Saint-Faust

commune française du département des Pyrénées-Atlantiques

Saint-Faust (en béarnais Sent-Haust ou Sén-Haust) est une commune française située dans le département des Pyrénées-Atlantiques, en région Nouvelle-Aquitaine.

Saint-Faust
Saint-Faust
Église de Saint-Faust-de-Bas
et propriété viticole.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Pau
Intercommunalité Communauté d'agglomération Pau Béarn Pyrénées
Maire
Mandat
Patrick Rousselet
2020-2026
Code postal 64110
Code commune 64478
Démographie
Population
municipale
741 hab. (2021 en diminution de 2,11 % par rapport à 2015)
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 16′ 11″ nord, 0° 27′ 03″ ouest
Altitude Min. 170 m
Max. 386 m
Superficie 13,51 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Pau
(banlieue)
Aire d'attraction Pau
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Billère et Coteaux de Jurançon
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Saint-Faust
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Saint-Faust
Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques
Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
Saint-Faust
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
Saint-Faust

Le gentilé est Saint-Faustin[1].

Géographie

modifier

Localisation

modifier

La commune de Saint-Faust se trouve dans le département des Pyrénées-Atlantiques, en région Nouvelle-Aquitaine[2].

Elle se situe à 14 km par la route[Note 1] de Pau[3], préfecture du département, et à 11 km de Billère[4], bureau centralisateur du canton de Billère et Coteaux de Jurançon dont dépend la commune depuis 2015 pour les élections départementales[2]. La commune fait en outre partie du bassin de vie de Pau[2].

Les communes les plus proches[Note 2] sont[5] : Aubertin (2,6 km), Laroin (4,0 km), Lacommande (4,7 km), Jurançon (5,6 km), Artiguelouve (5,7 km), Lasseube (5,7 km), Billère (5,8 km), Lons (6,1 km).

Sur le plan historique et culturel, Saint-Faust fait partie de la province du Béarn, qui fut également un État et qui présente une unité historique et culturelle à laquelle s’oppose une diversité frappante de paysages au relief tourmenté[6].

Communes limitrophes de Saint-Faust[7]
Artiguelouve Laroin
Aubertin   Jurançon
Lasseube Gan

Hydrographie

modifier
 
Réseaux hydrographique et routier de Saint-Faust.

La commune est drainée par la Juscle, le Las Hies, L'Arribeu, un bras des Hiès, le ruisseau de Capdehé, le ruisseau de Lahourcade, le ruisseau de Pontac, le ruisseau de Pontacq, le ruisseau le Bassant, et par divers petits cours d'eau, constituant un réseau hydrographique de 23 km de longueur totale[8],[Carte 1].

La Juscle, d'une longueur totale de 22,3 km, prend sa source dans la commune et s'écoule du sud-est vers le nord-ouest. Elle traverse la commune et se jette dans le gave de Pau à Bésingrand, après avoir traversé 7 communes[9].

Le Las Hies, d'une longueur totale de 21,7 km, prend sa source dans la commune de Gan et s'écoule du sud vers le nord. Il traverse la commune et se jette dans le gave de Pau à Laroin, après avoir traversé 4 communes[10].

Historiquement, la commune est exposée à un climat de montagne[11]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est toujours exposée à un climat de montagne et est dans la région climatique Pyrénées atlantiques, caractérisée par une pluviométrie élevée (>1 200 mm/an) en toutes saisons, des hivers très doux (7,5 °C en plaine) et des vents faibles[12].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 13 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 14,3 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 306 mm, avec 11,6 jours de précipitations en janvier et 8,9 jours en juillet[13]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Monein à 12 km à vol d'oiseau[14], est de 14,2 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 228,6 mm[15],[16]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d’émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[17].

Milieux naturels et biodiversité

modifier

Réseau Natura 2000

modifier

Le réseau Natura 2000 est un réseau écologique européen de sites naturels d'intérêt écologique élaboré à partir des Directives « Habitats » et « Oiseaux », constitué de zones spéciales de conservation (ZSC) et de zones de protection spéciale (ZPS)[Note 3]. Un site Natura 2000 a été défini sur la commune au titre de la « directive Habitats » : le « gave de Pau »[19], d'une superficie de 8 194 ha, un vaste réseau hydrographique avec un système de saligues[Note 4] encore vivace[20],[Carte 2].

Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique

modifier

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.

Une ZNIEFF de type 2[Note 5] est recensée sur la commune[21],[Carte 3] : les « coteaux et vallées "bocagères" du Jurançonnais » (20 986,16 ha), couvrant 23 communes du département[22].

