Parc Spirou

parc d'attractions français sur le thème du personnage de BD Spirou

Parc Spirou
Image illustrative de l’article Parc Spirou

Ouverture
Superficie 4,5 hectares (ouvert au public)
8 hectares (au total)
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Vaucluse
Commune Monteux
Type de parc Parc à thèmes
Nombre d'attractions Total : 23
Nb de montagnes russes : 4
Nb d'attractions aquatiques : 2
Nombre de visiteurs 205 000[1] (2021)
Site web parc-spirou.com
Coordonnées 44° 01′ 15″ nord, 4° 58′ 12″ est
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Parc Spirou
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
(Voir situation sur carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur)
Parc Spirou
Géolocalisation sur la carte : Vaucluse
(Voir situation sur carte : Vaucluse)
Parc Spirou

Le parc Spirou est un parc à thèmes français situé à Monteux, dans le Vaucluse. Le parc a pour thématique l'univers de l'éditeur de bande dessinée belge Dupuis, Spirou. À cette licence, s'ajoutent celles de Lucky Luke, Gaston Lagaffe, du Marsupilami, Boule et Bill, Zombillénium, Kid Paddle et Petit Poilu. Inauguré le , il ouvre au public le [2],[3].

HistoireModifier

Conception et constructionModifier

Le , Dupuis déclare lors d'une conférence de presse la future construction d'un parc sur le thème de Spirou doté de dix-sept attractions[4]. Il est annoncé que la vallée du Rhône sera le lieu d'implantation pour un investissement de 75 millions d'euros en plusieurs phases dont l'ouverture est alors fixée au printemps 2015[5],[6]. Les quatre années suivantes, deux phases sont évoquées, la première sur le Marsupilami et la deuxième sur Lucky Luke, une troisième sur Gaston Lagaffe est annoncée. Les éditions Dupuis déclarent début 2015 que l'ouverture aura lieu à l'été 2016[7]. Dans l'article de l'édition Lire, hors-série no 19 de , le directeur Jean-Patrick Demonsang répond que la deuxième phase alors dédiée au Marsupilami comportera cinq manèges. Spirou et les Héritiers, La Face cachée du Z, Alerte aux Zorkons ou Z comme Zorglub sont l'inspiration de certaines attractions[a],[8]. Il dit également qu'elles seront au nombre de quinze[b]. Les manèges le voyage extraordinaire et le Demolition Derby nommé Crazy Cars disparaissaient des plans. Dans le même temps, Fantacoptère Express prend alors l'apparence d'un Air Race du constructeur Zamperla.

En , le site officiel est mis à jour pour annoncer une ouverture non plus au deuxième semestre 2016 mais en 2017[9]. En , lors de l'accord de la commune pour le bail à construction, l'ouverture est finalement annoncée pour . La première pierre est posée officiellement le lors d'une conférence de presse en présence d'élus locaux[10]. Ancien directeur du Futuroscope, Daniel Bulliard est annoncé comme le premier directeur du parc Spirou. Les noms et thèmes de nombreuses attractions sont modifiés et les personnages de Gaston, des Daltons et du Marsupilami seront présents dès la première année[11],[c]. Les attractions aquatiques de type Hydro Lift[d] Repère de la Murène et Jet Skis[e] Shark Attack ne sont plus reprises sur les plans et sont remplacées par Gaffe à Gaston et Aéro Champignac[12]. Fantacoptère Express devient un manège de type Star Shape. L'attraction Air Race disparaît également, tout comme Imaginarium, le cinéma 4-D suspendu[13].

Le chantier confié à l'entreprise Neotravaux débute en . Le site est desservi par la route départementale 942 et l'autoroute A7 via la sortie 23. De plus, la gare de Monteux est sur la ligne du TER Provence-Alpes-Côte d'Azur. Durant cette période, d'autres modifications du contenu du parc ont lieu. Les deux attractions à sensations disparaissent des plans. Les montagnes russes les plus impressionnantes Le Nid du Marsupilami[f], du même type qu’Impulse (en) à Knoebels, mesuraient 32 mètres de hauteur pour 92 km/h[13],[14]. L'autre attraction à sensation qui n'est pas construite est le manège de type Star Shape Fantacoptère Express[15]. Le théâtre du parc et le spectacle de cascades qu'il devait proposer sont supprimés également. De plus, le parcours de 4x4 de Heimotion Aventures africaines[16] et le Circle-Vision 360° en relief Mission to the Moon[13] subissent le même sort[12]. Un manège d'avions de Zierer et des chevaux galopants remplacent ces suppressions[15]. La création de plus de 4 000 m2 de façades décoratives et de structures rocheuses autour de la mine et de son train est confiée à l'entreprise Kago & Hammerschmidt[17],[18]. Le , le site officiel est mis à jour. La liste des attractions est confirmée, elles sont toutes rebaptisées à nouveau.

Ouverture et moyensModifier

Censé ouvrir le [10], le parc ouvre ses portes au public le avec une thématique autour de Spirou et Fantasio, Gaston Lagaffe, Lucky Luke et du Marsupilami. Deux attractions sur un total de dix sont inachevées les premières semaines[19]. Spip Jumper ouvre fin juillet et le parcours scénique Zombillenium au thème homonyme ne sera jamais opérationnel[20]. Les modifications de conception et de contenu augmentent les coûts au sein de l'investissement nécessaire[21], l'offre est donc réduite en comparaison avec le projet initial. L'investissement est supporté par des actionnaires privés tels Média participations et Bpifrance. 600 000  sont injectés par la région PACA[22].

40 millions d’euros sont investis sur le parc pour la première tranche et 80 millions d'euros à terme[19]. Le montant du projet devait s'élever à 45 millions d'euros pour la première tranche et à 85 millions d'euros à terme échu[g],[10].

Quatre hectares et demi sont tout d'abord accessibles au public. Le parc a 81 626 m2 dont une surface de plancher de 48 000 m2. Le loyer consenti pour le bail de 20 ans est de 360 000  hors taxes par an, les travaux de nivellement et de réseaux primaires réalisés par la collectivité coûtent deux millions d'euros hors taxes et doivent être remboursés en quatre ans par le parc au taux d'intérêts de 4 %[23]. Pendant la première saison, la direction déclare prévoir deux attractions et un restaurant avec une dimension de spectacle pour 2019[h], puis une attraction minimum par année, avant de se raviser. Le parcours scénique AGV de Simworx et Dreamwall baptisé Zombillenium[24],[25] n'ayant jamais été satisfaisant, il est remplacé par un cinéma 4-D par le même constructeur pour la deuxième saison. Les attentes en termes de fréquentations ne sont pas concrétisées : la première année se clôture avec 120 000 visiteurs[26].

ExploitationModifier

Sept nouveautés sont mises à disposition du public en 2019, dont Eviv Bulgroz qui était prévu en 2018, Marsu Aventures qui remplace l'attraction défectueuse et Zombillenium Tower, attraction d'un forain néerlandais ayant rencontré le succès durant sa location par le parc pendant Halloween 2018[20]. Des aménagements ayant comme but d’améliorer l'accueil du public sont réalisés[26],[27]. Les attentes en termes de fréquentations ne sont à nouveau pas concrétisées avec 270 000 entrées[28],[29]. En novembre 2019, Catherine Besnier devient directrice adjointe[i]. Le même mois, les dirigeants du parc annoncent prévoir « une grosse attraction » pour 2021 et l'investissement de « vingt millions d'euros dans les deux-trois ans »[h],[30].

Cinq nouveautés — dont trois attractions[30] — sont annoncées pour la saison 2020. L'une d'elles est un Air Race 8.2 de seconde main[28]. Un manège de ce type était prévu pour le parc durant l'élaboration de celui-ci. Le film de l'attraction Mesozoïk Island est remplacé pour devenir Supergroom et les Dinozorgs[j]. Le total de ces investissements atteint trois millions d'euros[30]. Durant la saison, David La Rosa est nommé directeur général. Il projette pour 2022 une extension[h] et ensuite, pour 2023, une salle de spectacle[31].

Pour la saison 2021, Hervé Lux accède au poste de directeur[32]. Il occupait le même poste à La Mer de sable[33]. Spip Jumper est redécoré et change de thème pour devenir Palombie Secrète, aux couleurs du marsupilami. Un sentier pédestre baptisé Sur la piste des marsus s'y insère. Une nouvelle attraction est construite : Splash Piranha. Cette année encore, ces investissements atteignent trois millions d'euros[34],[35].

La zone à l'extrême ouest est réaménagée pour devenir en 2022 un espace au thème de Kid Paddle avec deux nouveautés, un Disk'O Coaster et une aire de jeux aquatique. Trois millions d'euros sont investis sur ces 4 000 m2. La stratégie d'investissement — étalée sur cinq ans — est chiffrée à 18 millions d’euros[36].

Informations économiquesModifier

La société Parc Spirou est immatriculée en sous le no 798-962-106. Les comptes ne sont pas disponibles.

La société est dirigée par Julien Papelier[37] par ailleurs administrateur des éditions Dargaud.

Au , le chiffre d'affaires représente 9 049 300 . Le résultat est déficitaire de 11 775 900 . L'effectif moyen annuel est de 140 salariés[38].

Au , le chiffre d'affaires représente 5 389 900 . Le résultat est déficitaire de 9 152 500 . L'effectif moyen annuel est de 79 salariés[39].

FréquentationModifier

Pendant la conception du parc, l'objectif premier devait se chiffrer à 480 000 visiteurs pour 2018. Avec les modifications du contenu du site durant la construction, les attentes pour cette année augmentent à 500 000 visiteurs dans un deuxième temps avant d'être à nouveau modifiées[h],[10]. La direction désire finalement accueillir 300 000 visiteurs en 2018[h],[19],[40]. Ces attentes en termes de fréquentations ne sont pas concrétisées : la première année se clôture avec 120 000 visiteurs[26].

Dans un premier temps, la direction ambitionne d'accueillir 500 000 visiteurs en 2019[h],[19],[40] avant d'estimer à 450 000 le nombre attendu de visiteurs[h],[26],[27]. Les attentes en termes de fréquentations ne sont à nouveau pas concrétisées : la deuxième année se clôture avec 270 000 entrées[28],[29].

En raison de la pandémie de Covid-19, la fréquentation diminue de 35 % en 2020[34].

La saison 2021 voit 205 000 visiteurs passer les portes du parc[1].

L'objectif de 2022 est d’accueillir 276 000 visiteurs[1],[36].

Le directeur Hervé Lux a pour objectif d'atteindre les 350 000 entrées en 2023[34].

Les dirigeants annoncent en 2019 leur désir d'atteindre 500 000 entrées pour l'horizon 2024-2025[30].

Hervé Lux projette de recevoir 450 000 visiteurs en 2026[34].

Les attractionsModifier

Vingt-deux attractions, dont trois numériques provenant du catalogue du constructeur britannique Simworx[15],[41] et inspirées du cinéma dynamique du Futuroscope, composent le site. Dans un premier temps, elles atteignaient pendant la période d'élaboration du parc le nombre de dix-sept à l'ouverture, puis 20 en 2020 et 25 en 2022[42],[43]. Elles sont onze à l'ouverture (dont une qui ne sera jamais opérationnelle), puis 18 en 2019[30].

Montagnes russesModifier

Autres attractionsModifier

Anciennes attractionsModifier

LogotypesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Jean-Patrick Demonsang est alors président de la société Parexi, avant d'être remplacé par Bernard Chaussegros en mars 2018 à la suite de sa démission.
  2. Alors qu'elles devaient être au nombre de dix-sept.
  3. Alors qu'ils devaient être introduits dans le parc au fil des agrandissements ultérieurs.
  4. Attraction du constructeur Zamperla.
  5. Attraction du constructeur Zierer.
  6. Dans une première phase de développement, elles sont nommées Magic Comet.
  7. Alors que ce montant devait se chiffrer à 75 millions d'euros à l'origine.
  8. a b c d e f et g Ces objectifs ne seront pas atteints.
  9. Catherine Besnier a travaillé dans les Decathlon de Nantes et de Mulhouse et devient par après la directrice logistique de MDS, la société logistique de Média participations.
  10. a et b Pour cette attraction, le studio belge d'animation Dreamwall a créé durant le développement du parc le graphisme d'un film sur Le Repaire de la murène et Spirou et les Hommes-bulles. Ce projet stoppé, le film alors sélectionné pour l'attraction nommée Mesozoïk Island provient du catalogue Simworx. En 2020, le film est remplacé par une création de Dreamwall et l'attraction est rebaptisée.

