Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Garnier.
Robert-Jules Garnier
Description de cette image, également commentée ci-après
Nom de naissance Jules Robert Garnier
Naissance
Sèvres (Hauts-de-Seine)
Nationalité Drapeau de la France Française
Décès (à 74 ans)
Condeau (Orne)
Profession Chef décorateur
Films notables Fantômas contre Fantômas
L'Équipage
Boubouroche
Rendez-vous de juillet

Robert-Jules Garnier (parfois crédité Robert Jules Garnier, R. Jules Garnier ou Garnier) est un chef décorateur français, né Jules Robert Garnier le à Sèvres (Hauts-de-Seine), mort le à Condeau (Orne)[1].

Sommaire

BiographieModifier

Robert-Jules Garnier débute comme chef décorateur sur le court métrage Molière de Léonce Perret (avec Abel Gance puis André Bacqué dans le rôle-titre), sorti en 1909. À partir de 1913, il entame avec Louis Feuillade une fructueuse collaboration qui s'achève à la mort de ce dernier en 1925. Leur filmographie commune comprend notamment les cinq volets de la série cinématographique consacrée à Fantômas par le réalisateur (dont Le Mort qui tue en 1913 et Fantômas contre Fantômas en 1914, avec Georges Melchior et René Navarre), ainsi que de nombreux autres films muets (ex. : La Fille bien gardée en 1924, avec René Poyen et Alice Tissot).

De cette période du muet, mentionnons aussi L'Homme du large de Marcel L'Herbier (1920, avec Charles Boyer et Jaque Catelain), La Femme de nulle part de Louis Delluc (1922, avec Ève Francis et Roger Karl), Marquitta de Jean Renoir (1927, avec Marie-Louise Iribe et Jean Angelo) et L'Équipage de Maurice Tourneur (1928, avec Georges Charlia et Jean Dax).

Après le passage au parlant, Robert-Jules Garnier assiste à plusieurs reprises André Hugon dans les années 1930, entre autres sur Boubouroche (1933, avec Madeleine Renaud et André Berley) et Gangster malgré lui (1935, avec Georges Milton et Françoise Rosay). Citons encore L'Émigrante de Léo Joannon (1940, avec Edwige Feuillère et Jean Chevrier) et Le Père Serge de Lucien Ganier-Raymond (1945, avec Jacques Dumesnil et Mila Parély).

Son avant-dernier film est Rendez-vous de juillet de Jacques Becker (1949, avec Daniel Gélin et Nicole Courcel). Le dernier de sa centaine de films français sort en 1950.

Filmographie partielleModifier

(CM = court métrage)

Liens externesModifier

Note et référenceModifier

  1. D'après sa fiche d'état-civil pré-citée des Gens du Cinéma.