Route nationale 102 (France métropolitaine)

route nationale française

Route nationale 102
Cartouche de la route
Image illustrative de l’article Route nationale 102 (France métropolitaine)
La RN 102 en direction de Montélimar.
Caractéristiques
Longueur 202 km
Direction nord-ouest / sud-est
Extrémité nord-ouest A75 E 11 à Lempdes-sur-Allagnon
Intersections
Extrémité sud-est N 7 D 540 à Montélimar
Réseau Route nationale
Territoire traversé
Régions Auvergne-Rhône-Alpes
Départements Haute-Loire, Ardèche, Drôme
Villes principales Brioude, Le Puy-en-Velay, Aubenas, Viviers, Montélimar
Exploitation
Gestionnaire DIR Massif central et Centre-Est

La route nationale 102, ou RN 102, est une route nationale française reliant l'autoroute A75 à Lempdes-sur-Allagnon au Puy-en-Velay et Pradelles à Montélimar.

HistoriqueModifier

Avant la réforme de 1972, elle reliait Lempdes-sur-Allagnon à Viviers. Elle était composée de deux tronçons suivants :

Depuis la réforme de 1972, la RN 102 a subi des modifications :

  • la section de Landos à la Ribeyre a été reprise par la RN 88 ;
  • la section de la Ribeyre à Lanarce a été déclassée en RD 108 et la RN 102 a repris l'intégralité de la RN 102A ;
  • la section d'Alba-la-Romaine à Viviers a été déclassée en RD 107 et la RN 102 a repris une partie de l'ancien tracé de la RN 540 passant par le Teil et Montélimar.

Le décret 2005-1499 du conserve cette route dans le domaine routier national au titre de la liaison entre les autoroutes A75 et A7[1],

TracéModifier

De Lempdes-sur-Allagnon au Puy-en-VelayModifier

Les communes traversées sont :

Du Puy-en-Velay à MontélimarModifier

Tronc commun avec la RN 88

 
La route nationale 102 près de l'auberge de Peyrebeille en direction du Puy-en-Velay, le 26 juillet 2013.

Ancien tracé (D 107)Modifier

AménagementsModifier

  • Un aménagement qualitatif est prévu entre Brioude et Le Puy et entre Pradelles et Montélimar.
  • Des créneaux de dépassement à 3 voies sont à l'étude au Sud-Est d'Aubenas afin de faciliter aux automobilistes le dépassement des véhicules lourds nombreux sur cette route.
  • Des aires de repos sont implantées en divers points donnant parfois accès à une station service et/ou un restaurant.
  • Déviations projetées : Arvant, Saint-Georges-d'Aurac, Le Teil.

Déviation d'ArvantModifier

La déviation d'Arvant consistera à créer un axe sécurisé entre ce lieu-dit de Bournoncle-Saint-Pierre, au droit de l'échangeur 20 de l'autoroute A75, et la déviation de Largelier, au nord de Brioude. La RN 102 coupe actuellement un passage à niveau préoccupant de la ligne de Saint-Germain-des-Fossés à Nîmes-Courbessac au sud de la gare d'Arvant. Il s'agit d'une route à 2×2 voies, de 7,8 km, avec trois échangeurs (sortie 20 de l'autoroute A75, Arvant et Cohade). Elle aura le statut de route pour automobiles et sa vitesse sera limitée à 110 km/h. Le coût de cette opération est estimé à 61 millions d'euros TTC, aux conditions économiques de janvier 2013[2]. Cette réalisation est confirmée par le préfet de la Haute-Loire en janvier 2014 ; sa mise en service est prévue en 2019[3].

Déviation de Largelier et de BrioudeModifier

La déviation de Largelier (commune de Cohade), longue de 3 km, a été mise en service en 2005. Elle est le prolongement de la déviation de Brioude et de Vieille-Brioude ouverte en 1998[4]. La déviation de la RN 102 à hauteur de Brioude a été évoquée par un sénateur, Jean-Paul Chambriard, en 1989[5].

AccidentologieModifier

  • La portion de la RN 102 située entre Le Puy-en-Velay et Lempdes-sur-Allagnon reste, malgré l'installation de trois radars automatiques, le théâtre de nombreux accidents, dont certains très graves. Huit personnes ont trouvé la mort et trente-deux ont été blessées dans les vingt-et-un accidents qui se sont produits sur la RN 102 depuis 2007, [6] à hauteur de la commune de Sainte-Eugénie-de-Villeneuve près du col de Fix, a fait trois victimes et un blessé grave. Depuis 1997, 97 personnes ont perdu la vie sur les 70 kilomètres qui séparent Le Puy-en-Velay de Lempdes-sur-Allagnon[7]. L'accident le plus grave s'est produit le 13 août 1954 à 15h sur la section qui descend de la haute Ardèche jusqu'à la vallée du Rhône quand à hauteur du virage, pratiquement à angle droit, du pont de Mayres, un car, dont les freins avaient brulé dans la descente du col de la Chavade, sauta dans le lit quasi à sec de la rivière. A bord se trouvaient des jeunes et leurs accompagnateurs de la commune de Meymac. Un monument et une plaque à l'entrée du pont remémorent le souvenir des 19 morts et 25 blessés retirés des carcasses brulantes du véhicule https://www.lamontagne.fr/meymac-19250/actualites/un-hommage-a-ete-rendu-aux-victimes-du-cours-complementaire-endeuille-le-13-aout-1954_11112126/. De nombreux élus des localités traversées par la RN 102 ont sollicité la préfecture pour que de nouveaux radars automatiques soient implantés au niveau des points les plus accidentogènes du tracé.

Sites remarquablesModifier

Galerie d’imagesModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier