Ouvrir le menu principal

Rouge-Perriers

commune française du département de l'Eure
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rouge (homonymie) et Perriers.

Rouge-Perriers
Rouge-Perriers
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Canton Brionne
Intercommunalité Communauté de communes Bernay Terres de Normandie
Maire
Mandat
Jean-Claude Rousselin
2014-2020
Code postal 27110
Code commune 27498
Démographie
Population
municipale
368 hab. (2016 en augmentation de 20,66 % par rapport à 2011)
Densité 89 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 08′ 51″ nord, 0° 50′ 05″ est
Altitude Min. 125 m
Max. 149 m
Superficie 4,12 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Rouge-Perriers

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Rouge-Perriers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rouge-Perriers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rouge-Perriers

Rouge-Perriers est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Rouge-Perriers est une commune du centre-ouest du département de l'Eure en région Normandie. Elle appartient à la région naturelle de la campagne du Neubourg et occupe un territoire compris entre la vallée de la Risle à l'ouest, une petite vallée sèche au nord, dans laquelle serpente la voie verte reliant Évreux au Bec-Hellouin et la ville du Neubourg à l'est. Son paysage est très ouvert car il est constitué de grandes étendues de cultures et ne laisse quasiment aucune place aux éléments végétaux[1]. Le bourg de la commune est à 5 km à l'ouest du Neubourg[2], à 18 km à l'est de Bernay[3], à 27 km au nord-ouest d'Évreux[4] et à 37,5 km au sud-ouest de Rouen[5].

HydrographieModifier

ToponymieModifier

Le nom de la localité est attesté sous les formes Roge Perer en 1216, Rougepérié en 1326[7], Rougeperriers en 1793, Rouge-Périers en 1801[8].

De l'adjectif oïl rouge et perier « poirier », le pluriel est tardif[7].

Rouge-Perriers : « poiriers rouge »[9].

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Jean-Claude Rousselin DVD Retraité
Président de la Communauté de Communes
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[11].

En 2016, la commune comptait 368 habitants[Note 1], en augmentation de 20,66 % par rapport à 2011 (Eure : +2,5 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
445484495497506512469442444
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
432402374367351325315293265
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
277237219199210196195199181
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
202189198200210230236300341
2016 - - - - - - - -
368--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Rouge-Perriers compte plusieurs monuments inscrits à l'inventaire général du patrimoine culturel :

  • l'église Saint-Pierre (XIIe, XIIIe et XIXe)[14] ;
  • un édifice fortifié datant probablement du Moyen Âge au lieu-dit le Rotou[15] ;
  • une demeure du XVIIIe siècle[16] qui fut habitée par Jacques Charles Dupont de l'Eure à partir de 1811 ;
  • une ferme du XVIIIe siècle[17] ;
  • trois maisons traditionnelles normandes du XVIIIe siècle[18],[19],[20].

Patrimoine naturelModifier

ZNIEFF de type 1Modifier

ZNIEFF de type 2Modifier

Personnalités liées à la communeModifier

Jacques Charles Dupont de l'Eure (1767-1855), homme politique. Il a vécu la fin de sa vie dans cette commune. Il y est décédé.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. « Le plateau du Neubourg », sur Atlas des paysages de la Haute-Normandie (consulté le 17 décembre 2017).
  2. « Distance à vol d'oiseau entre Rouge-Perriers et Le Neubourg », sur www.lion1906.com (consulté le 17 décembre 2017)
  3. « Distance à vol d'oiseau entre Rouge-Perriers et Bernay », sur www.lion1906.com (consulté le 17 décembre 2017)
  4. « Distance à vol d'oiseau entre Rouge-Perriers et Évreux », sur www.lion1906.com (consulté le 17 décembre 2017)
  5. « Distance à vol d'oiseau entre Rouge-Perriers et Rouen », sur www.lion1906.com (consulté le 17 décembre 2017)
  6. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  7. a et b Ernest Nègre - 1996 - Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 1327 - (ISBN 2600001336).
  8. Carte des Cassini.
  9. P. Dębowiak - 2015 - Les couleurs dans les noms de lieux habités en France - page 27.
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  14. « Église paroissiale Saint-Pierre », notice no IA00018857, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Édifice fortifié », notice no IA00018862, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « Demeure », notice no IA00018861, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Ferme », notice no IA00018858, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « 1re maison », notice no IA00018859, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. « 2e maison », notice no IA00018860, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  20. « Maison », notice no IA00018863, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  21. « La mare du Buc », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 20 janvier 2016).
  22. « La vallée de la Risle de Brionne à Pont-Audemer, la forêt de Montfort », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 20 janvier 2016).

Liens externesModifier