Salignac-sur-Charente

commune française du département de la Charente-Maritime

Salignac-sur-Charente est une commune du sud-ouest de la France située dans le département de la Charente-Maritime (région Nouvelle-Aquitaine).

Salignac-sur-Charente
Salignac-sur-Charente
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Arrondissement Jonzac
Intercommunalité Communauté de communes de la Haute Saintonge
Maire
Mandat
Jean-Michel Marchais
2020-2026
Code postal 17800
Code commune 17418
Démographie
Gentilé Salignacais
Population
municipale
608 hab. (2021 en diminution de 0,49 % par rapport à 2015)
Densité 59 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 40′ 22″ nord, 0° 25′ 19″ ouest
Altitude Min. 2 m
Max. 22 m
Superficie 10,22 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Cognac
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Thénac
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Salignac-sur-Charente
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Salignac-sur-Charente
Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime
Voir sur la carte topographique de la Charente-Maritime
Salignac-sur-Charente
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
Salignac-sur-Charente

Ses habitants sont appelés les Salignacais et les Salignacaises[1].

Géographie

modifier

Localisation et accès

modifier

Cette commune, située dans le canton de Thénac et qui appartient au département de la Charente-Maritime, est limitrophe du département de la Charente dans sa bordure orientale.

Il s'agit d'une commune située dans la vallée de la Charente et également une commune viticole située dans le cru Petite Champagne du cognac.

Communes limitrophes

modifier

Hydrographie

modifier

Cette commune est bordée au nord par la Charente dont elle occupe la rive gauche et la sépare de la commune voisine de Chérac.

À l'est, le , affluent de rive gauche de la Charente dont toute la partie aval de son cours est canalisé la sépare de la commune de Merpins qui est située dans le département voisin de la Charente.

Le canal du lui sert de délimitation administrative avec le département voisin de la Charente, de même en est-il avec une petite partie du cours du fleuve qui la sépare de la commune voisine de Saint-Laurent-de-Cognac.

À l'ouest, la petite rivière le Gua[2], qui est également un affluent de rive gauche de la Charente, la sépare de la commune voisine de Brives-sur-Charente.

Le court Ruisseau des Chintres (3 km)[3] est en partie alimenté par une dérivation du , qu'il rejoint juste en amont du pont du Pérat.

Urbanisme

modifier

Typologie

modifier

Au , Salignac-sur-Charente est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à 7 niveaux définie par l'Insee en 2022[4]. Elle est située hors unité urbaine[5]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Cognac, dont elle est une commune de la couronne[Note 1],[5]. Cette aire, qui regroupe 44 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[6],[7].

Occupation des sols

modifier

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (80,6 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (81,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (32,1 %), cultures permanentes (27,7 %), zones agricoles hétérogènes (15,8 %), forêts (15,1 %), prairies (5 %), zones urbanisées (4,3 %)[8]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Risques majeurs

modifier

Le territoire de la commune de Salignac-sur-Charente est vulnérable à différents aléas naturels : météorologiques (tempête, orage, neige, grand froid, canicule ou sécheresse), inondations et séisme (sismicité faible). Il est également exposé à un risque technologique, le transport de matières dangereuses[9]. Un site publié par le BRGM permet d'évaluer simplement et rapidement les risques d'un bien localisé soit par son adresse soit par le numéro de sa parcelle[10].

Risques naturels

modifier

La commune fait partie du territoire à risques importants d'inondation (TRI) Saintes-Cognac-Angoulême, regroupant 46 communes concernées par un risque de débordement du fleuve Charente (34 en Charente et 12 en Charente-Maritime), un des 18 TRI qui ont été arrêtés fin 2012 sur le bassin Adour-Garonne[11]. Les événements antérieurs à 2014 les plus significatifs sont les crues de l'hiver 1779, de 1842, de 1859, du du , du , de mars-avril 1962, du et du . Des cartes des surfaces inondables ont été établies pour trois scénarios : fréquent (crue de temps de retour de 10 ans à 30 ans), moyen (temps de retour de 100 ans à 300 ans) et extrême (temps de retour de l'ordre de 1 000 ans, qui met en défaut tout système de protection)[12]. La commune a été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des dommages causés par les inondations et coulées de boue survenues en 1982, 1986, 1993, 1999, 2010 et 2021[13],[9].

 
Carte des zones d'aléa retrait-gonflement des sols argileux de Salignac-sur-Charente.

Le retrait-gonflement des sols argileux est susceptible d'engendrer des dommages importants aux bâtiments en cas d’alternance de périodes de sécheresse et de pluie. 0,1 % de la superficie communale est en aléa moyen ou fort (54,2 % au niveau départemental et 48,5 % au niveau national). Sur les 322 bâtiments dénombrés sur la commune en 2019, aucun n'est en aléa moyen ou fort, à comparer aux 57 % au niveau départemental et 54 % au niveau national. Une cartographie de l'exposition du territoire national au retrait gonflement des sols argileux est disponible sur le site du BRGM[14],[Carte 2].

Par ailleurs, afin de mieux appréhender le risque d’affaissement de terrain, l'inventaire national des cavités souterraines permet de localiser celles situées sur la commune[15].

Concernant les mouvements de terrains, la commune a été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des dommages causés par la sécheresse en 2005 et par des mouvements de terrain en 1999 et 2010[9].

Risques technologiques

modifier

Le risque de transport de matières dangereuses sur la commune est lié à sa traversée par une ou des infrastructures routières ou ferroviaires importantes ou la présence d'une canalisation de transport d'hydrocarbures. Un accident se produisant sur de telles infrastructures est susceptible d’avoir des effets graves sur les biens, les personnes ou l'environnement, selon la nature du matériau transporté. Des dispositions d’urbanisme peuvent être préconisées en conséquence[16].

Toponymie

modifier

Le nom du village est issu de l'anthroponyme gallo-romain Sallinius, suivi du suffixe -acum.

Histoire

modifier

La commune s'est dissociée de la commune de Pérignac en 1876.

Salignac-sur-Charente s'appelait Salignac-de-Pons jusqu'au [17].

Administration

modifier

Liste des maires

modifier
Liste des Maires
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2001 2014 Maurice Desbourdes    
2014 En cours Jean-Michel Marchais   Cadre

Cette commune fait partie du canton de Thénac depuis . Avant cette date, elle dépendait du canton de Pons. Elle appartient à l'arrondissement de Saintes depuis l'année 1800 lors du découpage administratif sous le Consulat.

Intercommunalité

modifier

La commune fait partie de la communauté de communes de la Région de Pons dont le siège administratif est fixé à Pons et du Pays de Haute-Saintonge dont le siège administratif est situé à Jonzac.

Démographie

modifier

Évolution démographique

modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1876. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[19].

En 2021, la commune comptait 608 habitants[Note 2], en diminution de 0,49 % par rapport à 2015 (Charente-Maritime : +3,35 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921
743697693691731718673652587
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
601572549577544562542494485
1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
504545613617606608---
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Étant située immédiatement dans la sphère de l'influence urbaine de Cognac dont elle n'est distante que de huit kilomètres, elle fait partie de l'aire urbaine de Cognac comme les communes voisines de Chérac et de Brives-sur-Charente. Il s'agit en fait d'une "commune satellite" ou commune monopolarisée proche de l'agglomération urbaine de Cognac.

Économie

modifier

Agriculture

modifier

La viticulture est une ressource économique importante. La commune est située en Petite Champagne, dans la zone d'appellation d'origine contrôlée du cognac[22].

Équipements, services et vie locale

modifier
 
La salle des fêtes

Lieux et monuments

modifier
  • Le château de la Garde, inscrit aux monuments historiques depuis 1987, est situé à la sortie orientale du bourg.
  • L'église paroissiale Saint-Louis

Personnalités liées à la commune

modifier

Notes et références

modifier

Notes et cartes

modifier
  • Notes
  1. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).
  2. « Cartographie interactive de l'exposition des sols au retrait-gonflement des argiles », sur infoterre.brgm.fr (consulté le ).

Références

modifier
  1. Les gentilés de Charente-Maritime
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Gua (R4200500) », consultée le 13/08/2019.
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Ruisseau des Chintres (R4130570) », consultée le 13/08/2019.
  4. « La grille communale de densité », sur le site de l’Insee, (consulté le ).
  5. a et b Insee, « Métadonnées de la commune ».
  6. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Cognac », sur insee.fr (consulté le ).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  9. a b et c « Les risques près de chez moi - commune de Salignac-sur-Charente », sur Géorisques (consulté le ).
  10. BRGM, « Évaluez simplement et rapidement les risques de votre bien », sur Géorisques (consulté le ).
  11. « Liste des territoires à risque important d'inondation (TRI) de 2012 sur le bassin Adour-Garonne »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur occitanie.developpement-durable.gouv.fr (consulté le ).
  12. « cartographie des risques d'inondations du TRI Saintes-Cognac-Angoulême », sur nouvelle-aquitaine.developpement-durable.gouv.fr (consulté le ).
  13. « Dossier départemental des risques majeurs de la Charente-Maritime », sur charente-maritime.gouv.fr (consulté le ), chapitre Risque inondation.
  14. « Retrait-gonflement des argiles », sur le site de l'observatoire national des risques naturels (consulté le ).
  15. « Liste des cavités souterraines localisées sur la commune de Salignac-sur-Charente », sur georisques.gouv.fr (consulté le ).
  16. « Dossier départemental des risques majeurs de la Charente-Maritime », sur charente-maritime.gouv.fr (consulté le ), chapitre Risque transport de matières dangereuses.
  17. « Historique des communes » (consulté le ).
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  22. [PDF] Union générale des viticulteurs pour l'AOC Cognac, « Liste des communes par circonscriptions », (consulté le ).

Voir aussi

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

modifier