Route nationale 102 (France métropolitaine)

route nationale française

Route nationale 102
Cartouche de la route
Image illustrative de l’article Route nationale 102 (France métropolitaine)
La RN 102 en direction de Montélimar.
Historique
Classement Classée route nationale en mai 2021 entre Coubladour et Le Fangeas.
Déclassement Déclassement entre Coubladour et Le Puy-en-Velay en mai 2021.
Caractéristiques
Longueur 202 km
Direction nord-ouest / sud-est
Extrémité nord-ouest A75 E 11 à Lempdes-sur-Allagnon
Intersections
Extrémité sud-est N 7 D 540 à Montélimar
Réseau Route nationale
Territoire traversé
Régions Auvergne-Rhône-Alpes
Départements Haute-Loire, Ardèche, Drôme
Villes principales Brioude, Aubenas, Viviers, Montélimar
Exploitation
Gestionnaire DIR Massif central et Centre-Est

La route nationale 102, ou RN 102, est une route nationale française reliant l'autoroute A75 à Lempdes-sur-Allagnon vers la RN 7 et l'A7, à Montélimar, en contournant Le Puy-en-Velay par l'ouest.

HistoriqueModifier

Création de la routeModifier

La route nationale 102 est définie en 1824 comme la route « de Viviers à Clermont par le Puy » ; d'une longueur de 166,027 km[1], sa répartition par département est la suivante :

Déclassements et modifications de tracéModifier

Avant la réforme de 1972, elle reliait Lempdes-sur-Allagnon à Viviers. Elle était composée de deux tronçons suivants :

Depuis la réforme de 1972, la RN 102 a subi des modifications :

  • la section de Landos à la Ribeyre a été reprise par la RN 88 ;
  • la section de la Ribeyre à Lanarce a été déclassée en RD 108 et la RN 102 a repris l'intégralité de la RN 102A ;
  • la section d'Alba-la-Romaine à Viviers a été déclassée en RD 107 et la RN 102 a repris une partie de l'ancien tracé de la RN 540 passant par le Teil et Montélimar.

Le décret no 2005-1499 du conserve cette route dans le domaine routier national au titre de la liaison entre les autoroutes A75 et A7[4].

Le , le tracé de la RN 102 a été modifié en Haute-Loire :

  • le tronçon entre Coubladour, à Loudes, et le centre-ville du Puy-en-Velay, a été déclassé. Il se dénomme RD 902 entre Coubladour et Espaly-Saint-Marcel, et D 2 dans la commune du Puy-en-Velay ;
  • en contrepartie, l'État a repris la gestion de la section appartenant jusqu'alors à la RD 906, entre Coubladour et Le Fangeas, à Cussac-sur-Loire. Cette opération s'est effectuée dans le cadre de l'ouverture du contournement de la RN 88 du Puy-en-Velay, il s'agit alors d'avoir une meilleure continuité logique d'itinéraire de la RN 102, en évitant le centre-ville du Puy[5].

Déviations aménagéesModifier

  • Déviation de Largelier (commune de Cohade), mise en service en 2005, 3 km[6].
  • Déviation de Brioude et de Vieille-Brioude, mise en service en 1998. L'ancien tracé a été déclassé en route départementale (RD 912). La déviation de la RN 102 à hauteur de Brioude a été évoquée par un sénateur, Jean-Paul Chambriard, en 1989[7].
  • Déviation de Labégude. L'ancien tracé a été déclassé (RD 578c et RD 578).
  • Déviation d'Aubenas.
  • Déviation de Villeneuve-de-Berg. L'ancien tracé a été déclassé (RD 902).
  • Déviation de Saint-Jean-le-Centenier. L'ancien tracé a été déclassé (RD 802).

ExploitationModifier

La route nationale 102 est gérée par la Direction interdépartementale des Routes (DIR) Massif central entre Lempdes-sur-Allagnon et Alba-la-Romaine[8], puis par la DIR Centre-Est jusqu'à Montélimar[9].

TracéModifier

De Lempdes-sur-Allagnon à Cussac-sur-LoireModifier

Les communes traversées sont :


Ancien tracé de Coubladour au Puy-en-Velay (D 902 et D 2)Modifier

De Cussac-sur-Loire à MontélimarModifier

Tronc commun avec la RN 88 entre Le Fangeas et le col du Rayol

 
La route nationale 102 près de l'auberge de Peyrebeille en direction du Puy-en-Velay, le 26 juillet 2013.

Ancien tracé d'Alba-la-Romaine à Viviers (D 107)Modifier

AménagementsModifier

  • Un aménagement qualitatif est prévu entre Brioude et Le Puy et entre Pradelles et Montélimar.
  • Des créneaux de dépassement à 3 voies sont à l'étude au Sud-Est d'Aubenas afin de faciliter aux automobilistes le dépassement des véhicules lourds nombreux sur cette route.
  • Des aires de repos sont implantées en divers points donnant parfois accès à une station service et/ou un restaurant.
  • Déviations projetées : Arvant, Saint-Georges-d'Aurac, Le Teil.
  • Des créneaux de dépassement sont projetés dans les montées du col de Fix-Saint-Geneys.
  • De la même manière, les élus locaux poussent pour la création de nouveaux créneaux de dépassement sur le tronc commun avec la RN 88. Depuis de longues années, la construction d'un rond-point est attendu au col du Rayol, à Pradelles.

Déviation d'ArvantModifier

La déviation d'Arvant consistera à créer un axe sécurisé entre ce lieu-dit de Bournoncle-Saint-Pierre, au droit de l'échangeur 20 de l'autoroute A75, et la déviation de Largelier, au nord de Brioude. La RN 102 coupe actuellement un passage à niveau préoccupant de la ligne de Saint-Germain-des-Fossés à Nîmes-Courbessac (et de la fin de la ligne de Figeac à Arvant) au sud de la gare d'Arvant. Il s'agit d'une route à 2 × 2 voies, de 7,8 km. Elle aura le statut de route pour automobiles et sa vitesse sera limitée à 110 km/h. Le coût de cette opération est estimé à 60,1 millions d'euros[10],[11]. Cette réalisation est confirmée par le préfet de la Haute-Loire en . Déclaré d'utilité publique le [12], ce projet comprend[10] :

  • le réaménagement de l'échangeur avec l'autoroute A75 par la création d'un carrefour giratoire ;
  • la création de deux échangeurs, à Arvant (avec la RD 17 et une voie communale) et à Cohade (avec la RD 14) ;
  • la création de treize ouvrages d'art, dont le viaduc de la Leuge, au sud d'Arvant, passant au-dessus de la RD 17 et de la ligne de Figeac à Arvant.

Les travaux sont en cours en 2021. La mise en service est prévue fin 2024[10].

Déviation du TeilModifier

La déviation du Teil « s'inscrit dans le cadre de l'amélioration de la liaison entre Aubenas et l'autoroute A7 ». Elle consiste en la réalisation d'une route bidirectionnelle entre Rochemaure, sur la RD 86, et le hameau du Pontet, tout en contournant la ville par le nord. Compte tenu de la topographie difficile dans ce secteur, une voie pour véhicules lents sera créée[13].

Le projet, « d'intérêt général » en 1993, est déclaré d'utilité publique le . Le projet, d'un montant de 68 millions d'euros, est financé par l'État, le conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes et le conseil départemental de l'Ardèche[13].

Lieux sensiblesModifier

  • La partie ardéchoise de la route nationale 102 est difficilement praticable. Elle comprend des ouvrages d'art construits au XVIIIe siècle inadaptés à la circulation actuelle, avec l'impossibilité pour deux camions de se croiser, notamment entre Aubenas et Mayres[14].
  • La portion de la RN 102 située entre Le Puy-en-Velay et Lempdes-sur-Allagnon reste, malgré l'installation de trois radars automatiques, le théâtre de nombreux accidents, dont certains très graves.
    • En 2020, trois personnes sont décédées sur la RN 102 en Haute-Loire (deux victimes au col de Fix et un sur la plaine de Bleu, à Polignac, quelques mois avant le déclassement de cette partie de la route nationale)[15],[16].
    • Entre 1997 et 2011, 97 personnes ont perdu la vie sur les 70 kilomètres qui séparent Le Puy-en-Velay de Lempdes-sur-Allagnon[17].
  • L'accident le plus grave s'est produit le à 15 h sur la section qui descend de la haute Ardèche jusqu'à la vallée du Rhône quant à hauteur du virage, pratiquement à angle droit, du pont de Mayres, un car, dont les freins avaient brûlé dans la descente du col de la Chavade, sauta dans le lit quasi à sec de la rivière. À bord se trouvaient des jeunes et leurs accompagnateurs de la commune de Meymac. Un monument et une plaque à l'entrée du pont remémorent le souvenir des 19 morts et 25 blessés retirés des carcasses brûlantes du véhicule[18].
  • En conséquence de ces accidents, de nombreux élus des localités traversées par la RN 102 sollicitent les services de l'État pour que de nouveaux radars automatiques soient implantés au niveau des points les plus accidentogènes du tracé.

Sites remarquablesModifier

Galerie d’imagesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Louis Becquey, Ministère de l'Intérieur – Administration générale des ponts et chaussées et des mines, Statistique des routes royales de France, Paris, Imprimerie Royale, (lire en ligne), p. 254-255.
  2. Becquey 1824, p. 12-13.
  3. Becquey 1824, p. 84-85.
  4. « Décret no 2005-1499 du relatif à la consistance du réseau routier national », sur Légifrance (consulté le ).
  5. « La RD 906 devient une nationale et une partie de la RN 102 se transforme en départementale »  , Le Progrès, (consulté le ).
  6. « RN102 - Déviation de Largelier » [PDF], DRE Auvergne, .
  7. « Déviation de la RN 102 à hauteur de Brioude (Haute-Loire) », sur le site du Sénat, (consulté le ), texte non disponible.
  8. « Notre réseau », sur dir.massif-central.developpement-durable.gouv.fr, Direction interdépartementale des Routes Massif central (consulté le ).
  9. « Notre réseau », sur dir.centre-est.developpement-durable.gouv.fr, Direction interdépartementale des Routes Centre-Est (consulté le ).
  10. a b et c « RN 102 : l'État lance les travaux pour l'amélioration de la liaison entre l'autoroute A75 et Brioude » [PDF], sur auvergne-rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr, Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement Auvergne-Rhône-Alpes, (consulté le ).
  11. « Haute-Loire : RN102 : liaison A75-Brioude », sur auvergne-rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr, Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement Auvergne-Rhône-Alpes (consulté le ).
  12. « Arrêté du déclarant d'utilité publique les travaux de construction et d'aménagement de la RN 102 à 2 × 2 voies entre l'autoroute A 75 et l'extrémité de la déviation de Largelier, emportant mise en compatibilité du plan d'occupation des sols de la commune de Vergongheon, dans le département de la Haute-Loire, et classant au statut de route express la nouvelle section de la RN 102 comprise entre l'autoroute A 75 et l'extrémité de la déviation de Largelier, et de la section existante de la RN 102 correspondant à la déviation de Largelier, entre l'extrémité de la nouvelle section et l'échangeur de Brioude Nord (NOR : DEVT1600175A) », sur Légifrance, Journal officiel de la République française no 0020, texte no 5, (consulté le ).
  13. a et b « Présentation du projet », sur auvergne-rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr, Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement Auvergne-Rhône-Alpes, (consulté le ).
  14. « Ardèche : la Nationale 102, une route inadaptée au trafic actuel », sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, (consulté le ).
  15. « Haute-Loire. Un père et son fils perdent la vie dans un accident au col de Fix-Saint-Geneys », Le Progrès, (consulté le ).
  16. « Haute-Loire. Un motard décède dans un violent choc avec une voiture à Polignac », Le Progrès, (consulté le ).
  17. « RN102, la route maudite : 67 personnes tuées depuis 1997 », La Tribune-Le Progrès, .
  18. « Un hommage a été rendu aux victimes du cours complémentaire endeuillé le  », sur lamontagne.fr, La Montagne.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier