Serra-di-Fiumorbo

commune française du département de la Haute-Corse

Serra-di-Fiumorbo
(co)Urnasu
Serra-di-Fiumorbo
Ornaso sur sa dorsale, vu de Prunelli.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité territoriale unique Corse
Circonscription départementale Haute-Corse
Arrondissement Corte
Intercommunalité Communauté de communes de Fium'orbu Castellu
Maire
Mandat
Jean-Noël Profizi
2020-2026
Code postal 20243
Code commune 2B277
Démographie
Population
municipale
339 hab. (2018 en augmentation de 7,28 % par rapport à 2013)
Densité 7,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 59′ 10″ nord, 9° 20′ 12″ est
Altitude 456 m
Min. 0 m
Max. 1 560 m
Superficie 43,2 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Fiumorbo-Castello
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Corse
Voir sur la carte administrative de Corse
City locator 14.svg
Serra-di-Fiumorbo
(co)Urnasu
Géolocalisation sur la carte : Corse
Voir sur la carte topographique de Corse
City locator 14.svg
Serra-di-Fiumorbo
(co)Urnasu
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Serra-di-Fiumorbo
(co)Urnasu
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Serra-di-Fiumorbo
(co)Urnasu

Serra-di-Fiumorbo est une commune française située dans la circonscription départementale de la Haute-Corse et le territoire de la collectivité de Corse. Elle appartient à l'ancienne piève de Coasina, dans le Fiumorbo.

GéographieModifier

La commune de Serra est située dans la micro-région du Fiumorbo, entre les communes de Prunelli-di-Fiumorbo au nord et Ventiseri au sud.

Comme la plupart des communes de la bordure orientale de l'île, elle s'étend depuis les chaînes montagneuses de l'intérieur jusqu'à la mer, soit pour Serra près de vingt kilomètres d'est en ouest, pour une largeur inférieure à cinq kilomètres sauf le long de la côte. Le contraste est total entre la partie montagneuse et sauvage de la commune, où sont installés les villages historiques d'Ornaso (le chef-lieu, à 450 mètres d'altitude), Pinello (420 m) et Ania (480 m), et la plaine côtière, vaste zone humide à l'habitat dispersé.

Elle est bordée au nord par le fleuve Abatesco, sur presque tout son parcours, mais a peu d'accès à la vallée.

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Serra-di-Fiumorbo est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[1],[2]. La commune est en outre hors attraction des villes[3],[4].

ToponymieModifier

  • Ornaso, principal lieu habité de la commune, tient son nom du nom corse de la commune : Urnasu.
  • Le toponyme serra, en corse sarra, est une forme locale correspondant à l'occitan alpin serre (cf. Serre-Ponçon, Serre Chevalier), au provençal serrat, au catalan serrat (v. Montserrat), au portugais serra, ainsi qu'à l'espagnol sierra, du latin serratus, dentelé (comme une scie), et désigne une crête allongée et dentelée, ce qui correspond assez bien à la situation d'Ornaso, installé à l'extrémité nord d'un longue arête parallèle à la côte.

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

 
La mairie de Serra.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1988 ? Jean Chiari    
mars 2001 En cours Patrice Giudicelli DVG Fonctionnaire
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1806. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6].

En 2018, la commune comptait 339 habitants[Note 2], en augmentation de 7,28 % par rapport à 2013 (Haute-Corse : +5,69 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856 1861
363354480499568559576595618
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
585640605609572710736660550
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
541514518553566567506318292
1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013 2018
214201205256293299304316339
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monumentsModifier

  • L'église paroissiale Saint-Laurent (San Larenzu), en haut du village d'Ornaso, construite en 1818 (inscription au-dessus de la porte d'entrée).
  • La chapelle San Chirgu (Saint Quilicus), située en contrebas de la route près de Pinellu. Figurant sur le plan terrier de 1795, elle pourrait dater du XVIIIe siècle et a été remaniée au cours du XXe siècle[9].
  • La chapelle d'Ania.
  • A sapara di Circinellu, grotte proche du sommet U Castellu (altitude 713 mètres), au-dessus d'Ania, où s'était réfugié le prêtre résistant Domenico Leca au XVIIIe siècle.
  • La vallée de l'Abatesco, sauvage de sa source jusqu'à Pietrapola.
  • L'ancien pont du chemin de fer de la côte orientale, en treillis métallique.
  • L'ancienne source minérale dite Aqua acitosa, dans la plaine, en bordure de la D 545.
  • L'immense plage sauvage et sablonneuse de Quarcione (6 kilomètres), de part et d'autre de l'embouchure de l'Abatesco, avec les étangs de Palu et de Gradugine.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Domenico Leca, dit U Circinellu (« le tout rond »), prêtre, symbole de la résistance corse du XVIIIe siècle, venu se réfugier dans le Fiumorbo, et mort dans une grotte au-dessus d'Ania.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 4 décembre 2020)
  2. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le 4 décembre 2020)
  3. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur insee.fr, (consulté le 4 décembre 2020)
  4. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 4 décembre 2020)
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  9. « chapelle Saint-Quilicus dite San-Chirgu · Médiathèque Culturelle de la Corse et des Corses », sur m3c.univ-corse.fr (consulté le 10 mai 2016)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier