Pierre Bour

Pierre Bour, né le à Ancenis (Loire-Atlantique) et mort le , est un psychiatre français[1].

Pierre Bour
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinctions

Biographie[1]Modifier

FamilleModifier

Pierre Bour[2] est le fils de Léon Bour (1875-1954), ancien secrétaire général de la Chambre syndicale des constructeurs d’automobiles et de Marie Lancereaux (1880-1962). Son grand-père maternel Étienne Lancereaux (1829-1910) fut médecin des hôpitaux et membre de l’Académie nationale de médecine. Du côté maternel, il descend aussi notamment de Sophie Gail (1775-1819), compositrice ainsi que d'Henri François Delaborde (1764-1833), général de la Révolution française.

ÉtudesModifier

Il fit ses études secondaires à l'École des Roches de Verneuil-sur-Avre (Eure) puis au lycée Carnot (17e arrondissement de Paris). Pierre Bour fait ensuite ses études supérieures à la Faculté de médecine de Paris où il obtient son doctorat en médecine. Ancien interne des hôpitaux de Paris, il suivit les cours de René Laforgue.

CarrièreModifier

Il écrivit de nombreux articles dans des revues à portée psychologique.

Travaux[3]Modifier

Le psychodrame en milieu hospitalierModifier

Inspiré par Jacob Levy Moreno, il mit au point une technique de psychodrame thérapeutique applicable en milieu hospitalier.

Pierre Bour est le premier à utiliser les quatre éléments (une bougie pour le feu, un ballon pour l'air, une bassine d'eau et une motte de glaise pour la terre) dans le psychodrame avec les schizophrènes. Il leur offre ainsi l'occasion de rompre la prostration pour un moment, en se saisissant d'un des éléments.

Lors de sessions de psychodrame, Pierre Bour regroupe des patients (névrosés et schizophrènes) et des invités de nature diverse (confrères, comédiens, étudiants, famille et personnel médical), afin de faire découvrir ses techniques. Pierre Bour s'implique toujours comme meneur du jeu, il est garant de la sécurité du groupe. Sa méthode incite tous les participants à s'exprimer lors de la synthèse, ce qui évite tout écueil de voyeurisme.

La théorie des pulsionsModifier

Héritier de la psychanalyse freudienne, dont il est partisan d'une lecture critique, Pierre Bour élabore une nouvelle théorie des pulsions. Dans Les Racines de l'Homme, il met au jour trois pulsions vitales distinctes (attractio, ambitio, et agressio), à la place de la seule libido de Sigmund Freud, ainsi que deux besoins psychiques fondamentaux (assimilatio et eliminatio).

DistinctionsModifier

Décoration françaiseModifier

Société savanteModifier

  • Président du Carrefour d’approfondissement psychologique.

Titres universitaires et hospitaliersModifier

ŒuvresModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier