Ouvrir le menu principal

Société athlétique condomoise

(Redirigé depuis SA Condom)
SA Condom rugby
Généralités
Surnoms SAC
Fondation 1910
Couleurs rouge et noir
Stade Stade municipal
(1 900 places)
Siège Bar Le Padoue
24 rue Gambetta
32100 Condom
Championnat actuel Fédérale 3 (2019-2020)
Président Drapeau : France Marc Dauzac
Site web sacondomrugby.clubeo.com
Palmarès principal
National[1] Championnat de 2e division (1)
Championnat de 3e division (1)

La Société athlétique condomoise est un club français de rugby à XV situé à Condom, dans le Gers. Le club a joué dans l’élite du rugby français à la fin des années 1960 et au début des années 1970.

Le SA Condom rugby a été champion de France de 2e division en 1978 et vice-champion en 1964.

HistoriqueModifier

Les débuts du clubModifier

Le club est créé en 1910. Il évolue en Championnat de France de 3e division (Promotion) après la guerre malgré un joueur d’exception, Raymond Contrastin[2], qui ne tardera pas à être recruté par Roanne, le meilleur club de jeu à 13 du moment avec lequel il sera champion de France en 1948.

Condom loupe ensuite de peu la montée battu en huitièmes de finale par Saint-Girons SC, futur finaliste en 1951[3].

Le club finit toutefois par accéder à la seconde division en 1960, remportant même son championnat devant Pézenas[4].

L’age d’or du SAC (1963-1973)Modifier

Après avoir échoué de justesse contre l’AS Saint-Junien la saison précédente, le club monte pour la première fois en première division en 1964 malgré le départ de son centre vedette et futur international Jean Trillo pour Bègles. Condom manque cependant de peu le titre de Champion de France de deuxième division puisqu’après une victoire contre Bourg en Bresse en demi-finale, il doit s’incliner en finale contre Quillan.

Il se maintient 2 années consécutives avant de descendre en 1967 pour remonter immédiatement. En 1968 et 1970, il se qualifie même pour les 16e de finale alors qu’en 1969, la qualification est manquée d’un cheveux après une défaite à domicile (6-11) contre Bayonne qui récupère ainsi la qualification.


Condom reste ensuite encore 3 saisons en première division avant de descendre en Groupe B en 1974, avant-dernier d’une poule composée de Saint-Vincent de Tyrosse, Villeneuve s/lot, Saint-Jean-de-Luz, Peyrehorade, Quillan, Fumel et Mérignac (l’élite est alors réduite de 64 à 32 clubs).

La chute puis la reconquête (1974-1981)Modifier

Jean-Paul Baux, le talonneur et leader du pack quitte alors le club pour Montréjeau. La saison suivante, c’est une nouvelle descente en 2e division. Placé dans la poule 8, Condom affronte Fleurance, le Lannemezan, Lombez Samatan, Moissac, le Toulouse UC, le RC Police Toulouse et le FC Villefranche et loupe la qualification. Condom remportera ce championnat 3 ans plus tard sous la conduite de l’ancien international Pierre Biémouret.

Dernières années en première division 1981-1989Modifier

Condom évolue donc ensuite dans le Groupe B de première division en 1979 et entre 1981 et 1989 avec des hauts et des bas.

En 1978-79, Condom redescend en deuxième division mais remonte immédiatement l’année suivante.

En 1980-81, Condom termine 7e d’une poule difficile derrière notamment Montauban, futur finaliste et promu en Groupe A et est éliminé en seizièmes de finale par La Voulte des frères Gilles et Didier Camberabero qui remontera en élite.

En 1982-83, Condom loupe de justesse la qualification dans une poule composée de CA Périgueux, Marmande, Mérignac, Cahors, Niort, Stade langonnais, Limoges, Salles et Fumel.

En 1985-86, l’équipe se maintient lors de la dernière journée grâce à la victoire de son voisin auscitain contre Mauléon condamnant ces derniers.

En 1986-87, versé dans une poule accessible avec Périgueux, La Rochelle, Orléans, Bergerac, Cognac, Marmande, Salles, Auch et Fumel, il se qualifie pour les barrages (faux seizièmes de finales) où il échoue contre Saint Claude malgré un match nul 18-18 et les tirs de longue portée de Bonan[5].

En 1987-1988, Condom termine quatrième d’une poule difficile derrière Blagnac, Nîmes des internationaux Bernard Viviès et Thierry Devergie et Castres.

Condom redescendra en 1989 après une quatrième et dernière défaite à domicile contre le leader Rodez.

Le club évolue ensuite en Fédérale 2 dans les années 1990 et participe aujourd’hui au championnat de France de Fédérale 3, championnat dont il termine 8e de sa poule lors de la saison 2018-19.

Joueurs emblématiquesModifier

Palmarès[9]Modifier

Les finales du SA CondomModifier

En championnat de France de deuxième divisionModifier

Date de la finale Vainqueur Score Finaliste
1964 Entente Quillan-Esperaza 11 - 5 SA Condom
SA Condom 13 - 12 US La Seyne

En championnat de France de troisième divisionModifier

Date de la finale Vainqueur Score Finaliste
SA Condom 11 - 3 Stade piscenois (Pézenas)

Notes et référencesModifier

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. « A la gloire du rugby », sur http://martigues.rugby13.free.fr, (consulté le 23 juillet 2019)
  3. « Saint-Girons fête ses anciens », sur www.ladepeche.fr, (consulté le 24 juillet 2019)
  4. « SA Condom », sur www.rugbyarchive.net/ (consulté le 11 mars 2019)
  5. « 1986/1987 », sur www.encieletblanc.com (consulté le 12 juillet 2019)
  6. « A la gloire du rugby », sur http://martigues.rugby13.free.fr, (consulté le 23 juillet 2019)
  7. « Adieu Francis », sur aacsbj.over-blog.com (consulté le 5 février 2013)
  8. « Bel hommage à Francis Gobbi », sur aacsbj.over-blog.com (consulté le 5 février 2013)
  9. « Condom », sur www.rugby-encyclopedie.com (consulté le 11 mars 2019)

Liens externesModifier