Arrondissement de Saintes

arrondissement français

Arrondissement de Saintes
Arrondissement de Saintes
Situation de l'arrondissement de Saintes dans le département Charente-Maritime.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département et
collectivité territoriale
Charente-Maritime
Chef-lieu Saintes
Code arrondissement 174
Démographie
Population 116 443 hab. (2017)
Densité 88 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 44′ 40″ nord, 0° 37′ 59″ ouest
Superficie 1 320,4 km2
Subdivisions
Communes 88

L'arrondissement de Saintes est une division administrative française, située dans le département de la Charente-Maritime et la région Nouvelle-Aquitaine.

Cet arrondissement occupe la partie centrale du département de la Charente-Maritime.

CompositionModifier

Composition jusqu'en 2016Modifier

L'arrondissement de Saintes regroupe 107 communes qui sont réparties en 9 cantons.

La composition administrative de l'arrondissement est la suivante :

(a), (b), (c) : L'ensemble des trois cantons autour de Saintes et la commune de Saintes regroupent 20 communes.

Composition depuis 2017Modifier

La composition de l'arrondissement est modifiée par l'arrêté du prenant effet au [1]. Au , l'arrondissement groupe les 88 communes suivantes[2] :

GéographieModifier

Situation géographiqueModifier

L'arrondissement de Saintes occupe une situation quasi centrale au sein du département de la Charente-Maritime. Historiquement, il constitue le cœur de l'ancienne province de Saintonge.

Au nord, il est délimité par l'arrondissement de Saint-Jean-d'Angély, au sud, il jouxte l'arrondissement de Jonzac, à l'ouest, il voisine avec l'arrondissement de Rochefort tandis qu'à l'est, il est au contact du département de la Charente via l'arrondissement de Cognac.

Au sud-ouest, il possède une petite ouverture maritime sur l'estuaire de la Gironde dont il occupe la rive droite.

Hydrographie sommaireModifier

La Charente et ses affluents de rive gauche (Seugne et Arnoult) ainsi que la Seudre sont les principaux cours d'eau qui arrosent cet arrondissement. Leurs cours suivent tous la même orientation, généralement sud-est / nord-ouest, correspondant aux plissements tectoniques qui ont affecté les terrains gréseux du Crétacé du plateau de la Saintonge.

Cet arrondissement possède une ouverture sur l'estuaire de la Gironde qui borde huit communes depuis la commune de Saint-Romain-sur-Gironde en amont jusqu'à la commune de Meschers-sur-Gironde en aval[Note 1], toutes situées sur la rive droite de l'estuaire.

SuperficieModifier

La superficie de l'arrondissementModifier

La superficie de l'arrondissement de Saintes est de 1 546,45 km2, ce qui en fait le plus étendu du département de la Charente-Maritime, occupant 22,53 % de la superficie totale du département.

Liste des cantons et leur rang par superficieModifier

Rang Canton Superficie Nombre de communes
1 Gémozac 260,18 km2 16
2 Pons 238,63 km2 19
3 Saint-Porchaire 235,54 km2 15
4 Cozes 200,55 km2 14
5 Saujon 197,75 km2 13
6 Burie 123,56 km2 10
Saintes-Ouest (*) 112,48 km2 8
Saintes-Est (*) 78,04 km2 6
Saintes-Nord (*) 54,17 km2 5
Commune de Saintes (3 fractions de canton) (*) 45,55 km2 1

(*) : Concernant les trois cantons de Saintes (Saintes-Est, Saintes-Nord et Saintes-Ouest), la superficie cumulée - y compris la commune de Saintes - est de 290,24 km2[3].

Si le canton de Gémozac avec 260,18 km2 est le plus étendu de l'arrondissement de Saintes, il n'occupe cependant que le cinquième rang départemental après les cantons d'Aulnay (333,88 km2), Montguyon (322,31 km2), Matha (289,21 km2) et Mirambeau (266,86 km2).

Démographie et populationModifier

Évolution démographiqueModifier

En 2017, l'arrondissement comptait 116 443 habitants[Note 2].

Évolution de la population  [ modifier ]
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2017
94 40896 07899 486104 486108 989119 875126 212116 057116 443
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[4] puis population municipale à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Le mouvement de communesModifier

Le nombre de communes a varié entre 1946 et 1975 où les communes de Le Mung et de Saint-Georges-de-Didonne ont été retranchées de l'arrondissement de Saintes et annexées, la première, à l'arrondissement de Saint-Jean-d'Angély dans le canton de Saint-Savinien, la seconde, à l'arrondissement de Rochefort pour former le canton de Royan-Est.

L'arrondissement de Saintes comptait 110 communes de 1946 à 1968[6].

Entre-temps, les communes de Chenac et de Saint-Seurin-d'Uzet ont fusionné pour former en 1965 une seule commune, Chenac-Saint-Seurin-d'Uzet dans le canton de Cozes, ce qui a établi le nombre de communes à 108.

Ensuite, la commune de Le Mung a été retranchée à l'arrondissement de Saintes - canton de Saint-Porchaire - pour intégrer celui de Saint-Jean-d'Angély - canton de Saint-Savinien ; le nombre total de communes est alors de 107.

Depuis 2015, le nombre de communes des arrondissements varie chaque année soit du fait du redécoupage cantonal de 2014 qui a conduit à l'ajustement de périmètres de certains arrondissements, soit à la suite de la création de communes nouvelles. Le nombre de communes de l'arrondissement de Saintes est ainsi de 107 en 2015, 107 en 2016, 89 en 2017 et 88 en 2018.

Un arrondissement assez densément peupléModifier

Sa densité de population est assez moyenne avec 78 hab/km2 contre 88 hab/km2 pour la Charente-Maritime et 114 hab/km2 pour la France métropolitaine en 2007.

Une urbanisation moyenneModifier

L'arrondissement de Saintes se caractérise par une urbanisation plutôt faible, dont le taux urbain est de 36 % en 2007 en se limitant aux seules unités urbaines sur son territoire ; ce qui est nettement inférieur à celui de la Charente-Maritime qui est de 58,1 %.

Trois unités urbaines sont recensées en 2007 dans cet arrondissement, qui demeure encore très rural. Parmi celles-ci se trouvent Saintes avec 30 086 habitants, Saujon avec 6 404 habitants et Pons avec 4 442 habitants, mais le poids de Saintes dans son arrondissement se mesure davantage par celui de son aire urbaine que par celui de sa ville.

Ainsi en prenant en compte l'aire urbaine de Saintes, le taux de population urbaine de l'arrondissement de Saintes s'élève à 57,4 % en 2007, taux très proche de celui de la Charente-Maritime qui est de 58,1 % et supérieur à celui de la région Poitou-Charentes qui est de 55 %.

Avec Saujon et Pons qui sont des pôles urbains influents sur leurs cantons, cet arrondissement compte seulement 9 communes de plus de 2 000 habitants sur les 60 que recense le département de la Charente-Maritime, ce qui est peu.

Liste des 11 communes de plus de 2 000 habitants en 2009 dans l'arrondissement de Saintes
commune Population en 2010
Saintes 26 011 hab.
Saujon 6 796 hab.
Pons 4 333 hab.
Chaniers 3 453 hab.
Meschers-sur-Gironde 2 814 hab.
Médis 2 739 hab.
Gémozac 2 723 hab.
Saint-Georges-des-Coteaux 2 560 hab.
Fontcouverte 2 218 hab.
Semussac 2 041 hab.
Cozes 2 005 hab.

AdministrationModifier

Liste des sous-préfets successifs
Période Identité Fonction précédente Observation
... ...
comte Antoine de Rochefort précédemment secrétaire général de la Loire
... ...
1958 1960 Georges Le Sidaner
1960 1965 Jean Malefond Décédé en fonctions
1965 1968 Albert Lacolley
1968 1974 Bernard Chevrier
1974 1981 Georges Moyon
1981 1984 Jean-Claude Raynaud
1984 1985 Guy Fontanelle
1985 1987 Paul Defarge-Lacroix
1987 1990 Yves Fauqueur
1990 1991 Jean Memeint
1991 1993 Philippe Paolantoni
1993 2000 François Lamelot
2000 2003 Jean François Monteils
2003 2007 Antoine Prax
2007 2008 Bruno Guigue
2008 2011 Jacques Lauvergnat
2011 2012 Thierry Tesson[7]
2012 2016 Michelle Cazanove précédemment sous-préfète de l’arrondissement de Langon
2016 En cours Catherine Walterski   précédemment secrétaire générale de la Préfecture de Saint-Pierre-et-Miquelon

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. D'amont en aval, il s'agit des communes suivantes : Saint-Romain-sur-Gironde, Floirac, Mortagne-sur-Gironde, Chenac-Saint-Seurin-d'Uzet, Barzan, Talmont-sur-Gironde, Arces et Meschers-sur-Gironde
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. Arrêté n° R75-2016-12-30-002 portant modification des limites territoriales des arrondissements de Charente-Maritime, Bordeaux, 30 décembre 2016
  2. « Composition de l'arrondissement de Saintes », sur https://www.insee.fr (consulté le 4 septembre 2020)
  3. Les services de l'INSEE ne communiquent pas le chiffre de la superficie des fractions de la commune de Saintes. Il est donc impossible d'établir la superficie des cantons de Saintes-Est, Saintes-Nord et Saintes-Ouest avec chaque fraction de la commune de Saintes. Les superficies indiquées dans le tableau pour chaque canton de Saintes (Est, Nord et Ouest) correspondent aux communes qui composent chaque canton.
  4. Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2013 - Recensements harmonisés - Séries départementales et communales
  5. Fiches Insee - Populations légales de l'arrondissement pour les années 1968, 1975, 1982, 1990, 1999, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  6. Avec 110 communes en 1946, 1954, 1962 et 1968, la population de l'arrondissement de Saintes était respectivement de 92 862, 95 618, 96 505 et 98 311. Après l'annexion de la commune de Saint-Georges-de-Didonne dans l'arrondissement de Rochefort, la population de l'arrondissement de Saintes était établie à 96 278 habitants incluant encore la commune de Le Mung, soit 108 communes dans l'arrondissement.
  7. Un sous-préfet dit avoir été limogé, Le Figaro, 9 mai 2012.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier