Taxodium distichum

espèce d'arbres

Le cyprès chauve ou cyprès de Louisiane (Taxodium distichum) et cipre en français de Louisiane, est une espèce d'arbres de la famille des Taxodiaceae originaire du sud-est des États-Unis. C'est une espèce remarquable par son adaptation aux milieux humides[1].

DescriptionModifier

 
Feuillage
 
Pneumatophores
 
Dessin représentant, à gauche, un rameau portant de nombreux cônes mâles et un cône mâle isolé, et à droite un cône femelle, réduit de 50 %

Appareil végétatifModifier

Le cyprès chauve est un grand arbre pouvant atteindre 30 à 50 mètres de haut pour un diamètre de tronc de 2 mètres. L'arbre vit de 300 à 500 ans[1].

Le feuillage léger, gracieux et souple est formé de feuilles claires, aplaties et aciculaires, disposées en spirales sur les rameaux mais tordues à leur base, ce qui les fait paraître disposées en deux rangs aplatis. Elles mesurent de 1 à 1,6 cm de long sur 1 à 2 mm de large[réf. nécessaire]. Elles sont caduques, tombant à la mauvaise saison[1]. Ce dernier caractère est à l'origine du nom de cyprès « chauve »[réf. nécessaire]. Elles développent alors des couleurs orangées remarquables comme sur les photos ci-dessous.

Les cyprès chauves vivant dans les marais se distinguent par la croissance de racines aériennes particulières, les pneumatophores. Ces organes lignifiés, qui peuvent atteindre 1,7 m de haut, émergent du sol ou de l'eau tout autour du tronc. Leur fonction semble être double. D'une part, ils assurent la fourniture en dioxygène du système racinaire immergé qui risquerait sans cela l'anoxie ; d'autre part ils permettent une meilleure stabilisation et un meilleur ancrage de l'arbre dans le sol très souvent imbibé d'eau[1].

Appareil reproducteurModifier

Cette espèce est monoïque : cônes mâles et cônes femelles sont distincts, mais présents sur un même individu.

Les cônes mâles sont regroupés sur de courts rameaux pendants. Ils sont beaucoup plus petits que les cônes femelles.

Les cônes femelles immatures, verts, tournent au gris brun à maturité. Ils sont de forme globuleuse et mesurent de 2 à 3,5 cm de diamètre[réf. nécessaire]. Ils se désagrègent une fois tombés sur le sol. Ils sont composés de 10 à 15 écailles abritant chacune une à deux graines[réf. nécessaire]. Le cône femelle mûrit l'année de la fécondation[1].

Les graines sont les plus grandes (de 5 à 10 mm de long) rencontrées dans la famille des Cupressacées[réf. nécessaire], et sont dispersées dans l'eau.

Répartition et habitatModifier

États-UnisModifier

Le cyprès chauve, qui est l'arbre-emblème de l'État de Louisiane, est originaire du quart sud-est des États-Unis. On le considère souvent aux États-Unis comme le symbole des marais du sud. On le retrouve en Floride, Caroline du Sud, en Caroline du Nord, en Illinois, dans le Mississippi, en Louisiane et au Texas[1]. L'arbre apprécie l'ensoleillement et les terrains détrempés, marécageux ou régulièrement inondés. On le retrouve de ce fait le long des grands fleuves (Mississippi) où il pousse à l'écart d'autres espèces d'arbres... Ses peuplements sont appelés ciprières en français de Louisiane. Sur les terrains plus secs, il est accompagné du Chêne des Marais[1].

EuropeModifier

L'arbre est introduit en Europe en 1637, de même que le Platane d'Occident, par John Tradescant le Jeune au retour de son premier voyage en Virginie[2].


FranceModifier

 
Cyprès chauve sur le bord du Courant d'Huchet, dans les Landes
 
Groupe de cyprès chauves au Jardin des Prébendes d'Oé de Tours (label « arbres remarquables »).
 
La Courbe - Cyprès chauve au pied du fleuve La Vilaine

On peut en admirer :

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f et g (fr) Arbres - Jaromir Pokorny - p.62 - (ISBN 2-7000-1818-4) - Éditions Gründ - 1987
  2. J. Folsom, « Plant Trivia TimeLine », sur http://www.hos.ufl.edu, Université de Floride (consulté le 10 décembre 2010) [PDF]

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier