Jean Hémard

réalisateur français
Jean Hémard
Biographie
Naissance
Décès
(à 39 ans)
Paris
Nationalité
Activité

Jean Désiré Hémard né au Havre le [1] et décédé dans le 16e arrondissement de Paris le [2], est un réalisateur français.

BiographieModifier

A la fin de la première guerre mondiale, démobilisé, Jean Hémard est engagé comme opérateur par Charles Pathé et réalise entre 1921 et 1923 une série de cinq courts métrages[3] autour de l'acteur comique Georges Bernier dit Chalumeau[4], puis devient l'assistant réalisateur de Raymond Bernard jusqu'à la fin de la période du cinéma muet.

Avec l'avènement du parlant, il devient à nouveau auteur et va réaliser cinq longs métrages entre 1930 et 1933. Peu après la sortie de Paris-Soleil en , il perd sa mère[5], puis meurt prématurément[6] en décembre de la même année à l'âge de 39 ans.

Vie privéeModifier

Jean Hémard se marie le 25 à Paris 16ème avec Marcelle Germain, fille d'un industriel havrais dont il divorcera cinq ans plus tard, le 27 mars 1931[7].

Il est le neveu de l'industriel et homme politique Ariste Hémard (1847-1926)[8], fondateur de la Distillerie Ariste Hémard qui deviendra la société Pernod.

FilmographieModifier

Assistant réalisateurModifier

RéalisateurModifier

Courts métrages muets
Longs métrages parlants

Notes et référencesModifier

  1. Acte de naissance n° 3061 (vue 292/587) avec mention marginale du mariage. Archives départementales de Seine-Maritime, état-civil du Havre, registre des naissances de 1894.
  2. Acte de décès n° 2170 (vue 18/31). Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 16ème arrondissement, registre des décès de 1933.
  3. Ces 5 films sont aujourd'hui considérés comme perdus.
  4. Georges Bernier, qui deviendra par la suite réalisateur et producteur, avait été engagé par Pathé pour rivaliser avec l'acteur Charlie Chaplin en créant le personnage de Chalumeau et ainsi en faire un Charlot français. Ce fut un échec total et la série s'arrêta après le tournage du cinquième épisode.
  5. Carnet mondain. Nécrologie. Le Journal, 3 mars 1933, p. 2, lire en ligne sur Gallica.
  6. Les causes de sa mort ne sont pas connues. Aucune nécrologie n'est parue dans la presse de l'époque.
  7. Acte de mariage n° 1914 (vue 24/31) avec mention marginale du divorce. Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 16e arrondissement, registre des mariages de 1925. Dans l'acte, Jean Hémard est qualifié de cinégraphiste.
  8. Ariste Hémard sera témoin à son mariage en 1925.
  9. Ciné-Comoedia. Films français. Comoedia, 21 janvier 1921, p. 4, lire en ligne sur Gallica.
  10. Première au cinéma. Les débuts de "Chalumeau". L'Homme libre, 21 janvier 1921, p. 2, lire en ligne sur Gallica.
  11. Les films qu'on peut voir cette semaine. Films comiques. La Semaine parisienne, 24 novembre 1922, p. 26, lire en ligne sur Gallica.
  12. Présentations du jeudi 7 au mercredi 13 septembre inclus. Pathé Consortium. Chalumeau poète et garçon d'hôtel. Ciné-Journal, 16 septembre 1922, p. 23, lire en ligne sur Gallica.
  13. Les films qu'on peut voir cette semaine. Films comiques. La Semaine à Paris, 9 février 1923, p. 24, lire en ligne sur Gallica.
  14. Félix Méric a présenté Cendrillon de Paris. Hebdo-film, 22 novembre 1930, p. 17, lire en ligne sur Gallica.
  15. Les présentations. "La Fortune" de Tristan Bernard. Un titre qui sera aussi un but. Comoedia, 1er octobre 1931, p. 6, lire en ligne sur Gallica.
  16. Ciné-Comoedia. Les présentations. Mondanités. Comoedia, 30 septembre 1931, p. 6, lire en ligne sur Gallica.
  17. Cinéma. L'écran de la semaine. Aux urnes, citoyens. L'Action française, 18 mars 1932, p. 4, lire en ligne sur Gallica.
  18. Paris-Soleil. Hebdo-Film, 24 décembre 1932, p. 11, lire en ligne sur Gallica.

Liens externesModifier