Ouvrir le menu principal

Saint-Maurice-lès-Châteauneuf

commune française du département de Saône-et-Loire
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Maurice et Châteauneuf.

Saint-Maurice-lès-Châteauneuf
Saint-Maurice-lès-Châteauneuf
Chapelle : Chœur et clocher
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Charolles
Canton Chauffailles
Intercommunalité Communauté de communes La Clayette Chauffailles en Brionnais
Maire
Mandat
Jean-Luc Chanut
2014-2020
Code postal 71740
Code commune 71463
Démographie
Gentilé Castelnovimauriciens
Population
municipale
575 hab. (2016 en diminution de 1,71 % par rapport à 2011)
Densité 53 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 13′ 01″ nord, 4° 15′ 14″ est
Altitude Min. 286 m
Max. 412 m
Superficie 10,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Saint-Maurice-lès-Châteauneuf

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Saint-Maurice-lès-Châteauneuf

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Maurice-lès-Châteauneuf

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Maurice-lès-Châteauneuf
Liens
Site web st-maurice.fr

Saint-Maurice-lès-Châteauneuf est une commune française, située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne-Franche-Comté.

GéographieModifier

Saint-Maurice-lès-Châteauneuf fait partie du Brionnais. Mâcon est à 70 km au nord-est du bourg.

Les habitants sont appelés Castelnovimauricien(ne)s.

Communes limitrophesModifier

HydrographieModifier

La commune est arrosée par le Sornin et par son affluent le Mussy.

HistoireModifier

Déjà en 1906 (Ephémérides de Châteauneuf 1906, page 8) M. Battanchon, inspecteur régional d’agriculture, offre à l’Académie de Mâcon, une hache en basalte trouvée dans les carrières de granit exploitées par M. Charles Faga. Daniel Duroy répertorie dans les années 1980-2000 trois sites de type habitat paléolithique de plein air qui ont livré du matériel lithique, à Verseau, au Bois de Moulin et à la limite avec St Martin de Lixy. Le site de Verseau foisonne de silex, véritable centre de vie où il y eut sans doute pendant longtemps des ateliers de taille. Matériel de type « Moustérien de tradition acheuléenne », même si quelques pointes foliacées suggèrent aussi une fréquentation plus tardive. (D. Duroy – Divers articles sur les stations des Guérains, du Bois-de-Moulin in N°26, 29, 30, 31 des Bulletins de la S.P.L. consultable au Musée Déchelette de Roanne 42300).

Le site de la Tour de Saint-Maurice était occupé dès l'époque gallo-romaine[1], sculptures et traces d'habitations en témoignent.

En 1666 la paroisse se nomme Saint Maurice les Chastelneuf[2]. Elle est composée de huit hameaux qui sont Saux, Papillon, Bachet, Les Sauvages, Machan, Montdelin (Mondelin), Popet et Réparé.

Le Château de Boyer, qui était adossé au coteau oriental de Saint Maurice était autrefois le siège d'une châtellerie qui appartint à l'illustre maréchal de Vauban[3].

Sous la Révolution Saint-Maurice-lès-Châteauneuf a été nommée Sornin, du nom de la rivière traversant la commune.

En 1932, avec Ligny-en-Brionnais et Saint-Bonnet-de-Cray, la commune cède une partie de son territoire pour former la commune de Saint-Edmond[4].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 mars 2008 Auguste Lavenir    
mars 2008 mars 2014 Roland Basseuil    
mars 2014 en cours Jean-Luc Chanut    
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6].

En 2016, la commune comptait 575 habitants[Note 1], en diminution de 1,71 % par rapport à 2011 (Saône-et-Loire : -0,18 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1231 2311 5361 4421 5711 6371 5961 7431 753
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 7311 7101 7371 7481 7141 8031 7671 7041 699
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 6591 5681 4641 2051 1371 058692620551
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
534503530571527573574574587
2016 - - - - - - - -
575--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

 
Le pont sur le Sornin et l'église.

Personnalités liées à la communeModifier

Galerie photosModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Chopelin Claude, Quey Jacques, 2e partie "le site gallo romain de La tour à Saint-Maurice-lès-Chateauneuf (Saône-et-Loire)http://www.persee.fr/doc/racf_0220-6617_1969_num_8_1_1496 et Chopelin Claude, Quey Jacques. 1re partie : "les éléments de sculpture".. In: Revue archéologique du Centre, tome 5, fascicule 4, 1966. pp. 333-340. doi : 10.3406/racf.1966.3008 http://www.persee.fr/doc/racf_0035-0753_1966_num_5_4_3008
  2. Rapport de l'enquête sur St-Maurice en 1666 par l'intendant de Bourgogne Claude Bouchu Archives départementales de Côte d'Or côte C 2889
  3. Frère Maxime Dubois " monographie des communes du Charollais et du Brionnais " vol.1 1904 BNF/Gallica
  4. Journal officiel de la République française. Lois et décrets 1932-08-07 Bibliothèque nationale de France, 2009-100524
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. R. et A.M. Oursel, canton de Chauffailles, Histoire et Monuments de Saône-et-Loire, Macon, 1997, 192 p. : nouvelle église paroissiale p. 22-26. L'adjudication des travaux est signée le 26 janvier 1852 en faveur de Claude-Marie Bourlot, entrepreneur à Charlieu pour 27 355,44 francs. La réception provisoire des travaux a été faite le 20 décembre 1853 mais la construction du dernier étage du clocher et de la flèche avait été ajournée, faute de financement. C'est par délibération municipale du 10 avril 1859 que la dépense nécessaire à la fin de la construction fut votée pour 5 592,92 francs. La réception définitive eut lieu le 22 août 1860.
  10. « Eglise », notice no PA00113450, base Mérimée, ministère français de la Culture.


Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :