Ouvrir le menu principal

Comité des constructeurs français d'automobiles

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CCFA.
Comité des constructeurs français d’automobiles
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Pays
Organisation
Site web

Le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA), anciennement « Chambre syndicale des constructeurs automobiles », est le syndicat professionnel des constructeurs d'automobiles en France. C'est une fédération adhérant au MEDEF. En 2018, Le comité est composé de trois adhérents : le Groupe Renault, le Groupe PSA et Renault Trucks. Son président est Christian Peugeot depuis janvier 2016.

Le CCFA rassemble les statistiques sur le secteur, étudie et oriente l'activité de lobbying du secteur en liaison avec l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA), pour les affaires de niveau européen, et avec l'Organisation internationale des constructeurs automobiles (OICA), pour les affaires de niveau mondial, en particulier celles réglementées par l'Organisation des Nations unies.

HistoireModifier

À l'issue d'une scission d'avec la Chambre syndicale de l'automobile, la Chambre syndicale des constructeurs d'automobiles est fondée en 1909. Elle devient ainsi l'une trois chambres syndicales de l'automobile avec la Chambre syndicale de l'automobile et des industries et la Chambre syndicale du commerce de l'automobile, fondée en 1902.

En 1931, la Chambre syndicale de l'automobile et des industries, présidée par André Citroën, et la Chambre syndicale des constructeurs automobiles, présidée par Charles Petiet, fusionnent.

En 1934, à l'occasion de son vingt-cinquième anniversaire, la Chambre syndicale des constructeurs d'automobiles propose d'inaugurer son nouvel hôtel, situé au 2, rue de Presbourg, dans le 16e arrondissement de Paris. L'organisation était auparavant installée avenue Alphand, dans le même arrondissement. Après d'importants travaux intérieurs, c'est en 1936 qu'un communiqué officialise l'installation de la Chambre syndicale dans cet immeuble. Le nouvel hôtel de la Chambre syndicale des constructeurs d'automobiles est un des douze hôtels de même architecture qui bordent la place de l'Étoile et ont été construits sous le Second Empire, en vertu du Décret du , arrêtant la disposition générale de cette place, il a été construit en 1866-1867 sur la partie de la place où se trouvait autrefois la limite de la commune de Passy et de la ville de Paris.

En 1990, la Chambre syndicale des constructeurs automobiles prend le nom de « Comité des constructeurs français d'automobiles ».

En 2009, le CCFA a fêté ses 100 ans.

Aujourd'huiModifier

Les missions du CCFA

Le Comité des constructeurs français d'automobiles est le syndicat professionnel des constructeurs d'automobiles. Il a pour adhérents : Alpine, PSA (Automobiles Citroën - Automobiles Peugeot), Renault et Renault Trucks. Il a pour vocation l'étude et la défense des intérêts économiques et industriels de l'ensemble des constructeurs français (à l'exclusion des questions sociales qui sont traitées par l'Union des industries et des métiers de la métallurgie - UIMM) sur le plan national et international.

Le Comité des constructeurs assure des missions d'information, d'étude et de communication, tant auprès de ses adhérents que des pouvoirs publics, des parlementaires, de la filière industrielle, de la filière automobile et celle de la route, des organismes de recherche, des médias et du grand public. Les autres branches du secteur automobile (pièces et équipements, distribution, carrosserie) sont regroupées au sein d'autres fédérations (Fédération des industries des équipements pour véhicules - FIEV, Conseil national des professions de l'automobile - CNPA, Fédération française de carrosserie, industries et services - FFC, Fédération des industries électriques, électroniques et de communication - FIEEC, Fédération des industries mécaniques - FIM, Fédération Forge fonderie, Groupement plasturgie automobile - GPA, Syndicat national du caoutchouc et des polymères - SNCP...). En 2009, lors de la crise, les constructeurs français d'automobiles et leurs fournisseurs, rassemblés au sein du Comité de liaison des fournisseurs de l'automobile (CLIFA) ont mis en place la PFA (Filière automobile et mobilités) dont la mission est de contribuer au renforcement de la filière automobile française.

Les marques étrangères sont, quant à elles, représentées par la Chambre syndicale internationale de l'automobile et du motocycle (CSIAM). Le Comité des constructeurs est associé aux travaux de l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA) dont le siège est à Bruxelles. Le Comité des constructeurs est également membre de l'Organisation internationale des constructeurs d'automobiles (OICA), qui réunit l'ensemble des associations professionnelles nationales au niveau mondial.

Les directions du CCFA

  • Affaires internationales,
  • Affaires environnementales et techniques,
  • Économie-Statistiques-Transports,
  • Communication,
  • Affaires législatives,
  • Sécurité routière et RSE,
  • Ressources humaines,
  • Finances.

Les filiales du CCFA

  • AAA-DATA
  • AMC Promotion (avec la FIEV)

Activité de lobbyingModifier

Auprès des institutions de l'Union européenneModifier

Le CCFA est inscrit depuis 2009 au registre de transparence des représentants d'intérêts auprès de la Commission européenne, et déclare en 2017 pour cette activité des dépenses annuelles d'un montant compris entre 100 000 et 200 000 euros[1].

En FranceModifier

Pour l'année 2017, le CCFA déclare à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique exercer des activités de lobbying en France pour un montant qui n'excède pas 500 000 euros[2].

AdhérentsModifier

Après-guerre, avec l'essor de l'automobile, le CCFA comptait un grand nombre d'adhérents, parmi lesquels :

  • Berliet et Cie ;
  • Camions Bernard ;
  • Automobiles Bugatti ;
  • Automobiles Chenard & Walcker ;
  • Société André Citroën ;
  • Automobiles De Dion-Bouton ;
  • Société française des automobiles Delage ;
  • Société des automobiles Delahaye ;
  • Société des établissements Delaunay-Belleville ;
  • Établissements Ch. Dewald ; M.A. Dubonnet ;
  • Établissements Sylvain Floirat ;
  • Ford S.A.F. ;
  • Société d'exploitation des matériels Hispano-Suiza ;
  • Établissement Hotchkiss & Cie ;
  • Société des véhicules Isobloc ;
  • Établissement Laffly ;
  • Société des automobiles industriels Latil ;
  • Automobiles La Licorne ;
  • Société des moteurs et automobiles Lorraine ;
  • Société des établissement Panhard & Levassor ;
  • Société des automobiles Peugeot ;
  • Société des usines Renault ;
  • Établissement lyonnais Rochet-Schneider ;
  • Société Ouest Parisien ;
  • Société des moteurs Salmson ;
  • Automobiles industriels Saurer ;
  • Société industrielle de mécanique et carrosserie automobile (Simca) ;
  • Scemia ;
  • Somua ;
  • Société Sauvel véhicules électriques industriels ;
  • Société Française Talbot Darracq ;
  • Tracteurs F.A.R. ;
  • Société nouvelle des automobiles Unic ;
  • Société des établissements Willème.

Heuliez, Panhard et Matra, encore adhérents au début des années 2000, ont quitté l'association. Dominé par le poids de PSA et Renault, le CCFA est présidé en alternance par des responsables issus de ces deux groupes.

PrésidentsModifier

Notes et référencesModifier

Lien externeModifier