Stéphane Claireaux

personnalité politique française de Saint-Pierre et Miquelon

Stéphane Claireaux
Illustration.
Stéphane Claireaux en 2014.
Fonctions
Député français
En fonction depuis le
(2 ans, 8 mois et 4 jours)
Réélection 17 juin 2017
Circonscription Saint-Pierre-et-Miquelon
Législature XVe
Groupe politique LREM
Prédécesseur Annick Girardin

(2 ans, 10 mois et 21 jours)
Élection 29 juin 2014
Circonscription Saint-Pierre-et-Miquelon
Législature XIVe
Groupe politique RRDP
Prédécesseur Annick Girardin
Successeur Annick Girardin
Biographie
Nom de naissance Stéphane Aurélien Pierre Claireaux
Date de naissance (55 ans)
Lieu de naissance Saint-Pierre (France)
Nationalité Française
Parti politique Cap sur l'avenir
Profession Chef d'entreprise et infographiste

Stéphane Claireaux, né le dans la commune de Saint-Pierre (Saint-Pierre-et-Miquelon), est un homme politique français.

BiographieModifier

FormationModifier

Stéphane Claireaux suit sa scolarité à Saint-Pierre, mais passe son baccalauréat au lycée du Sacré-Cœur à Aix-en-Provence. Il poursuit et obtient son BTS communication et actions publicitaires à l'Institut commercial supérieur Eudine à Caen.

Carrière professionnelleModifier

Il retourne à l'issue de ses études à Saint-Pierre, où il travaille successivement comme agent de promotion à l'Agence régionale du tourisme, comme chef de cabinet du président du Conseil général, et comme responsable de la Régie publicitaire de la station locale RFO. En 1999, il crée son entreprise en communication, Azimuts sarl.

Parcours politiqueModifier

Stéphane Claireaux est membre du parti politique local de Saint-Pierre-et-Miquelon Cap sur l'avenir, qui est proche du Parti radical de gauche (PRG) jusqu'à la fusion de ce dernier au sein du Mouvement radical (MR), en 2017.

Il devient attaché parlementaire de la députée Annick Girardin à la suite de son élection en 2007. Lorsqu’Annick Girardin devient secrétaire d'État dans le gouvernement Valls le , sa suppléante, Catherine Pen, qui doit lui succéder à l'Assemblée nationale, remet sa démission, invoquant des raisons de santé[1].

Lors de l'élection législative partielle provoquée par cette démission, le , Annick Girardin se présente avec Stéphane Claireaux comme suppléant[2]. Ils sont élus au premier tour, avec 59,9 % des voix. Annick Girardin demeurant au gouvernement, Stéphane Claireaux intègre les bancs de l'Assemblée nationale un mois après, le 30 juillet, et rejoint le groupe RRDP, à sensibilité radicale de gauche. Pendant la 14e législature, il siège à la commission des Affaires sociales et au sein de la Délégation aux outre-mer.

Stéphane Claireaux est de nouveau suppléant d'Annick Girardin lors des élections législatives de juin 2017[3]. Celle-ci restant au gouvernement, il redevient député en juillet 2017, et siège depuis au sein du groupe LREM. Il siège alors à la commission des affaires culturelles et de l'éducation. En outre, il est membre de la délégation aux outre-mer, vice-président des groupes d'étude « Iles d'Amérique du Nord et Clipperton » et « Économie maritime » ainsi que vice-président des groupes d'amitiés France-Canada et France-Islande.

Entre janvier et juin 2019, il est co-rapporteur, avec la députée UDI de Polynésie française Maina Sage, d'un rapport d'information sur la production cinématographique et audiovisuelle dans les outre-mer[4].

En juin 2019, il rejoint le « Collectif social-démocrate », groupe d'une vingtaine de députés de l'aile gauche du groupe LREM, constitué le même mois[5].

En septembre 2019, avec d'autres députés de l'aile gauche du groupe LREM, il signe une tribune appelant à répartir les migrants dans les zones rurales en pénurie de main-d'œuvre[6].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier