Santillana

footballeur espagnol

Santillana
Image illustrative de l’article Santillana
Santillana en 2006
Biographie
Nom Carlos Alonso González
Nationalité Drapeau : Espagne Espagnol
Naissance (68 ans)
Lieu Santillana del Mar (Espagne)
Taille 1,75 m (5 9)
Période pro. 1966-1988
Poste Attaquant
Parcours junior
Années Club
1966-1970Drapeau : Espagne Barreda (Cantabrie)
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1970-1971Drapeau : Espagne Racing Santander00? 0(17)
1971-1988Drapeau : Espagne Real Madrid643 (290)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1970-1984 Drapeau : Espagne Espagne 056 0(15)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).

Carlos Alonso González, plus connu sous le nom de Santillana, né le à Santillana del Mar, est un ancien footballeur international espagnol.

Cet attaquant a réalisé la très grande majorité de sa carrière au Real Madrid, dont il porta le maillot pendant dix-sept saisons, inscrivant 290 buts en 643 matchs toutes compétitions confondues. Sélectionné en équipe nationale à 56 reprises entre 1975 et 1985, il marqua quinze buts et participe aux grandes compétitions internationales de 1976 à 1984. Reconnu notamment pour son habilité de la tête, il est considéré comme l'un des meilleurs attaquants espagnols du XXe siècle.

CarrièreModifier

En clubModifier

Formé dans le club de football de Barreda, un village situé près de Santillana del Mar, dont l'équipe première évolue en troisième division espagnole, Carlos Santillana est sélectionné à la fin des années 1960 dans l'équipe d'Espagne junior par José Santamaría. Repéré par le Racing Santander, club de deuxième division, Carlos Santillana y fait ses débuts professionnels l'année suivante, en 1970, à 18 ans. Il s'y impose immédiatement et remporte le titre de meilleur buteur du championnat avec 17 buts.

Il est recruté l'année suivante par le prestigieux Real Madrid, qui vient de voir l'emblématique Francisco Gento prendre sa retraite. Dès sa première saison à Madrid, il s'impose en équipe première et marque dix buts en 34 matchs de Primera División, contribuant ainsi à la conquête de son premier titre avec le Real. Pourtant la fin de sa première saison dans la capitale est marquée par la découverte d'une maladie des reins, qui fait craindre pour la fin de sa carrière. Il connaît alors deux saisons difficiles avant de retrouver une place de titulaire indiscutable à partir de la saison 1974-1975, au cours de laquelle il est sélectionné pour la première fois en équipe nationale et remporte un deuxième titre de champion d'Espagne sous le maillot blanc. Il réédite la performance en 1976, 1978, 1979, 1980.

Devenu capitaine des Merengues en 1979, il mène son équipe en finale de la Coupe des clubs champions européens en 1981. Après avoir éliminé notamment Budapest Honvéd, le Spartak Moscou et l'Inter Milan, les Madrilènes s'inclinent finalement face au Liverpool FC (1-0). Deux ans plus tard, les Espagnols atteignent la finale de la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe mais sont de nouveau défaits par les Écossais d'Aberdeen FC (2-1 ap), dirigés par le jeune Alex Ferguson.

Le Real de Santillana remporte enfin sa première compétition européenne lors de la coupe UEFA de 1985, face aux Hongrois de Videoton SC (0-3, 1-0), et conserve le trophée l'année suivante face aux Allemands du 1. FC Cologne (5-1, 0-2). Les Merengues sont alors connus pour leur capacité à renverser au stade Chamartín des situations mal engagées. On voit notamment le Real se qualifier malgré des défaites au match aller face au HNK Rijeka (3-1), à Anderlecht (3-0) et à l'Inter Milan (2-0) en 1984-1985 ; face au Borussia Mönchengladbach (5-1) et à l'Inter Milan (3-1) en 1985-1986. En , Santillana marque notamment le quatrième but du match retour face à Mönchengladbach. Inscrit à la 89e minute, il permet au Real d'éliminer les Allemands à la surprise de tous les observateurs.

Capitaine jusqu'à sa retraite sportive, Santillana dispute son dernier match le , qui le voit remporter un neuvième championnat d'Espagne avec le club madrilène[1]. Santillana compte par ailleurs à son palmarès deux Coupes de l'UEFA et quatre coupes d'Espagne. Il porte le record de matchs disputés avec les Merengues à 643 matchs[2], et marque 290 buts. Avec 186 buts en Liga, il est en 2010 le neuvième meilleur buteur de l'histoire du championnat d'Espagne.

En équipe d'EspagneModifier

Santillana fait ses débuts en équipe nationale le , lors d'un match éliminatoire du Championnat d'Europe 1976 face à la Roumanie (1-1). En dix ans, l'attaquant dispute cinq compétitions internationales avec la Roja : les coupes du monde 1978 et 1982 ainsi que les Euros 1976, 1980 et 1984.

Avec quatre buts, il est notamment un acteur majeur de l'incroyable victoire 12-1 remportée par les Espagnols sur Malte lors des qualifications de l'Euro 1984, alors qu'un écart de onze buts était nécessaire à leur qualification.

Lors de l'euro 1984, il marque le dernier but de sa carrière internationale contre l'équipe portugaise et atteint la finale de la compétition, perdue face à la France, hôte de la compétition[3].

StatistiquesModifier

Carrière en championnat[4],[5]
Saison Club Compétition Matchs Buts
1970-1971 Racing Santander Segunda División - -
1971-1972 Real Madrid La Liga 34 10
1972-1973 29 10
1973-1974 18 3
1974-1975 32 17
1975-1976 30 12
1976-1977 30 12
1977-1978 34 24
1978-1979 33 18
1979-1980 33 23
1980-1981 31 13
1981-1982 20 9
1982-1983 27 9
1983-1984 31 13
1984-1985 22 4
1985-1986 27 4
1986-1987 18 1
1987-1988 12 4
Total 461 186
Bilan par compétition
Matchs Buts Moyenne
Championnat d'Espagne 461 186 0.40
Copa del Rey 84 49 0.58
Coupe des clubs champions européens 46 21 0.46
Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe 13 11 0.84
Coupe de l'UEFA 28 15 0.53
Équipe d'Espagne 56 15 0.27
Buts internationaux
# Date Lieu Adversaire Score final Compétition
1. Stade du 23 août, Bucarest   Roumanie 2-2 Élim. Euro 1976
2. Vicente Calderón, Madrid   Allemagne de l’Ouest 1-1 Élim. Euro 1976
3. Maksimir, Zagreb   Yougoslavie 1-2 Élim. Euro 1980
4 et 5. Helmántico, Salamanque   Chypre 5-0 Élim. Euro 1980
6. Tsirion, Limassol   Chypre 1-3 Élim. Euro 1980
7. La Romareda, Saragosse   Irlande 2-0 Élim. Euro 1984
8. De Kuip, Rotterdam   Pays-Bas 2-1 Élim. Euro 1984
9, 10, 11 et 12. Benito Villamarín, Séville   Malte 12-1 Élim. Euro 1984
13. Mestalla, Valence   Danemark 2-1 Amical
14. Stade des Charmilles, Genève   Suisse 0-4 Amical
15. Stade Vélodrome, Marseille   Portugal 1-1 Euro 1984

PalmarèsModifier

Article connexeModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier