Ouvrir le menu principal

Jan Kochanowski

poète polonais
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kochanowski.
Jan Kochanowski
Jan Kochanowski.png
Fonctions
Wojski (en)
-
Prévôt
-
Polish elector (d)
Q63869739
Q65952345
Biographie
Naissance
Décès
Domicile
Formation
Activités
Famille
Kochanowscy herbu Korwin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Piotr Kochanowski (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Anna Białaczowska (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Kasper Kochanowski (d)
Mikołaj Kochanowski (d)
Andrzej Kochanowski (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Dorota Podlodowska (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Urszula Kochanowska (d)
Hanna Kochanowska (d)
Jan Kochanowski (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Piotr Kochanowski (en) (neveu paternel)
Q11724841 (neveu paternel)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Maître
Genres artistiques
POL COA Korwin.svg
blason
Œuvres principales
Q25415089, Odprawa posłów greckich (d), David's Psalter (d), Laments (d), Q11816918Voir et modifier les données sur Wikidata

Jan Kochanowski, né le 6 juin 1530 à Sycyna (Zwoleń) et mort le 22 août 1584 à Lublin, du blason polonais Korwin, est un poète polonais de la Renaissance en Pologne au XVIe siècle, et secrétaire royal du roi Sigismond II. Pendant des siècles nommé le père de la poésie polonaise, il s'occupait aussi de philosophie en décrivant les problèmes éthiques entre le stoïcisme, le néoplatonisme, l'épicurisme et jusqu'au préexistentialisme, dans ses Threnes et Les Fragments. Ses poèmes sont aussi une illustration très spéciale de l'hésitation entre les idées de la réforme protestante (alors très populaires) et celles du catholicisme.

BiographieModifier

 
Un vitrail moderne en Collegium Novum de l'Université Jagellonne

Jan Kochanowski a étudié à l'Académie de Cracovie (actuellement l'Université Jagellonne), à l'université de Padoue et à l'Université de Königsberg (alors nommée Albertina d'après Albert de Brandebourg). À Padoue il étudia avec des grands hommes de l'époque comme Francesco Robortello et Łukasz Górnicki. Pendant son séjour en Italie il commença à écrire des poèmes en latin et en polonais. Lorsqu'il écrivit le psaume Czego chcesz od nas, Panie, za Twe hojne dary (Qu'est-ce que tu veux Seigneur pour tes grâces généreuses), il juxtaposa les idées catholiques avec les idées protestantes en formulant un texte controversé. Pendant la période 1556-1559, il séjourna chez le Duc Albert de Brandebourg en Allemagne et il voyagea ensuite en Italie. En 1559 il visita Paris, où il rencontra Pierre de Ronsard.

 
Kochanowski avec sa fille morte- Urszula; une illustration de Threnes

Il est revenu en Pologne en devenant le secrétaire du Roi Sigismond II de Pologne. Ses plus grandes œuvres de cette période sont Psałterz Dawidów (Les Psaumes de David), la pièce Odprawa posłów greckich (Rebuffade de députés grecs) et Fraszki (Les bagatelles). À la même époque, un compositeur polonais Mikołaj Gomółka composa la musique des "Psaumes de David". La mort de la fille de Jan Kochanowski fut la cause de sa dépression et de doutes quant à l'existence de Dieu. Malgré son désespoir, il écrivit Les Threnes en illustrant le combat avec un Dieu silencieux et presque inexistant.

Un ennemi secret embrouille nos destins. Qui ne ménage ni les bons ni les coquins. (Threne XIe)

Il y a créé la vision de l'homme combattant avec une absurdité analogue à l'existentialisme.

Il a fini sa vie à Czarnolas.

On le considère comme le poète le plus important du monde slave avant le XVIIe siècle.

Œuvres principalesModifier

  • Odprawa posłów greckich (1578)- une tragédie classique.
  • Psałterz Dawidów (1579)
  • Treny (1580)
  • Fraszki (1584)- édité après sa mort.
  • Pieśni (1586)- chants dans le style de Horace, édités après sa mort.
Traduction
  • (pl) (la) (fr) Jan Kochanowski, La Vie qu'il faut choisir, trad. Alice-Catherine Carls, La Différence, « Orphée », 1992

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier