Ouvrir le menu principal

Ligny-en-Brionnais

commune française du département de Saône-et-Loire

Ligny-en-Brionnais
Ligny-en-Brionnais
Chevet de l'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Charolles
Canton Chauffailles
Intercommunalité Communauté de communes du Canton de Semur-en-Brionnais
Maire
Mandat
Pierre Duriau
2014-2020
Code postal 71110
Code commune 71259
Démographie
Gentilé Lignerots, Lignerottes
Population
municipale
329 hab. (2016 en diminution de 6,8 % par rapport à 2011)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 14′ 18″ nord, 4° 11′ 25″ est
Altitude Min. 327 m
Max. 508 m
Superficie 15,94 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Ligny-en-Brionnais

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Ligny-en-Brionnais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ligny-en-Brionnais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ligny-en-Brionnais

Ligny-en-Brionnais est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Sommaire

GéographieModifier

Comme son nom l'indique, Ligny fait partie du Brionnais.

Communes limitrophesModifier

HistoireModifier

Avant la Révolution, la paroisse de Ligny est partagée entre plusieurs seigneuries : principalement, la seigneurie de L'Étoile[1], au nord, et la seigneurie de Champrond, au sud.

En 1932, avec Saint-Maurice-lès-Châteauneuf et Saint-Bonnet-de-Cray, la commune cède une partie de son territoire pour former la commune de Saint-Edmond.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Pierre Duriau    
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3].

En 2016, la commune comptait 329 habitants[Note 1], en diminution de 6,8 % par rapport à 2011 (Saône-et-Loire : -0,18 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1001 2031 0561 0911 1921 2071 2831 2961 219
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2131 2231 2161 2281 2151 1921 1441 1141 077
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 036977880688683618565523488
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
437383332325298295337349334
2016 - - - - - - - -
329--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Galerie photosModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Serge Dontenwill, Une seigneurie sous l'Ancien Régime. L'Étoile en Brionnais, du XVIe au XVIIIe siècles, Saint-Étienne, Publications de l'université de Saint-Étienne, 1973, 291 p. (ISBN 2-85145-008-5)
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. Il est placé à 1,06 m du sol et il a la forme d’un cercle de 29 cm de diamètre. Il est gravé sur un seul bloc, dans lequel un trou a été taraudé pour fixer le gnomon (qui a disparu). Source : Anelise Nicolier, Les cadrans solaires des églises romanes du Brionnais : mesurer le temps dans les temples de l'Éternel, revue « Images de Saône-et-Loire » n° 194 (juin 2018), pp. 14-15.
  7. Château construit par les soins de son aumônier et intendant, l'abbé Jean-Claude Denis, et dans lequel le futur député de Saône-et-Loire résida quelque temps avant la Révolution. Source : Retour à Montceau-l'Étoile, article paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 28 (décembre 1975), p. 34.


Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :