Ouvrir le menu principal

Prisons de femmes (film, 1938)

film de Roger Richebé, sorti en 1938
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prisons de femmes.
Prisons de femmes
Réalisation Roger Richebé
Scénario Francis Carco
Acteurs principaux
Sociétés de production Films Roger Richebé
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 102 minutes
Sortie 1938

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Prisons de femmes est un film français produit et réalisé par Roger Richebé, sorti en 1938.

SynopsisModifier

Juliette, femme innocente, est condamnée à tort à une peine de prison pour tentative d'homicide. Elle se lie d'amitié en prison avec Régine, une chanteuse de cabaret sous l'emprise de Dédé, un marlou peu recommandable. Après sa libération, elle épouse un industriel, Max Régent, à qui elle ne parle pas de son passé tumultueux. Mais, victime d'un chantage effréné de la part de madame Gaby qui l'a recueilli à sa sortie de prison, puis de Dédé qui a flairé la bonne affaire, elle ne peut continuer à cacher son passé carcéral et le scandale éclate. Le romancier, Francis Carco, qui a écrit sur le milieu des prisons, ami de son mari et confident de Juliette, amène celui-ci à pardonner à sa femme.

CommentaireModifier

Ce film veut être une description du monde carcéral des femmes à la fin des années trente. Les scènes de prison ont été tournées dans le Couvent des Ursulines, l’ancienne prison de femmes de Montpellier. Cette ancienne prison, qui fut, entre-temps et pendant quelques années, une caserne (la caserne Grossetti) a été totalement réhabilitée pour abriter le centre national chorégraphique de Montpellier Languedoc-Roussillon. Le titre du film est plutôt inadéquat puisqu'il repose essentiellement sur la période après la prison et le mariage de l'héroïne, avant que son passé ne soit divulgué.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier