The Handmaid's Tale : La Servante écarlate

série télévisée américaine
The Handmaid's Tale
La Servante écarlate
Description de l'image The Handmaid's Tale intertitle.png.
Titre original The Handmaid's Tale
Autres titres
francophones
La Servante écarlate (Québec)
Création Bruce Miller
Production Daniel Wilson Productions, Inc.
The Littlefield Company
White Oak Pictures
MGM Television
Acteurs principaux Elisabeth Moss
Yvonne Strahovski
Joseph Fiennes
Alexis Bledel
Samira Wiley
Max Minghella
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine Hulu
Nb. de saisons 3
Nb. d'épisodes 36
Durée 47–55 minutes
Diff. originale en production
Site web https://www.hulu.com/the-handmaids-tale

The Handmaid's Tale : La Servante écarlate (The Handmaid's Tale) est une série télévisée américaine créée par Bruce Miller, diffusée simultanément depuis le sur la plate-forme de vidéo à la demande Hulu[1],[2], aux États-Unis et sur Bravo! et CraveTV[3], au Canada. Elle est l'adaptation du roman La Servante écarlate écrit par Margaret Atwood en 1985.

En France, la série est diffusée depuis le sur OCS Max[4], depuis le sur TF1 Séries Films, elle est également disponible sur Prime Video, au Québec depuis le [5] sur le Club Illico[6], et sur VRAK TV depuis le , en Belgique depuis le sur Proximus TV[7] et depuis le sur La Trois, ainsi que sur les plateformes numériques Auvio[8] et Amazon Prime Video, en Suisse depuis le sur RTS Un[9].

RésuméModifier

Dans un avenir proche, la combinaison de pollutions environnementales et de maladies sexuellement transmissibles a entraîné une baisse dramatique de la fécondité qui a pour conséquence un taux de natalité extrêmement bas. Les « Fils de Jacob », une secte politico-religieuse protestante de type restaurationniste et aux accents fondamentalistes, en a profité pour prendre le pouvoir, détruisant la Maison-Blanche, la Cour suprême et le Congrès lors d'un coup d'État. Une partie des citoyens américains survivants et ayant échappé à l'emprisonnement généralisé se sont réfugiés au Canada et un gouvernement d'exil a été constitué et siège à Anchorage.

Dans cette version dystopique et totalitaire des États-Unis, la République de Gilead, les dissidents, les homosexuels, les prêtres catholiques sont condamnés à mort par pendaison, ainsi que toute personne supposée être en contradiction avec les dures règles imposées. Les déficients mentaux ont été éliminés. De très nombreuses analogies avec le régime hitlérien, le 3e Reich, l'épuration ethnique et les camps de la mort sont visibles dans les différentes saisons. On peut aussi penser à des régimes politiques comme ceux de Staline, Mao, Pol Pot, Pinochet et à la Corée du Nord.

Les relations hommes/femmes obéissent dorénavant à des règles très strictes. Alors qu'une grande partie des hommes occupent toutes les positions du pouvoir (les autres étant dévolus au service de la dictature, notamment sous la forme d'une milice omniprésente), les femmes ont été démises de leur statut de citoyennes à part entière. Elles ne peuvent ni travailler, ni posséder d'argent, ni être propriétaires, ni lire, ni écrire. Elles sont toutes placées sous une surveillance quasi permanente. Elles sont catégorisées et hiérarchisées selon leur fonction :

  • les Épouses (habillées en bleu/vert) sont les femmes des dirigeants et hauts responsables (les Commandants) : elles ne travaillent pas, dirigent les Marthas pour tenir la maison, font de la couture ou de la broderie et se rendent visite les unes les autres. Elles sont officiellement les mères de tout enfant apparaissant dans la maisonnée ;
  • les Tantes (en brun), membres de l'appareil d'état, forment, gèrent et surveillent les Servantes de façon stricte et rigide, et même avec une perversité et un sadisme avérés ;
  • les Servantes (en rouge pourpre) sont uniquement dédiées à la reproduction : elles sont affectées au sein de familles dirigeantes, au service du couple, et violées par le mari chaque mois, en collaboration avec l'épouse, jusqu'à ce qu'elles soient enceintes et mettent au monde les enfants tant désirés. Ce ne sont pas des esclaves sexuelles ou des prostituées. Leur unique autre activité est de faire quotidiennement les courses pour les Marthas, toujours par groupe de deux ;
  • les Éconofemmes sont les femmes des hommes de la classe moyenne et elles travaillent principalement dans les blanchisseries ;
  • les Marthas (en gris) s'occupent de la maisonnée des Commandants et de leur épouse, et sont aussi au service des Servantes ;
  • les Jézabel sont uniquement vouées à la prostitution, cette dernière se déroulant exclusivement dans un établissement très discret spécifiquement destiné aux commandants. Elles n'ont pas de statut car ni la prostitution ni l'établissement lui-même ne sont censés exister. Il s'agit d'activité illégale, bien que pratiquée par les commandants, même très hauts placés.

La série suit le parcours de June Osborne, une femme enlevée lors du coup d'État imposant une théocratie rigide et brutale, et devenue Servante sous le nom temporaire de Defred (car au service du commandant Fred Waterford) puis de Dejoseph (car au service de Joseph Lawrence). Sa fille Hannah lui a été confisquée par le nouveau régime, son mari ayant pu fuir et se réfugier au Canada.

DistributionModifier

Acteurs principauxModifier

   
Les actrices Elisabeth Moss et Yvonne Strahovski tiennent les rôles principaux de la série.

Acteurs récurrentsModifier

Actuels
Anciens

Acteurs invitésModifier

  • Version française
  • Société de doublage : Deluxe Media Paris[15],[16]
  • Adaptation française : Margaux Didier & Hélène Kempeneers[16]
  • Direction artistique : Ninou Fratellini[16]
  Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[15]et Doublage Séries Database[16]

ProductionModifier

DéveloppementModifier

Le site web de vidéo à la demande Hulu annonce le projet en , avec l'actrice Elisabeth Moss dans le rôle principal. Adapté du roman éponyme de Margaret Atwood, La Servante écarlate, publié en 1985, la série est créée par Bruce Miller, qui en est également producteur exécutif, avec Daniel Wilson, Fran Sears, et Warren Littlefield (en).

Margaret Atwood est productrice et consultante sur le projet, notamment sur les parties du synopsis qui extrapolent le roman, ou le modernisent. Elle fait également une apparition courte dans le tout premier épisode. En , Reed Morano a été désignée comme la réalisatrice de la série.

La première bande-annonce a été diffusée par Hulu sur YouTube le .

Le , la série a été renouvelée pour une deuxième saison[17], qui est diffusée en 2018. Le récit du roman ayant été l'objet de la première saison, ce sont des développements inédits de l'univers de la série qui seront abordés. Récurrente durant la première saison, Amanda Brugel est promue à la distribution principale[18].

Le , Hulu renouvelle la série pour une troisième saison[19].

Le , Hulu renouvelle la série pour une quatrième saison[20].

Attribution des rôlesModifier

Les acteurs Samira Wiley[21], Max Minghella et Ann Dowd ont rejoint la distribution en , tandis que Joseph Fiennes, Madeline Brewer et Yvonne Strahovski faisaient de même en , suivi par O. T. Fagbenle et Amanda Brugel en septembre. Ever Carradine rejoint la distribution en octobre et Alexis Bledel en .

TournageModifier

Le tournage de la première saison s'est déroulé à Toronto, Mississauga, Hamilton et Cambridge, en Ontario entre et .

ÉpisodesModifier

Première saison (2017)Modifier

La première saison est composée de dix épisodes.

  1. Defred (Offred)
  2. Jour de naissance (Birth Day)
  3. Retard (Late)
  4. Nolite Te Salopardes Exterminorum (Nolite te bastardes carborundorum)
  5. Fidèle (Faithful)
  6. La Place d'une femme (A Woman's Place)
  7. De l'autre côté (The Other Side)
  8. Chez Jézabel (Jezebel's)
  9. Le Pont (The Bridge)
  10. Nuit (Night)

Deuxième saison (2018)Modifier

Composée de treize épisodes, la saison est diffusée depuis le [22].

  1. June (June)
  2. Antifemmes (Unwomen)
  3. Fardeau (Baggage)
  4. Les Autres Femmes (Other Women)
  5. Unions (Seeds)
  6. Premier Sang (First Blood)
  7. Après (After)
  8. L'Ouvrage des femmes (Women's Work)
  9. Diplomatie (Smart Power)
  10. Dernière Cérémonie (The Last Ceremony)
  11. Holly (Holly)
  12. Postpartum (Postpartum)
  13. Le Mot (The Word)

Troisième saison (2019)Modifier

Composée de treize épisodes, la saison est diffusée à partir du [23].

  1. Nuit (Night)
  2. Mary et Martha (Mary and Martha)
  3. Méfiance (Useful)
  4. Dieu bénisse l'enfant (God Bless the Child)
  5. Numéro inconnu (Unknown Caller)
  6. Ménage (Household)
  7. Sous son œil (Under His Eye)
  8. Inapte (Unfit)
  9. Héroïsme (Heroic)
  10. Témoin (Witness)
  11. Mensonges (Liars)
  12. Sacrifice (Sacrifice)
  13. Alerte (Mayday)

Quatrième saison (2020)Modifier

Elle est prévue pour l'automne 2020[24].

Univers de la sérieModifier

PersonnagesModifier

PrincipauxModifier

June (ou Defred ou Dejoseph)

Au moment du renversement de pouvoir, June, Luke et leur fille Hannah sont aidés par M. Whitford, un homme qui connaissait la mère de June, qui les laisse dans une cabane isolée dans les bois pendant qu'il leur fournit des documents leur permettant de s'enfuir au Canada. Plus tard, un chasseur local leur dit que Whitford a été attrapé et pendu et les aide à franchir la frontière. Cependant, ils furent arrêtés sur la route et séparés. June, fertile, sera servante, Hannah a été confiée à une famille de Commandant, et Luke parviendra seul à rejoindre le Canada.

D'abord assez résigné, le personnage se révolte progressivement contre le régime mis en place. Cet aspect différencie la série du livre dans lequel Defred ne participe à aucun acte de résistance active.

Au cours de la saison 1, on découvre comment June est devenue Servante : après un long parcours de tri, elle a tout d'abord effectué un passage au Centre Rouge — centre de formation des servantes — où elle et sa meilleure amie Moira attaquent Tante Elizabeth pour tenter de s'échapper par le train pour Boston. Moira parvient à monter dans ce train mais sans June, avec l'approbation tacite de cette dernière. Par la suite, June sera sévèrement punie puis finalement affectée dans la maison du commandant Fred Waterford, où lui est attribué le nom de Defred. Elle se plie aux contraintes de sa nouvelle existence dans l'espoir de survivre et conserve un maigre espoir de retrouver son enfant. Rapidement, le commandant convoque June à lui rendre régulièrement le visite le soir dans son bureau pour des parties de scrabble et discuter. Voyant les cérémonies passer sans aucun succès, Mme Waterford suggère à June d'avoir des relations avec le chauffeur pour enfin tomber enceinte. Pensant que cet acte la sauvera peut-être, June accepte puis finalement entame une relation passionnée avec Nick. Le commandant Waterford finit par amener June avec lui chez Jezabel, une maison close non officielle où les femmes (mais aucune épouse) sont dédiées à la prostitution. Elle y retrouve sa meilleure amie Moira. Commence ensuite le premier acte de June dans le groupe de résistante Mayday : elle est chargée de récupérer un paquet chez Jezabel. Elle demande alors à son amie qui refuse, puis finalement le lui fait livrer par un boucher avant de prendre la fuite. Lorsque Serena apprend les escapades au bordel, elle exige de June de se soumettre à un test de grossesse, lequel va s'avérer positif. Elle l'emmène à l'endroit où Hannah vit maintenant, mais en la contraignant à rester enfermée dans la voiture, incapable d'attirer l'attention de sa fille. Serena avertit Defred que Hannah sera sauve tant que l'enfant à naître est en sécurité. June est ensuite envoyée à une cérémonie pour exécuter Janine, une servante qui a tenté de se suicider avec son bébé. Une à une, elles refusent la mission et une fois de retour chez elle, June est embarquée par une camionnette noire vers une destination inconnue.

Nous retrouvons June dans la saison où elle et d'autres servantes sont emmenées au Fenway Park où tout a été préparé pour leur propre pendaison. Cela s'avère être un procédé pervers pour les terroriser et les remettre dans le droit chemin. De retour chez elle, June refuse de se nourrir ce qui conduit Tante Lydia à lui montrer une autre servante enceinte qui a été emprisonnée sous haute surveillance et enchaînée dans une salle en raison d'une tentative de suicide. Par la suite, June reprendra une vie normale jusqu'à son examen à la clinique. Là-bas, elle trouve une clé qui lui permet de s'échapper. Elle retrouve Nick qui organise la suite de son évasion et sera conduite au siège (abandonné) du Boston Globe afin d'y passer plusieurs semaines le temps que la traque se relâche. Elle construira un mémorial pour les victimes exécutées du journal. Elle finit par être déplacée dans un appartement où vit une famille anciennement musulmane. Alors que ceux-ci s'absentent et ne reviennent pas, June craint qu'ils aient été découverts et sort dans la rue vêtue comme l'éconofemme afin d'atteindre l'aérodrome et aller dans l'avion qui était destiné à la faire s'évader au Canada. Malheureusement, l'avion est mitraillé par la milice d'état et elle sera capturée avant de s'envoler. Tante Lydia lui apprendra le sort de la famille chez qui elle a été hébergée, et June se sentira responsable. Elle va devenir une servante discrète, obéissante, déprimée et laisser tomber sa participation à Mayday. Alors que Nick signale l'état de la servante, Serena et Fred décident de le marier pour le détourner de June. Celle-ci va alors tenter de se suicider et est retrouvée inconsciente, en sang dans le jardin, probablement après voir sauté de la fenêtre. Sauvée, elle promettra à son futur bébé de le soustraire à Gilead. De retour à la maison, Eden, la très jeune épouse de Nick, se confie à elle : devant le refus de Nick d'avoir des relations sexuelles avec elle, elle commence à l'imaginer homosexuel. June va alors demander à ce dernier de sauver la face et d'avoir un minimum de relations avec son épouse, pour éviter des soupçons qui pourraient avoir de très dangereuses conséquences. Nick lui révèle alors pour de bon ses sentiments amoureux. June a ensuite aidé Serena à compléter le travail de Fred pendant quelques mois alors qu'il est trop faible pour le faire lui-même suite à l'attaque à la bombe du centre. Quand Fred découvre que Serena a imité sa signature sur un ordre de transférer temporairement un médecin, il punit Serena à coups de ceinture et June est obligée de regarder. Serena rejette plus tard l'offre d'amitié de June. La naissance approchant, June décide de baptiser officieusement le bébé Holly (le nom de sa grand-mère) et choisit Rita, la martha de la maisonnée, comme marraine. Sur une idée de Serena, afin de provoquer rapidement la naissance, Fred viole encore une fois June avec Serena l'y aidant en la retenant. Fred va ensuite s'arranger avec Nick pour qu'il emmène discrètement June dans une maison vide pour une courte visite avec Hannah, qui s'appelle maintenant Agnes. Après qu'elles soient de nouveau séparées, des Gardiens arrivent à l'improviste et emmènent Nick, June restant cachée dans la maison isolée. Elle va tenter de s'échapper à plusieurs reprises mais la présence de loups à proximité immédiate lui empêche une fuite à pied. Elle ne peut pas non plus prendre de voiture, les portes de garage étant complètement bloquées par la glace. Épuisée et souffrante, elle s'allonge devant un feu de cheminée et finit par s'évanouir. Après des contractions douloureuses, elle finit par accoucher sur place, seule. Elle sera finalement sauvée, mais chassée de chez les Waterford. Comme June ne parvient pas à avoir assez de lait, Tante Lydia s'arrange pour qu'elle soit de nouveau acceptée chez les Warteford, pour la santé du bébé qui se prénomme désormais Nichole. Un incendie se déclenche dans la maison et accapare l'attention de la sécurité. Rita annonce alors à June qu'avec d'autres Marthas, elle a planifié son évasion, avec sa fille. Prenant Holly avec elle, June traverse le jardin mais se fait surprendre par Serena. La Servante convainc l'Épouse de la laisser partir avec le bébé, pour que celui-ci puisse avoir une vie meilleure qu'à Gilead. June et Emily sont finalement réunies à la sortie de la ville Au dernier moment, June confie son bébé à Emily. Lui demandant de l'appeler Nicole, en honneur du nom choisi par Serena, elle préfère rester à Gilead afin de poursuivre ses démarches pour retrouver et sauver Hannah.

Dans sa vie d'avant, June travaillait dans une maison d'édition. Elle rencontre son mari Luke alors qu'il est encore marié. Ils entament une relation puis Luke quitte sa femme pour vivre pleinement son amour avec June. Ils ont eu une petite fille prénommée Hannah qui a failli être kidnappée à la naissance. Sa marraine est Moira, la meilleure amie de June. Nous découvrons plus tard des moments qui montrent que June et Luke sont des parents actifs et que certains ont du mal à comprendre qu'ils délaissent leur enfant pour se consacrer à leur vie personnelle et professionnelle. La mère de June, Holly, était une militante homosexuelle activiste pour la cause des femmes.

Serena Joy Waterford

Un flashback détaille la vie de Serena et Fred aux débuts du mouvement de Gilead quand Serena était une activiste culturelle conservatrice avec une passion et une intelligence égale à celle de son mari. Serena Joy a écrit un livre sur ses croyances, intitulé La place d'une femme. Cependant, après la prise de contrôle, elle est complètement exclue de la nouvelle planification du gouvernement et accepte son nouveau rôle limité dans la société qu'elle a aidée à créer. On voit une copie de son livre être jetée à la poubelle. Elle a été écartée des sphères décisionnelles du fait de son sexe ; les femmes de Gilead classées comme Épouses devant s'atteler uniquement à la tenue de leur foyer. Dans un flashback, on comprend qu'elle ne puisse enfanter car elle a reçu un coup de feu dans le ventre lors d'une conférence ayant mal tourné, peu de temps avant le coup d'état.

Dans la saison 1, Serena est très froide avec June et semble être dépourvue de tout sentiment envers elle. Plusieurs fois, elle va la gifler ou tenter de l'étrangler. Son comportement changera lorsqu'elle la découvrira enceinte, d'autant plus que Gilead considère la Servante enceinte comme sacrée. Serena montre en permanence un comportement très ambigu envers June. Tantôt distant comme le régime de Gilead l'exige, tantôt compréhensif voire amical, parfois violent voire haineux, le personnage oscille par périodes entre proximité et détestation. Il en est de même avec son mari, que souvent elle admire, et que parfois elle méprise. Elle souffre de ne pouvoir enfanter, mais aussi de ne plus avoir la possibilité d'écrire des livres. Enfin, elle sait son mari peu scrupuleux et probablement pervers.

Lorsque son époux est gravement blessé lors d'un attentat à la bombe fomentée par certaines Servantes et le groupe de résistance Mayday, elle rédige des ordres se faisant passer pour son mari. Serena a aussi demandé à June de l'aider à compléter le travail de Fred pendant quelques mois alors qu'il est trop faible pour le faire lui-même. Mais dès qu'il rentre chez lui, il expulse Serena de son bureau, mécontent de constater qu'elle a enfreint un certain nombre de règles établies, comme l'interdiction faite aux femmes de lire ou d'écrire. Quand Fred découvre que Serena a imité sa signature sur un ordre de transférer temporairement un médecin, il décide d'appliquer une cérémonie de punition, où il frappe Serena en lui infligeant une fessée à coups de ceinture, June étant obligée d'y assister. Serena, semblant revenir dans le droit chemin de Gilead, rejette fermement l'offre d'amitié de June.

Fred et Serena se rendent au Canada en mission diplomatique dans la saison 2. À cette occasion, Serena est approchée par Mark, un agent américain travaillant pour le gouvernement exilé à Hawaï. Il lui propose de quitter définitivement Gilead, ce qu'elle décline. Elle se montre inflexiblement fidèle à son mari et intègre envers Gilead.

Serena, petit à petit, refuse de se contenter du rôle de femme soumise et silencieuse. Sur son initiative, elle et un certain nombre d'Épouses parviennent à être auditionnées par le Conseil et proposent un amendement qui permettraient aux filles de lire la Bible, pour mieux apprendre ses préceptes. Le Conseil, qui a accepté de mauvais gré de les entendre, rejette la proposition après quelques instants. Parce que Serena a lu la Bible en leur présence pour faire valoir son point de vue, elle est sanctionnée par amputation d'un auriculaire. Fred ne présente pas la moindre aucune objection, cette punition étant la punition officielle encourue dans le cas présent.

Fred Waterford

Commandant ayant de plus en plus de responsabilités, Fred Waterford est l'époux de Serena Joy Waterford, qu'il a rencontrée avant la Révolution. Haut placé mais peu scrupuleux dans son comportement, le commandant Waterford se permet plusieurs actes illégaux au regard des règles de Gilead. C'est un personnage ambitieux, calculateur, pervers, manipulateur, doué d'une grande capacité de détachement. Il est très apprécié de sa hiérarchie et des autorités de Gilead. Il sait en profiter. Lors de la saison 1, on devine qu'il aurait entretenu une liaison avec sa première servante, laquelle s'est finalement donnée la mort. Au passage, on remarque que cette liaison n'a provoqué aucune grossesse. Il est manifestement un habitué du bordel nommé Jezebel, et contraindra June à y venir avec lui. Plus tard, son épouse puis un médecin qui l'examine suggèrent tout à tour à June qu'en réalité ce pourrait être lui qui serait stérile. Lors de l'attaque à la bombe du centre Rachel & Leah par une servante, Il est très gravement blessé et reste convalescent durant une longue période. Lors de son premier voyage au Canada dans la saison 2, il sera pris à partie en public par Luke : « vous violez ma femme tous les jours ». Cependant, une fois de retour chez lui, Fred reprend ses activités habituelles. Afin d'accélérer la naissance, sur une idée de Serena, Fred viole June avec Serena la retenant, sous prétexte de commencer le travail. Fred va ensuite s'arranger avec Nick pour emmener June dans une maison vide pour une courte visite avec Hannah. Des Gardiens arrivent à l'improviste et emmènent Nick, June restant cachée dans la maison isolée. Il va alors partir à sa recherche avec son épouse, car le bébé est en jeu, mais les tensions fortes repoussées jusqu'alors se mettent en place et ils se disputent violemment.

Nick Blaine

Chauffeur personnel du commandant Fred Waterford, Nick réside dans une petite maison au sein de la propriété du couple Waterford. L'accès à ce travail lui a été proposé par un des futurs hauts responsables de Gilead, alors qu'il cherchait un emploi sans succès, avant la Révolution. Il est un employé fidèle, scrupuleux et très apprécié. Fred se considère comme redevable envers lui et lui a offert ce logement et cette fonction. Observateur, discret, un peu taciturne et solitaire, Nick est en fait un Œil (agent chargé de veiller secrètement au bon comportement des personnes et de dénoncer les fraudes aux règlements). Il va entamer une liaison avec June tout d'abord par obligation, puis va tomber amoureux d'elle. Sur ordre de Serena, ils auront un enfant ensemble, celui-ci étant considéré comme celui de Fred et Serena. Il va organiser son évasion, sans succès, puis la sauvera d'une tentative de suicide. Serena et Fred décident de lui faire obtenir une Épouse et organisent son mariage ; sans qu'il ait à donner le moindre avis. Après l'épisode de l'incendie de la maison, de la mise à mort de sa jeune épouse l'ayant trompé et tenté de fuir, et les grands troubles régnant dans la maisonnée, Nick accède à un grade de commandant mais il est nommé pour être muté au front. On comprend alors qu'il n'a pas toujours été la personne discrète et effacée que l'on a observée jusqu'à présent, et qu'il a une part d'ombre qui est inquiétante.

Moira

C'est la meilleure amie de June. Déjà engagée politiquement avant le coup d’État fondateur de Gilead, c'est elle qui met au point les tentatives d'évasion auxquelles elle persuade June de participer. Elle est lesbienne (ce qui est considéré comme une déviance intolérable par Gilead). Comme elle n'est pas stérile, elle devient une servante mais parvient à s'enfuir du centre de formation. De nouveau capturée, elle est obligée de se prostituer, sous le nom de Rubis, dans la maison close Jezebel. Ne supportant plus cette condition, elle va finalement réussir à s'échapper pour de bon au Canada où elle retrouvera Luke.

Tante Lydia

Agent de l'État Gilead chargé de gérer les Servantes, Tante Lydia est une sorte de fonctionnaire zélé, l'archétype du parfait serviteur d'un état dictatorial et totalitaire, qui y adhère sans aucune limite. Avant le coup d'état, elle était institutrice dans une école primaire, vivant seule car divorcée et manifestement sans volonté de renouveler l'expérience d'une relation amoureuse, après avoir probablement souffert de sa vie maritale et souffert aussi d'une vie privée solitaire. Toutefois, une jeune mère célibataire un peu volage provoque en elle une certaine compassion et elle l'invite chez elle. Ceci se présente plus tard à plusieurs occasions, notamment lors d'un Noel. On comprend qu'elles deviennent progressivement amies. Cette jeune femme l'avait persuadée d'oser à nouveau s'ouvrir à l'extérieur et tenter de sortir durant ses moments de liberté. À son contact, Lydia finit par s'en convaincre. Peu à peu, c'est le directeur de l'école où elle travaillait qui lui avait inspiré d'abord un grand respect puis un certain attachement. Lors d'une soirée dans un restaurant avec lui, les premiers contacts intimes avaient commencé. Mais une fois arrivés ensemble chez elle, et alors qu'ils allaient entamer leur première relation sexuelle, le directeur avait soudain interrompu leur approche et s'était déclaré encore incapable d'en arriver là pour l'instant, puis il l'avait quittée. La future Tante Lydia avait alors violemment craqué, dans une scène où elle brise de ses poings à plusieurs reprises les miroirs d'un élément de salle de bain. Tout était donc en place pour que la somme de ses frustrations et de ses rancœurs puissent s'épanouir dans le futur régime politique à venir. Lors de la survenance du coup d'état, tout commence par sa saisine des services sociaux pour faire retirer l'enfant à la garde de la jeune femme qui était son amie, Lydia usant des confidences et de la connaissance de la vie privée de cette dernière. Le directeur de l'établissement, stupéfait par cette démarche inadaptée à la situation, lui montrera discrètement sa désapprobation et lui tournera le dos sans un mot. C'est le premier pas de Lydia vers la fonction de Tante Lydia.

Ce personnage fait preuve d'une soumission totale et aveugle aux valeurs imposées par Gilead, et applique avec une ferveur absolue et machiavélique toutes les règles et contraintes à imposer aux Servantes. Habillée de gris et dotée d'une autorité très vaste, y compris parfois sur les Épouses, leur commandant de mari, et les miliciens omniprésents dans l'espace public, Tante Lydia œuvre avec un dévouement exemplaire et sans aucune restriction à la tâche qui est dévolue aux Tantes : accueillir les Servantes, les former, leur inculquer une parfaite obéissance et soumission à leur attribution, leur ôter toute velléité d'objection, les soumettre totalement à leur rôle de génitrice au service de tel ou tel couple qui leur est imposé, leur apprendre à accepter de perdre l'enfant aussitôt accouché, et renouveler une grossesse dans une autre maison, puis dans une autre. Tante Lydia possède une haute idée de la fonction qui lui est attribuée et procède avec un soin et une conviction qui l'amènent à se montrer d'une inflexibilité totale. Ses comportements peuvent atteindre un niveau de sadisme très élevé, et elle participe activement à la violence et à la perversité de la société théocratique de Gilead. C'est de manière très pernicieuse qu'elle se fait le bras armé d'un régime basé sur les écrits de la Bible, et qu'elle participe à la pérennisation d'un régime politique éminemment phallocrate et paternaliste. Elle est totalement en phase avec Gilead et son régime politique brutal. Son personnage évoque immanquablement l'activité des commissaires politiques des dictatures communistes de Russie, de Chine, du Cambodge des Khmers Rouges, ou bien du ministère de Goebbels pour les Nazis. Sans état d'âme, elle participe à l'application des traitements et des peines les plus sévères, les plus machiavéliques, jusqu'à la mort la plus cruelle s'il en est décidé ainsi. Pour elle comme pour le régime de Gilead, celles qui ont été triées comme Servantes (du fait de leur fertilité potentielle) sont des utérus fonctionnels et elles doivent être comblées par l'octroi de ce statut, qui est une bénédiction et une fonction sacrée.

L'attitude des Servantes, y compris de June, envers Tante Lydia est très variable et souvent ambigüe, selon les circonstances. Certaines sont totalement dépourvues de sens critique et totalement soumises voire enthousiastes, le lavage de cerveau infligé par le système ayant porté ses fruits. D'autres, plus susceptibles de subir des punitions, parfois graves, vont de la soumission contrainte à la contestation voire la haine, en passant par une certaine gentillesse ou bien l'abandon, ceci se produisant dans un cadre de contrainte absolue et menaçante. Un cas manifeste de désobéissance collective amènera les Servantes à subir une macabre mise en scène leur rappelant la précarité de leur vie. Certaines tenteront de l'assassiner, d'autres (dont June) d'en appeler à sa mansuétude sans grand succès. L'analogie avec les camps de concentration et le syndrome de Stockholm est complète. June passera de la résistance muette à la haine pure, puis à la compassion, à la soumission et tout un registre de sentiments et d'émotions pour cette Tante Lydia qui n'est rien d'autre que sa geôlière. Cette dernière lui fera subir une quantité de sévices importante, dont certains traitements particulièrement abjects et inhumains. Cependant, June n'en adoptera pas forcément pour autant une attitude en permanence rétive. Tante Lydia, sans se montrer complètement agressive, fondamentalement et gratuitement cruelle, reste absolument inflexible dans son service, qu'elle considère comme un sacerdoce de la plus haute importance pour Gilead et pour son dieu. Ceci l'amène donc à se comporter envers les Servantes avec la plus grande rigidité. La manipulation mentale qu'elle exerce en permanence sur les Servantes est particulièrement perverse, que ce soit lors de la phase d'enseignement que lors du suivi permanent qu'elle applique sur leurs vies. Pour autant Tante Lydia ne semble avoir aucun scrupule ni doute, même dans les cas (très fréquents) des très mauvais traitements infligés aux Servantes. En plus d'être très autoritaire, inflexible et sadique, elle montre aussi une certaine condescendance envers ces femmes traitées comme du bétail aux fins de reproduction.

Accueil critiqueModifier

Aux États-UnisModifier

La Servante Écarlate a reçu un accueil très positif des critiques. Sur Metacritic, la série enregistre le score de 92 sur 100 sur la base de 41 critiques. La saison 1 a reçu, en date du la notation de 95 % d'approbation sur Rotten Tomatoes avec une note moyenne de 8,7 sur 10 sur la base de 106 critiques. La saison 2 reçoit, en date du , la note de 95% d'approbation sur Rotten Tomatoes avec une note moyenne de 8,4 sur 10 sur la base de 71 critiques.

« Magnifiquement produite » pour The Hollywood Reporter[25]. « Inébranlable, vitale et terriblement effrayante » pour le New York Times[26]. « Une adaptation bouleversante, sublimée par des prestations puissantes et une grammaire visuelle profonde », pour Variety[27].

FranceModifier

En France, la série fait la une de La Septième Obsession, considérée par le magazine comme « l'une des œuvres la plus immense produite au XXIe siècle », en [28],[29]. Le showrunner Bruce Miller y revient dans un entretien sur la fabrication de la série[30].

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

NominationsModifier

  • Television Critics Association Awards 2017[31] :
    • Meilleure nouvelle série
    • Meilleure interprétation dans une série dramatique pour Elisabeth Moss
  • Primetime Emmy Awards 2017[32] :
    • Meilleure actrice dans un second rôle dans une série télévisée dramatique pour Samira Wiley
    • Meilleure réalisation pour une série télévisée dramatique : Kate Dennis pour l'épisode The Bridge
  • Creative Arts Emmy Awards 2017[32] :
    • Meilleur casting pour une série télévisée dramatique
    • Meilleurs costumes pour une série historique ou fantasy
    • Meilleurs effets visuels secondaires pour l'épisode Birth Day
  • Golden Globes Awards 2018[34] :
  • Satellite Awards 2018[35] :
  • Primetime Emmy Awards 2018 :
    • Meilleure série dramatique
    • Meilleure actrice dans une série télévisée dramatique pour Elisabeth Moss
    • Meilleure actrice dans un second rôle dans une série télévisée dramatique pour Ann Dowd
    • Meilleure actrice dans un second rôle dans une série télévisée dramatique pour Alexis Bledel
    • Meilleure actrice dans un second rôle dans une série télévisée dramatique pour Yvonne Strahovski
    • Meilleur acteur dans un second rôle dans une série télévisée dramatique pour Joseph Fiennes
    • Meilleure réalisation pour Kari Skogland pour l'épisode L'Après
    • Meilleur scénario pour Bruce Miller pour l'épisode June
  • Golden Globes 2019[36] :
    • Meilleure actrice dans une série dramatique pour Elisabeth Moss
    • Meilleure actrice dans un second rôle dans une série, une mini-série ou un téléfilm pour Yvonne Strahovski
  • Satellite Awards 2019[37] :
    • Meilleure série télévisée dramatique
    • Meilleure actrice dans une série télévisée dramatique pour Elisabeth Moss

PostéritéModifier

Aux États-Unis :

  • Des manifestantes habillées en servantes écarlates manifestent contre l'élection de Donald Trump ou se tatouent Nolite te bastardes carborundorum[38]
  • Hillary Clinton y fait référence pendant ses discours[39]
  • Des militantes manifestant contre la misogynie défilent habillées en servantes écarlates[40]
  • Manifestation contre les lois anti-avortement[41].

France :

  • Au Blanc (Indre), les membres du comité de Défense de la maternité habillées en servantes écarlates pour dénoncer « la violence qui est faite aux femmes » privées de maternité[42],[43].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Denise Petski, « The Handmaid’s Tale Gets Spring Premiere Date On Hulu – First Photos », sur Deadline, (consulté le 14 février 2017).
  2. (en) Clarisse Loughrey, « The Handmaid's Tale teaser: Chilling first look at Hulu's adaptation of the Margaret Atwood classic », sur The Independent, (consulté le 14 février 2017).
  3. (en) « Bravo and CraveTV Join Forces to Land Hotly Anticipated Drama The Handmaid's Tale, Exclusively in Canada », sur Bell Media, .
  4. « The Handmaid’s Tale : saison 2 commandée et diffusion française sur OCS », sur Brain Damaged.fr, .
  5. « Club illico, une programmation incomparable! », sur Groupe TVA, .
  6. Hugo Dumas, « Bénie soit cette série », sur La Presse, .
  7. 29 11 17 Proximus, « "The Handmaid's Tale" en exclusivité dans le Movies & Series Pass », sur www.proximus.be, (consulté le 8 janvier 2020).
  8. Jeanne Poma, « La servante écarlate diffusée sur La Trois ce mercredi », sur 7sur7.be, (consulté le 8 janvier 2020).
  9. « The Handmaid’s Tale: La servante écarlate - TV », sur Play RTS (consulté le 4 février 2019).
  10. Dave Nemetz, « Handmaid's Tale Ups Bradley Whitford to Series Regular for Season 3 », sur tvline.com, (consulté le 29 juin 2019).
  11. (en) Kimberly Roots, « The Handmaid's Tale: Clea DuVall to Play (Spoiler)'s Wife in Season 2 », sur TVLine, .
  12. (en) Amber Dowling, « The Handmaid's Tale Season 2 Taps Sydney Sweeney », sur Variety, .
  13. (en) Michael Ausiello, « Handmaid's Tale: Marisa Tomei to Guest Star in Colony-Set Episode », sur TVLine, .
  14. (en) Amber Dowling, « The Handmaid's Tale Enlists Cherry Jones for Pivotal Season 2 Role », sur The Hollywood Reporter, .
  15. a et b « Fiche du doublage de la série », sur RS Doublage (consulté le 20 juillet 2018) [m-à-j]
  16. a b c et d « Fiche du doublage de la série » (consulté le 20 juillet 2018).
  17. (en) « Hulu Amplifies Growth with Original Series Orders, New Content Deals and Premium Advertising Innovations at 2017 Upfront Presentation », sur The Futon Critic, .
  18. (en) Kate Stanhope, « The Handmaid's Tale Promotes Amanda Brugel to Series Regular », sur The Hollywood Reporter, .
  19. Jean-Maxime Renault, « The Handmaid's Tale : une saison 3 commandée pour la servante écarlate », AlloCiné, (consulté le 2 mai 2018).
  20. (en) Kimberly Roots, « The Handmaid's Tale Renewed for Season 4 at Hulu », sur TVLine, .
  21. (en) Arya Roshanian, « Orange Is the New Black’s Samira Wiley Joins Hulu’s The Handmaid’s Tale », sur Variety, (consulté le 14 février 2017).
  22. (en) « Hulu Expands Originals Slate and Announces New Content Deals at Television Critics Association Press Tour », sur The Futon Critic, .
  23. (en) Nellie Andreeva et Anita Bennett, « The Handmaid’s Tale Gets June Return On Hulu, Out Of 2019 Emmys Contention », sur Deadline, (consulté le 13 février 2019).
  24. « What's going on with The Handmaid's Tale season 4? », sur Digital Spy, (consulté le 4 mars 2020).
  25. (en) Daniel Fienberg, « The Handmaid's Tale: TV Review », The Hollywood Reporter,‎ 4/13/2017 (lire en ligne, consulté le 25 juin 2017).
  26. (en) James Poniewozik, « Review: The Handmaid’s Tale Creates a Chilling Man’s World », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 25 juin 2017).
  27. (en) Sonia Saraiya, « TV Review: The Handmaid’s Tale on Hulu », Variety,‎ (lire en ligne, consulté le 25 juin 2017).
  28. « The Handmaid's Tale », La Septième Obsession, no 20,‎ , Couverture (ISSN 2431-1731).
  29. « Les Inrocks ».
  30. Thomas Aïdan, « Un cœur qui bat - Entretien avec Bruce Miller », La Septième Obsession,‎ , Dans le dossier "L'amour des personnages" (ISSN 2431-1731).
  31. a et b (en) Ryan Schwartz, « TCA Awards: The Handmaid's Tale, Atlanta, Big Little Lies, Carrie Coon Among Big Winners », sur TVLine, (consulté le 8 août 2017).
  32. a b c et d (en) « 69th Emmy Awards Nominees and Winners », sur emmys.com, (consulté le 18 septembre 2017).
  33. « Golden Globes 2018 », sur Le Monde (consulté le 8 janvier 2018).
  34. a et b (en) « 2018 Golden Globe Awards », sur imdb.com, (consulté le 10 janvier 2018).
  35. a et b (en) « 2017 Nominees », sur pressacademy.com, (consulté le 2 juillet 2018).
  36. (en) « Winners & Nominees 2019 », sur goldenglobes.com (consulté le 15 janvier 2019).
  37. (en) « 2018 Winners », sur www.pressacademy.com (consulté le 28 février 2019).
  38. « 13 choses à savoir sur The Handmaid’s Tale – La servante écarlate », sur cineteleandco.fr, .
  39. « The Handmaid's Tale, la série qui fait frémir l'Amérique de Donald Trump », sur premiere.fr, .
  40. (en) « Why The Handmaid's Tale is more relevant one year after the first season », sur theguardian.com, .
  41. « Quand The Handmaid's Tale devient un outil de combat féministe contre Trump », sur marianne.net, .
  42. « Habillés comme dans la servante écarlate, les défenseurs de la maternité du Blanc veulent marquer les esprits », sur france3-regions.francetvinfo.fr, .
  43. « Châteauroux : une vingtaine de manifestantes en servante écarlate pour défendre la maternité du Blanc », sur francebleu.fr, .

Liens externesModifier