Cahors rugby

club de rugby à XV en France
Cahors Rugby
Logo du Cahors Rugby

Généralités
Noms précédents Stade cadurcien
Cahors XV
Fondation 1908
Couleurs bleu et blanc
Stade Stade Lucien-Desprats
(4 000 places)
Siège Club House Stade Lucien Desprats
46000 Cahors
Championnat actuel Fédérale 2
Président Drapeau : France Didier Valade
Entraîneur Drapeau : France Manu Rodrigues et Johan Snyman
Joueur le plus capé Drapeau : France Louis Minello
Site web www.cahors-rugby.fr
Palmarès principal
National[1] Championnat de France de 2e division (1)
Challenge de l'Espérance (1)
Championnat de Fédérale 2 (1)

Maillots

Kit left arm skybluehoops.png
Kit body skybluehoops.png
Kit right arm skybluehoops.png
Kit shorts.png
Kit socks skybluehoops.png
Domicile


Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Fédérale 2 2020-2021
0

Cahors Rugby, anciennement Stade cadurcien et Cahors XV, est un club de rugby à XV français basé à Cahors, préfecture du Lot .

Il évolue actuellement en Fédérale 2. C'est le club sportif le plus important de la ville.

Le club a évolué dans l’élite du rugby français entre 1956 et 1971, puis entre 1975 et 1977, disputant 2 quarts de finale du championnat de France en 1962 et 1963.

HistoriqueModifier

Les débutsModifier

Le club est créé en 1908. Il dispute son premier match de championnat en 1912.

Champion de France de deuxième division 1955Modifier

Cahors remporte le championnat de France de deuxième division en 1955 contre Hendaye. C’est le début d’une très belle période pour le club de la préfecture du Lot.

Cahors dans l’élite du rugby Français (1955-1971)Modifier

 
Victoire de Cahors sur le terrain du TOEC 11 à 6 à Toulouse pour le compte du Championnat 1960-1961. Cahors l’avait également emporté dans le Lot.

8 qualifications consécutives pour les phases finales (1956-1963)Modifier

Pour sa première saison dans l'élite en 1956, le club se qualifie pour les seizièmes de finales qu’il perd contre l'US Dax par 13 à 3.

Cahors va ensuite rapidement s’afficher comme un gros morceau du championnat. L’année suivante en 1957, il perd de justesse en huitième de finale contre Perpignan 6-5. Le huit de devant composé de Roques, Gomar, Lafitte, Fages, Cancel, Combeau, Noé et Gobert et l'arrière Agasse sont alors le point fort de l'équipe.

En février 1958, 12 000 spectateurs assistent à la réception de Lourdes à Cahors[2]. Après 2 nouveaux seizièmes de finale en 1958 et 1959, Cahors va jouer deux nouveaux huitièmes en 1960 et 1961.

Vainqueur du challenge de l’espérance 1959Modifier

Cahors, vainqueur de SC Graulhet en finale remporte aussi le challenge de l'Espérance en 1959.

2 quarts de finale du championnat consécutif en 1962 et 1963Modifier

Cahors va ensuite réaliser ses meilleurs saisons en 1962 et 1963. En 1962, il termine premier de sa poule devant le Stade montois, battu 18-0 à Cahors avant de se hisser en quart de finale, battu de peu par l'AS Béziers 3 à 0.

En 1963, Cahors termine à nouveau premier de sa poule, ne concédant qu’une seule défaite en 14 matchs de poule, mais sera éliminé en quart de finale par Lourdes, trop crispé par l’enjeu après un match fermé[3]. Le club est aussi la même année finaliste du challenge Antoine Béguère, battu encore par Lourdes 5-3 et du Challenge de l’espérance, battu par La Voulte.

Départ de l’international Alfred Roques et fin de la période glorieuseModifier

Après le départ d’Alfred Roques en 1964, le club de Cahors va peu à peu rentrer dans le rang, flirtant même avec la relégation en 1967, terminant dernier de sa poule, avant de disputer un dernier huitième de finale en 1969 perdu contre le CA Bègles pourtant moins bien classé en poule et battu tant à l’aller qu’au retour.

Cahors est relégué après une saison 1971 catastrophique ne récoltant qu’une seule victoire (sur Agen) en 14 rencontres.

Descente en deuxième division (1972 à 1974)Modifier

Il faudra 3 ans à Cahors pour retrouver la première division. Il loupe de peu la remontée immédiate, battu par Limoges, tout comme en 1973 contre Sorgues à chaque fois lors du match décisif. La troisième fois est la bonne avec une victoire contre Decazeville qui assure la remontée.

Entre groupe A et groupe B (1975-1997)Modifier

Cahors fait ensuite l’ascenseur entre le groupe A réduit à 40 clubs et où il joue lors de la saison 1976/1977, et le groupe B où il se stabilise ensuite.

Cahors forme 4 futurs internationauxModifier

Descendu en deuxième division (le troisième niveau hiérarchique du rugby français) au milieu des années 1980, il accéde à la finale de son championnat perdu contre le Lyon OU en 1989.

Cahors peut se targuer d’avoir formé Denis Charvet, Philippe Benetton, Abdelatif Benazzi ou encore David Auradou, 4 futurs internationaux français. Le club dispose à cette époque d’autres éléments majeurs ayant joué en première division comme Joël Stransky, Rob Liley, Célestin N'Gbala et Dominique Appy.

Cahors manque de peu la remontée et laisse passer le train du rugby professionnelModifier

Cahors loupe toutefois de justesse la remontée dans l’élite en 1994, battu en quart de finale du championnat groupe B d’un point 19-18 par Mandelieu puis lors du match de barrage contre Valence d’Agen. Il descend 3 ans plus tard en fédérale 2.

De 1998 à aujourd’huiModifier

Le club est endeuillé par la disparition du tongien Féao Latu du CA Périgueux sur son terrain de Lucien-Desprats à Cahors qui décède d'un malaise cardiaque à l'âge de 28 ans.

Modifier

PalmarèsModifier

Personnalités du clubModifier

Les internationaux français sous les couleurs de CahorsModifier

Seuls trois joueurs ont été capés pour l'équipe de France alors qu'ils portaient les couleurs cadurciennes :

Les internationaux français passés par CahorsModifier

Momméjat et Roques sont de la tournée victorieuse en Afrique du Sud en 1958. Ils jouent en tout dix matchs ensemble sous le maillot bleu. D'autres sont devenus internationaux après être passés par Cahors :

Les internationaux étrangers sous les couleurs de CahorsModifier

Les internationaux étrangers passés par CahorsModifier

Il est devenu international après être passé par Cahors :

Autres joueurs emblématiquesModifier

  • Roger Fite
  • Dominique Harize est international français de 1975 à 1977 avant de rejoindre le stade cadurcien en 1986.
  • Rob Liley[4]
  • Eric Fachan B
  • Jeannot Palegie B
  • Jean-Pierre Guerrini B
  • Roland Lavau B
  • Patrick Melet B
  • Pipo Amorena B
  • Armenza
  • René Puyo B
  • Coco Battut B
  • Combeau
  • René Agasse

Les entraîneursModifier

  • Entraîneurs équipe 1 : Johan Snyman et Manu Rodrigues
  • Entraîneurs équipe B : Aliou Bodiang et Joël Orihuela
  • Préparateur physique : Jérémie Bourguet

PrésidentModifier

  • Didier Valade

Partenaires maillotModifier

AnnexesModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. « Lourdes arrache une nouvelle fois la victoire à Cahors », sur www.lemonde.fr, (consulté le 28 octobre 2019)
  3. « STADE MONTOIS LOURDES et DAX-GRENOBLE en demi-finales du championnat », sur www.lemonde.fr, (consulté le 28 octobre 2019)
  4. Christian Cazard, « Comment Benazzi a appris le rugby à Cahors », sur ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le 10 mai 2020).