Émile Idée

coureur cycliste français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Idée.
Émile Idée
Émile Idée.png
Informations
Naissance
Nationalité
Équipes amateurs
Équipes professionnelles
Principales victoires
Championnats
MaillotFra.PNG Champion de France sur route (1942 et 1947)
1 étape de grand tour
Tour de France (1 étape)

Émile Idée, né le à Nouvion-le-Comte (Aisne), est un coureur cycliste français.

BiographieModifier

Professionnel de 1940 à 1952, surnommé le "Roi de Chevreuse", il fut le coéquipier de Paul Giguet, Maurice De Muer ou encore de Camille Danguillaume (son beau-frère) et de Jean de Gribaldy. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il obtient de nombreuses victoires et figure parmi les meilleurs cyclistes français[1]. Il a été deux fois champion de France sur route, en 1942 et 1947, et a notamment remporté une étape du Tour de France 1949 et le Critérium national à quatre reprises (dont une fois en zone occupée). Également très bon rouleur, il se classe deuxième du Grand Prix des Nations en 1946 et 1947, battu à chaque reprise par le champion italien Fausto Coppi. En 1948, tout proche d'un succès sur Paris-Roubaix, il se fait battre au sprint par Rik Van Steenbergen à l'arrivée sur le vélodrome. En 1950, il se classe huitième du championnat du monde à Moorslede, tandis que Louison Bobet termine cinquième.

Bon puncheur, performant dans les bosses, le journaliste Pierre Chany le comparait à Octave Lapize et Henri Pélissier, en le décrivant en ces termes : « Étonnant de brio et d’efficacité, dominant la situation, il ne fut pas toujours jugé à son exacte valeur »[2]. Son grand gabarit l’empêcha cependant de se montrer en montagne[3]. Marqué par le décès de son beau-frère Camille Danguillaume à la suite d'une chute en course, il met un terme à sa carrière deux ans plus tard, en 1952[1].

Il est le doyen des champions de France et le plus ancien vainqueur d'étape du Tour de France encore en vie.

PalmarèsModifier

Résultats sur le Tour de FranceModifier

3 participations

  • 1947 : abandon (15e étape)
  • 1948 : abandon (7e étape)
  • 1949 : abandon (16e étape), vainqueur de la 13e étape

Notes et référencesModifier

  1. a et b >&TriID= « Émile Idée, l'amplitude d'un crack », sur lncpro.fr
  2. Le Dictionnaire des coureurs, La Maison du sport, 1988, p. 957
  3. François Terbeen, Dans la roue des champions, 1978, p. 13
  4. [1]

Liens externesModifier

  Image externe
  Photo du magazine Sprint du 25 aout 1947 reproduit sur flickr