Urbanisme

modifier

Typologie

modifier

Au , Saint-Faust est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[23]. Elle appartient à l'unité urbaine de Pau[Note 6], une agglomération intra-départementale regroupant 55 communes, dont elle est une commune de la banlieue[Note 7],[24],[2]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Pau, dont elle est une commune de la couronne[Note 8],[2]. Cette aire, qui regroupe 227 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[25],[26].

Occupation des sols

modifier

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (63,6 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (63,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (44 %), forêts (36,4 %), zones agricoles hétérogènes (14,1 %), terres arables (5,4 %), cultures permanentes (0,1 %)[27]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 4].

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Lieux-dits et hameaux

modifier
  • Berot
  • Debat
  • Dehaut
  • Lajuscle
  • Milieu
  • Monhauba
  • Roumiga
  • Saint-Faust-de-Bas.

Voies de communication et transports

modifier

La commune est desservie par les routes départementales 230, 346 et 502.

Risques majeurs

modifier

Le territoire de la commune de Saint-Faust est vulnérable à différents aléas naturels : météorologiques (tempête, orage, neige, grand froid, canicule ou sécheresse), mouvements de terrains et séisme (sismicité moyenne). Il est également exposé à un risque technologique, le transport de matières dangereuses, et à un risque particulier : le risque de radon[28]. Un site publié par le BRGM permet d'évaluer simplement et rapidement les risques d'un bien localisé soit par son adresse soit par le numéro de sa parcelle[29].

Risques naturels

modifier

Les mouvements de terrains susceptibles de se produire sur la commune sont des mouvements de sols liés à la présence d'argile et des affaissements et effondrements liés aux cavités souterraines (hors mines)[30]. Afin de mieux appréhender le risque d’affaissement de terrain, un inventaire national permet de localiser les éventuelles cavités souterraines sur la commune[31].

 
Carte des zones d'aléa retrait-gonflement des sols argileux de Saint-Faust.

Le retrait-gonflement des sols argileux est susceptible d'engendrer des dommages importants aux bâtiments en cas d’alternance de périodes de sécheresse et de pluie[32]. 97,4 % de la superficie communale est en aléa moyen ou fort (59 % au niveau départemental et 48,5 % au niveau national)[Carte 5]. Depuis le , en application de la loi ELAN, différentes contraintes s'imposent aux vendeurs, maîtres d'ouvrages ou constructeurs de biens situés dans une zone classée en aléa moyen ou fort[Note 9],[33].

La commune a été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des dommages causés par les inondations et coulées de boue survenues en 1982, 1983, 1988, 2008, 2009, 2011 et 2018 et par des mouvements de terrain en 2014

Risque particulier

modifier

Dans plusieurs parties du territoire national, le radon, accumulé dans certains logements ou autres locaux, peut constituer une source significative d’exposition de la population aux rayonnements ionisants. Selon la classification de 2018, la commune de Saint-Faust est classée en zone 2, à savoir zone à potentiel radon faible mais sur lesquelles des facteurs géologiques particuliers peuvent faciliter le transfert du radon vers les bâtiments[34].

Toponymie

modifier

Le toponyme Saint-Faust est mentionné au XIe siècle[35], par Pierre de Marca[36] et apparaît sous la forme Sent-Haust (1385[35], censier de Béarn[37]).

Son nom béarnais est Sent-Haust[38] ou Sén-Haust[39].

Le toponyme Monhauba apparaît sous les formes Monfabaa (vers 1449[35], règlement de la Cour Majour[40]), Monthauba et Monhaubar (respectivement 1538[35] et 1540[35], réformation de Béarn[41]).

Histoire

modifier

Paul Raymond[35] note qu'en 1385, Saint-Faust et son annexe Laroin comptaient 89 feux et dépendaient du bailliage de Pau.

Monhauba est un ancien hameau de Saint-Faust, détruit en 1778 par une inondation du gave de Pau[35].

Politique et administration

modifier
Liste des maires de Saint-Faust
Période Identité Étiquette Qualité
1977 1977 Pierre Bonnehon    
1977 1995 Jean-Claude Labat    
1995 2001 Yves Gandon    
2001 2008 Serge Renner    
2008 2014 Jean-Jacques Mauro    
2014 2020 Jean Mourlane    
2020   Patrick Rousselet    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité

modifier

La ville de Saint-Faust fait partie de l'aire urbaine de Pau et est membre de quatre structures intercommunales[42] :

Politique environnementale

modifier

Dans son palmarès 2023, le Conseil national de villes et villages fleuris de France a attribué une fleur à la commune[43].

Population et société

modifier

Démographie

modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[44]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[45].

En 2021, la commune comptait 741 habitants[Note 10], en diminution de 2,11 % par rapport à 2015 (Pyrénées-Atlantiques : +3,43 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
764753793803915874855815820
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
792745690701740758763740716
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
701677683568532481471432424
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
458413437554658730751754765
2017 2021 - - - - - - -
746741-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[46] puis Insee à partir de 2006[47].)
Histogramme de l'évolution démographique

Saint-Faust fait partie de l'aire urbaine de Pau.

Économie

modifier

La commune fait partie des zones AOC du vignoble du Jurançon et du Béarn et de celle de l'ossau-iraty.

Culture locale et patrimoine

modifier
 
Saint-Faust, vignoble du Jurançon.

La fête communale a lieu à la fin juin.

Patrimoine civil

modifier

La cité des abeilles[48] était un musée vivant ouvert en 1986 par de jeunes apiculteurs. C'était à la fois un musée et un parc de promenade consacrés à l'abeille et à son environnement, avec une collection de quelque 600 pièces liées à l'apiculture. Inclus dans de nombreux circuits touristiques, l'écomusée recevait en moyenne 20 000 visiteurs par an. En 2013, il ferme définitivement à la suite du départ à la retraite de ses fondateurs. Faute de repreneurs béarnais, la collection est vendue aux Ruchers Sainte-Marie à Génos en Haute-Garonne[49].

Patrimoine religieux

modifier

Longtemps unique église de la paroisse et du village, Saint-Jean-Baptiste de Saint-Faust de Bas, avec son clocher-mur, est antérieure à la Réforme en Béarn (1561). Son retable du XVIIe siècle est classé (ISMH). Elle restera l'église paroissiale de la commune jusqu'à ce qu'elle soit érigée en Chapelle vicariale en 1877 par le maréchal de Mac-Mahon, alors Président de la République, après la construction en 1868 d'une nouvelle église à Saint-Faust de Haut.

Équipements

modifier
Éducation

La commune dispose d'une école primaire publique accueillant des élèves de la maternelle au CM2.

Activités sportives

La commune est également équipée d'un terrain de football, d'un terrain de tennis et d'un boulodrome. La salle polyvalente située au cœur du village permet d'y pratiquer de nombreuses activités sportives (tennis, pala, judo, cirque, gymnastique, etc.).

Autre

Saint-Faust dispose d'une bibliothèque communale.

Personnalités liées à la commune

modifier

Notes et références

modifier

Notes et cartes

modifier
  • Notes
  1. Les distances sont mesurées entre chefs-lieux de communes par la voie routière et évaluées à l'aide d'un calculateur d'itinéraires.
  2. Les distances sont mesurées entre chefs-lieux de communes à vol d'oiseau.
  3. Dans les sites Natura 2000, les États membres s'engagent à maintenir dans un état de conservation favorable les types d'habitats et d'espèces concernés, par le biais de mesures réglementaires, administratives ou contractuelles[18].
  4. La saligue est un mot patois (langage local) qui désigne la végétation typique qui habille toutes les zones marécageuses du gave de Pau.
  5. Les ZNIEFF de type 2 sont de grands ensembles naturels riches, ou peu modifiés, qui offrent des potentialités biologiques importantes.
  6. Une unité urbaine est, en France, une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu (pas de coupure de plus de 200 mètres entre deux constructions) et comptant au moins 2 000 habitants. Une commune doit avoir plus de la moitié de sa population dans cette zone bâtie.
  7. Dans une agglomération multicommunale, une commune est dite de banlieue lorsqu'elle n'est pas ville-centre, à savoir que sa population est inférieure à 50 % de la population de l’agglomération ou de la commune la plus peuplée. L'unité urbaine de Pau comprend une ville-centre et 54 communes de banlieue.
  8. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  9. Dans les zones classées en aléa moyen ou fort, différentes contraintes s'imposent :
    • au vendeur d'informer le potentiel acquéreur du terrain non bâti de l’existence du risque RGA ;
    • au maître d’ouvrage, dans le cadre du contrat conclu avec le constructeur ayant pour objet les travaux de construction, ou avec le maître d'œuvre, le choix entre fournir une étude géotechnique de conception et le respect des techniques particulières de construction définies par voie réglementaire ;
    • au constructeur de l'ouvrage qui est tenu, soit de suivre les recommandations de l’étude géotechnique de conception, soit de respecter des techniques particulières de construction définies par voie réglementaire.
  10. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  • Cartes
  1. « Carte hydrographique de Saint-Faust » sur Géoportail (consulté le 11 août 2021)..
  2. « Sites Natura 2000 de types sites d'intérêt communautaire (SIC) (Directive Habitats) de la commune de Saint-Faust », sur www.geoportail.gouv.fr.
  3. « ZNIEFF de type II sur la commune de Saint-Faust », sur www.geoportail.gouv.fr (consulté le ).
  4. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).
  5. « Cartographie interactive de l'exposition des sols au retrait-gonflement des argiles », sur infoterre.brgm.fr (consulté le )

Références

modifier
  1. Gentilé sur habitants.fr
  2. a b c d et e Insee, « Métadonnées de la commune de Saint-Faust ».
  3. Stephan Georg, « Distance entre Saint-Faust et Pau », sur https://fr.distance.to (consulté le ).
  4. Stephan Georg, « Distance entre Saint-Faust et Billère », sur https://fr.distance.to (consulté le ).
  5. « Communes les plus proches de Saint-Faust », sur www.villorama.com (consulté le ).
  6. Frédéric Zégierman, Le guide des pays de France - Sud, Paris, Fayard, (ISBN 2-213-59961-0), p. 30.
  7. Carte IGN sous Géoportail
  8. « Fiche communale de Saint-Faust », sur le système d'information pour la gestion des eaux souterraines en Aquitaine (consulté le ).
  9. Sandre, « la Juscle ».
  10. Sandre, « le Las Hies ».
  11. « Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (ORACLE) en Nouvelle-Aquitaine. » [PDF], sur haute-vienne.chambre-agriculture.fr, (consulté le ), p. 2
  12. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  13. Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  14. « Orthodromie entre Saint-Faust et Monein », sur fr.distance.to (consulté le ).
  15. « Station Météo-France « Monein » (commune de Monein) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  16. « Station Météo-France « Monein » (commune de Monein) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  17. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  18. Réseau européen Natura 2000, Ministère de la transition écologique et solidaire
  19. « Liste des zones Natura 2000 de la commune de Saint-Faust », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  20. « site Natura 2000 FR7200781 - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  21. « Liste des ZNIEFF de la commune de Saint-Faust », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  22. « ZNIEFF les « coteaux et vallées "bocagères" du Jurançonnais » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  23. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  24. « Unité urbaine 2020 de Pau », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  25. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Pau », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  26. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  27. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  28. « Les risques près de chez moi - commune de Saint-Faust », sur Géorisques (consulté le )
  29. BRGM, « Évaluez simplement et rapidement les risques de votre bien », sur Géorisques (consulté le )
  30. « Dossier départemental des risques majeurs des Pyrénées-Atlantiques », sur www.pyrenees-atlantiques.gouv.fr (consulté le ), chapitre Mouvements de terrain.
  31. « Liste des cavités souterraines localisées sur la commune de Saint-Faust », sur http://www.georisques.gouv.fr/ (consulté le )
  32. « Retrait-gonflement des argiles », sur le site de l'observatoire national des risques naturels (consulté le )
  33. « Sols argileux, sécheresse et construction », sur www.ecologie.gouv.fr (consulté le )
  34. « Cartographie du risque radon en France. », sur le site de l’IRSN, (consulté le )
  35. a b c d e f et g Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque
  36. D'après Pierre de Marca, Histoire de Béarn
  37. Censier de Béarn, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, manuscrit de 1385 (lire en ligne). .
  38. Ostau Bearnes, « Toponymie des communes béarnaises selon la graphie classique » [PDF] (consulté le ).
  39. Institut béarnais et gascon, « Toponymie des communes béarnaises selon la graphie moderne » [PDF] (consulté le ).
  40. Cour Majour de Béarn, registres manuscrits du XVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  41. Réformation de Béarn, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, coll. « manuscrits du XVIe au XVIIIe siècle ».
  42. Cellule informatique préfecture 64, « Base communale des Pyrénées-Atlantiques - Intercommunalité » (consulté le ).
  43. Les communes labellisées, Site des villes et villages fleuris, consulté le .
  44. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  45. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  46. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  47. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  48. Site de la cité des abeilles
  49. « La cité des abeilles quitte Saint-Faust pour le Comminges », sur La République des Pyrénées, (consulté le )

Voir aussi

modifier

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :