Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Stade bordelais ASPTT (rugby à XV)

(Redirigé depuis Stade bordelais (rugby à XV))
Stade bordelais
Logo du Stade bordelais
Généralités
Surnoms les lions (lionnes) d’Aquitaine
SBUC
Noms précédents Stade bordelais université club (jusqu'en 2013)
Fondation
Couleurs jaune et noir
Stade Stade Sainte-Germaine
Stade Jacques-Chaban-Delmas
(section féminine)
Siège Rue Ferdinand de Lesseps
33110 Le Bouscat
Championnat actuel Promotion d’Honneur (hommes)
Élite 1 (féminin)
Site web bordeaux-rugby.com
Palmarès principal
National[1] Hommes : Championnat de France (7)
Féminin : Championnat de France Elite 2 Armelle Auclair (1)

Le Stade bordelais est la section rugby à XV du club omnisports Stade bordelais. Fondé en le , le club remporte sept titres de champion de France au début du XXe siècle. Le club fusionne en 2006 avec le Club Athlétique Béglais pour donner l'Union Bordeaux Bègles, mais conserve ses équipes de jeunes et ses équipes féminines. Toutefois, une équipe senior est engagée en championnat régional.

Sommaire

HistoriqueModifier

 
Le Stade bordelais en décembre 1900.
 
Stade Olympien des Étudiants de Toulouse (S.O.E.T.) contre Stade Bordelais (Prairie des Filtres de Toulouse, 1903).
 
Février 1909, le Stade bordelais champion de France.
 
Stade Bordelais (blancs) contre Rosselyn Park en Angleterre, en avril 1909 (défaite 3-0).

Fondé le sous le nom de Stade bordelais, il porte longtemps le nom de Stade bordelais université club (SBUC), héritage d'une (courte) union avec les clubs universitaires bordelais (1901 à 1903). Il est le premier club non-parisien à remporter le championnat de France, qu'il domine pendant une dizaine d'années.

Le Stade bordelais gagne 7 titres de champions de France entre 1899 et 1911, avant de poursuivre son existence au sein des championnats amateurs.

La montée en Pro D2Modifier

Le club monte en Pro D2 en 2004 et y reste deux saisons ( 2004-2005 et 2005-2006) avant de s'associer avec le Club athlétique Bordeaux-Bègles Gironde.

L'association avec le CA Bègles-Bordeaux GirondeModifier

Article détaillé : Union Bordeaux Bègles.

Depuis le début des années 2000, un projet d'union avec l'autre grand club de rugby de l'agglomération bordelaise, le Club Athlétique Béglais, est envisagé. Après bien des atermoiements, conflits et hésitations, il voit le jour le 10 mars 2006. Après de nombreuses tractations, la nouvelle entité est baptisée Union Stade bordelais-Club Athlétique Bordeaux-Bègles Gironde. Il n'y a pas fusion mais union par la création d'une nouvelle association à 50/50 entre les deux clubs pour recevoir l'équipe première, le centre de formation. Seules deux équipes premières fusionnent et évoluent en Pro D2 dès la saison 2006-07. Le Stade bordelais, comme le CABBG, conserve ainsi ses équipes de jeunes. Toutefois, une équipe senior est engagée en championnat régional pour la saison 2007-2008.

Les lionnes du stade bordelaisModifier

Depuis 2006, le stade bordelais rugby s'appuie sur son équipe féminine pour continuer de briller sur la scène nationale. Sous la houlette de Guillaume Ortega, ancien talonneur du club, l'équipe gravit les échelons pour intégrer l'élite 2 dès 2008. Dès lors, les féminines font de Sainte-germaine leur terrain de jeu et représentent l'équipe de haut niveau du stade Bordelais. Les lionnes du stade bordelais échouent de peu en demi-finale lors de la saison 2008-2009 et en quart de finale la saison suivante sous la responsabilité de A. Davesne, J. Hierso pour les avants et L. Lebrun pour les arrières. C'est lors de la saison 2010-2011 que les lionnes atteignent pour la première fois la finale d'Élite 2 sous la responsabilité de Matthieu Codron (manager) et de son staff composé de David Filaire (3/4), de Jérémy Hierso (avant) et de Raymond Sevilla (Prépa Physique). Malgré une saison riche en victoires, les bordelaises s'inclinent en finale à Blois face à Lille-Villeneuve d'Ascq 31 à 15. Après deux saisons au sein de l'Élite 1 (2012-2013 et 2013-2014), l'équipe joue de nouveau en Élite 2.

