Ouvrir le menu principal

Sainte-Alvère-Saint-Laurent Les Bâtons

ancienne commune de la Dordogne, France

Sainte-Alvère-Saint-Laurent Les Bâtons
Sainte-Alvère-Saint-Laurent Les Bâtons
Les ruines du château de Lostanges, à Sainte-Alvère.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Bergerac
Canton Périgord central
Intercommunalité Pays vernois et terroir de la truffe
Statut Ancienne commune
Code postal 24510
Code commune 24362
Démographie
Population 1 042 hab. (2015)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 56′ 49″ nord, 0° 48′ 33″ est
Altitude Min. 95 m
Max. 251 m
Superficie 51,89 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Val de Louyre et Caudeau
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 15.svg
Sainte-Alvère-Saint-Laurent Les Bâtons

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 15.svg
Sainte-Alvère-Saint-Laurent Les Bâtons

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Sainte-Alvère-Saint-Laurent Les Bâtons

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Sainte-Alvère-Saint-Laurent Les Bâtons

Sainte-Alvère-Saint-Laurent Les Bâtons est, au , une commune nouvelle française située dans le département de la Dordogne en région Nouvelle-Aquitaine. Elle est issue du regroupement des deux communes de Sainte-Alvère et de Saint-Laurent-des-Bâtons[1].

L'arrêté préfectoral créant la commune dispose que le nom de la commune est « Sainte-Alvère-Saint-Laurent, Les Bâtons »[2] mais le Code officiel géographique retient début 2016 la graphie « Sainte-Alvère-Saint-Laurent Les Bâtons ».

Au , elle fusionne avec Cendrieux pour former la commune nouvelle de Val de Louyre et Caudeau, passant au statut d'ancienne commune, sans devenir commune déléguée.

GéographieModifier

GénéralitésModifier

Dans le département de la Dordogne, l'ancienne commune de Sainte-Alvère-Saint-Laurent Les Bâtons forme les parties sud et ouest de la commune nouvelle de Val de Louyre et Caudeau. Elle est arrosée par un affluent de la Dordogne, le Caudeau qui prend sa source au nord, en limite de la commune et de Veyrines-de-Vergt, et un sous-affluent de la Dordogne, la Louyre, qui y prend aussi sa source.

Communes limitrophesModifier

Carte de Sainte-Alvère-Saint-Laurent Les Bâtons

En 2016, année précédant la création de la commune nouvelle de Val de Louyre et Caudeau, Sainte-Alvère-Saint-Laurent Les Bâtons était limitrophe de onze autres communes.

UrbanismeModifier

Prévention des risquesModifier

Un plan de prévention du risque inondation (PPRI) a été approuvé en 2015 pour le Caudeau et ses rives, concernant l'ouest et toute la bordure nord du territoire communal de Saint-Laurent-des-Bâtons[3],[4].

ToponymieModifier

HistoireModifier

La création de la nouvelle commune est effective le , entraînant la transformation des deux anciennes communes en communes déléguées dont la création a été entérinée par l'arrêté du 22 octobre 2015[5].

Au , Sainte-Alvère-Saint-Laurent-les-Bâtons fusionne avec Cendrieux pour former la commune nouvelle de Val de Louyre et Caudeau dont la création a été entérinée par l'arrêté du 26 septembre 2016, entraînant la transformation des trois anciennes communes (Cendrieux, Saint-Laurent-des-Bâtons et Sainte-Alvère) en « communes déléguées »[6].

Politique et administrationModifier

Rattachements administratifs et électorauxModifier

En 2016, pour sa seule année d'existence, Sainte-Alvère-Saint-Laurent Les Bâtons était rattachée à l'arrondissement de Bergerac, et électoralement au canton du Périgord central.

IntercommunalitéModifier

En 2016, pour sa seule année d'existence, Sainte-Alvère-Saint-Laurent Les Bâtons a fait partie de la communauté de communes du Pays vernois et du terroir de la truffe, intercommunalité dissoute en fin d'année.

Administration municipaleModifier

Pour l'année 2016, le conseil municipal de la nouvelle commune est constitué de l'ensemble des conseillers municipaux des anciennes communes (quinze pour Sainte-Alvère et onze pour Saint-Laurent-des-Bâtons, soit un total de vingt-six)[5]. Le maire de la nouvelle commune est élu début 2016. Les maires des deux anciennes communes deviennent maires délégués.

Communes déléguéesModifier

Liste des communes déléguées
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Sainte-Alvère
(siège)
24362 Le Grand Périgueux 32,42 821 (2015) 25


Saint-Laurent-des-Bâtons 24435 Le Grand Périgueux 19,47 221 (2015) 11

Liste des mairesModifier

Maire unique en 2016
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2016 décembre 2016 Philippe Ducène[7] UMP Conseiller général (1988-2015),
ex-maire de Sainte-Alvère (1986-2015)

Instances judiciaires et administrativesModifier

Dans les domaines judiciaire et administratif, Sainte-Alvère-Saint-Laurent Les Bâtons relève[8] :

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 2015. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2017[10],[Note 1].

En 2015, la commune comptait 1 042 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
2015
1 042
Population municipale [12].
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999 puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Les données économiques de Sainte-Alvère-Saint-Laurent Les Bâtons sont incluses dans celles de la commune nouvelle de Val de Louyre et Caudeau.

Culture locale et patrimoineModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

RéférencesModifier

  1. « Commune de Sainte-Alvère-Saint-Laurent Les Bâtons (24362) », sur le Code officiel géographique publié par l'Insee (consulté le 14 janvier 2017).
  2. Page 28 : arrêté préfectoral créant la commune.
  3. PPR inondation - 24DDT20130002 - Le Caudeau, DREAL Aquitaine, consulté le 5 mai 2019.
  4. [PDF] Saint-Laurent-des-Bâtons - Plan de prévention du risque inondation p. 11, DREAL Aquitaine, consulté le 5 mai 2019.
  5. a et b « Arrêté n° PREF/DDL/2015/0153 portant création de la commune nouvelle de Sainte-Alvère-Saint-Laurent, Les Bâtons », Recueil des actes administratifs de la Dordogne,‎ , p. 28-30 (lire en ligne [PDF]).
  6. « Arrêté portant création de la commune nouvelle de Val de Louyre et Caudeau », sur Préfecture de la Dordogne (recueil des actes administratifs), (consulté le 6 octobre 2016), p. 139-143
  7. Astrid Martin-Auberdon, « Nouveaux élus pour nouvelle commune », Sud Ouest, 16 janvier 2016.
  8. « Annuaire des juridictions d'une commune », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 9 septembre 2016).
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2009 .
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années [ 2012]