stage 21 Roubaix > Paris », sur Tour de France, Amaury Sport Organisation (consulté le )
  13. Tom James, « 1948: Bartali saves Italy », Veloarchive, (consulté le )
  14. Maso 2003, p. 303.
  15. (nl) Pieter van den Akker, « Informatie over de Tour de France van 1948 » [« Information about the Tour de France from 1948 »] [archive du ], sur TourDeFranceStatistieken.nl (consulté le )
  16. La naturalisation française de Giuseppe Tacca, devenu Pierre Tacca en cette occasion, est devenue officielle au cours du Tour de France, le 2 juillet 1948.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externesModifier