Lors de la saison 2015-2016, les Lionnes jouent au Stade Chaban-Delmas[2].

Association avec l'ASPTT de BordeauxModifier

Le Stade bordelais fusionne à l'intersaison 2013 avec l'ASPTT de Bordeaux, avec l'accord de la FFR lors de son comité directeur du [3].

PalmarèsModifier

Équipe masculineModifier

 
Le Stade bordelais champion de France en 1899.
 
Les joueurs du Stade bordelais champions de France de rugby en 1911.
 
Le Stade bordelais en janvier 1921.

Équipe féminineModifier

Identité visuelleModifier

Couleurs et maillotsModifier

Modifier

  Évolution du logo

Les finales du Stade bordelaisModifier

Liste des finales disputées par le Stade bordelais
Date de la finale Vainqueur Score Finaliste Lieu de la finale Spectateurs
Stade bordelais 5 – 3 Stade français Stade Sainte-Germaine, Le Bouscat 3 000
Racing club de France 37 – 3 Stade bordelais UC Levallois-Perret 1 500
Stade français 0 – 3[4] Stade bordelais UC Stade Sainte-Germaine, Le Bouscat ...
Racing club de France 6 – 0 Stade bordelais UC Parc des Princes, Paris 1 000
Stade bordelais UC 3 – 0 Stade français La Faisanderie, Saint-Cloud 2 000
Stade bordelais UC 12 – 3 Stade français Stade Sainte-Germaine, Le Bouscat 6 000
Stade bordelais UC 9 – 0 Stade français Parc des Princes, Paris 4 000
Stade bordelais UC 14 – 3 Stade français Stade Sainte-Germaine, Le Bouscat 12 000
Stade français 16 – 3 Stade bordelais UC Stade Yves-du-Manoir, Colombes 10 000
Stade bordelais UC 17 – 0 Stade toulousain Stade des Ponts Jumeaux, Toulouse 15 000
FC Lyon 13 – 8 Stade bordelais UC Parc des Princes, Paris 8 000
Stade bordelais UC 14 – 0 SCUF Stade Sainte-Germaine, Le Bouscat 12 000

Personnalités du clubModifier

Notes et référencesModifier

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. Rugby : les féminines du Stade Bordelais ASPTT débuteront à Chaban
  3. « Info congrès : 2014 - Lyon », sur www.ffr.fr, FFR, (consulté le 31 mai 2018), p. 22.
  4. a et b En 1901, le Stade bordelais gagne la finale à la régulière sur le score de 3-0. Mais l'USFSA annule le résultat et décide que la finale doit être rejouée à Paris, le Stade bordelais a en effet fait jouer trois joueurs irrégulièrement. Refusant cette décision, le Stade français est déclaré vainqueur.
  5. a, b, c, d et e Jean Duhau de l'autre grand club bordelais de l'époque, le SA bordelais, est quant à lui sélectionné à 7 reprises à partir de 1928, Raoul Bonamy et Jean Jardel 2 en 1928, Albert Dupouy 2 en 1924 ; Robert Genesté 2 en 1945, cette fois avec le Bordeaux étudiants club.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Jean-Paul Callède, Histoire du sport en France : du Stade bordelais au S.B.U.C. (1889-1939), Éditions de la Maison des sciences de l'homme d'Aquitaine, , 211 p. (ISBN 978-2-85892-183-6)

Liens externesModifier