RéférencesModifier

  1. a b et c « Parc Spirou Provence : plus de 200 000 visiteurs en 2021 malgré la Covid », sur Le Dauphiné, .
  2. Gabriel Vedrenne et Anne-Laure Jumet, « Les parcs d’attractions, le nouveau conte de fées des maires », sur Europe 1, (consulté le ).
  3. Catherine Boullay, « Nos impôts pour des parcs d'attractions ? », sur France Inter, (consulté le ).
  4. Laurent Kot, « Parc Spirou (France) », sur wonderworldweb.over-blog.com, (consulté le ).
  5. « L'éditeur Dupuis prépare un parc à thème autour de Spirou en 2015 », sur Le Point, (consulté le ).
  6. « Bientôt un parc d’attractions autour des personnages des éditions Dupuis », sur RTL.be, (consulté le ).
  7. « Parc Spirou : des nouvelles du parc Spirou ! », sur Dupuis, (consulté le ).
  8. F. L., « Bernard Chaussegros nommé à la tête de Parexi, qui accompagne le projet de parc Spirou », sur Le Parisien, (consulté le ).
  9. « L’ouverture du parc Spirou repoussée une nouvelle fois, cap sur 2017 », sur Parc-Atraction-Loisirs.fr, .
  10. a b c et d Virginie Batailler, « Le parc Spirou à Monteux, c'est parti ! », sur La Provence, (consulté le ).
  11. « Le parc Spirou : ouverture prévue en juin 2018 », sur dimensionparcs.fr, (consulté le ).
  12. a et b Laurent Garcia, « Monteux Spirou n’est pas là pour rigoler » [PDF], sur L'Écho du Mardi, (consulté le ).
  13. a b et c Estelle Lenartowicz, « Spirou à l'école des loisirs » [PDF], sur christiangros.fr, (consulté le ).
  14. « Parc Spirou », sur Roller Coaster DataBase (en) (consulté le ).
  15. a b et c Christian Gravez, « Vaucluse : le parc Spirou, c'est aussi une affaire d'esthétique », sur La Provence, (consulté le ).
  16. « Parc Spirou : focus sur une attraction », sur Dupuis, (consulté le ).
  17. (de) « Berühmtester Hotelpage Frankreichs holt sich Unterstützung aus Wunsiedel » [PDF], sur felsen.de (consulté le ).
  18. Jean Marc Behm, « Daniel Bulliard, du Futuroscope au parc Spirou », sur jour8.com, (consulté le ).
  19. a b c et d Juliette Mitoyen, « Le parc Spirou peut mieux faire », sur Le Point, (consulté le ).
  20. a et b (en) Owen Ralph, « Parc Spirou : comic book fun at France’s newest theme park », sur blooloop.com, (consulté le ).
  21. (en) John Robinett et Raymond Braun, « A Bumpy Road Building the European Theme Park Industry », sur hotel-online.com, (consulté le )
  22. « Le parc Spirou Provence a ouvert ses portes dans le Vaucluse » [archive du ], sur Les Échos, (consulté le ).
  23. Elie et V.B., « Le parc Spirou devrait ouvrir en juin 2018 à Monteux », La Provence,‎ , p. 4.
  24. Michel Rembert, « Des technologies de pointe et des expériences immersives » [PDF], sur Le Dauphiné libéré, (consulté le )
  25. (en) « France's parc Spirou to feature three key rides from Simworx », sur attractionsmanagement.com, (consulté le ).
  26. a b c et d Jacques Boudon, « Vaucluse : pour le parc Spirou, fini les vacances ! », sur La Provence, (consulté le ).
  27. a et b Aurélia Vertaldi, « Montagnes russes, tour de chute… Les nouvelles attractions spectaculaires du parc Spirou », sur Le Figaro, (consulté le )
  28. a b et c « Plusieurs nouvelles attractions en 2020 au parc Spirou », sur starparc.be, (consulté le ).
  29. a et b « Le parc Spirou Provence voit grand pour 2020 », sur actuabd.com, (consulté le )
  30. a b c d et e Christian Gravez, « Monteux : le parc Spirou va investir trois millions d'euros en 2020 », sur La Provence, (consulté le ).
  31. Nicolas Lavergne, « Monteux : comment le parc Spirou a-t-il résisté à la crise du Covid ? », sur La Provence, (consulté le ).
  32. Angélique Surel et Sophie Moreau, « Vaucluse : cette nouveauté qui attend les visiteurs au parc Spirou Provence », sur Le Dauphiné libéré, (consulté le )
  33. Florian De Paola, « Le groupe Looping veut devenir leader européen du loisir local », sur lechotouristique.com, (consulté le ).
  34. a b c et d Linda Mansouri, « Hervé Lux : « il est temps d’exploiter notre parc Spirou Provence le 12 juin » », sur LEchoduMardi.com, (consulté le )
  35. « Le parc Spirou Provence met en scène ses nouveautés de la 4e saison », sur tourhebdo.com, (consulté le )
  36. a et b « Provence, le parc Spirou finit sa 4e saison sur les chapeaux de roue », sur tourhebdo.com, (consulté le ).
  37. « Parc Spirou », sur Societe.com (consulté le ).
  38. « Parc Spirou (Monteux) » [archive du ], sur Societe.com.
  39. « Parc Spirou (Monteux) », sur Societe.com (consulté le ).
  40. a et b « Vaucluse : le parc Spirou Provence est sorti de terre », sur Midi libre, (consulté le )
  41. (en) Michael Mander, « Simworx to supply three attractions to new parc Spirou, France », sur blooloop.com, (consulté le ).
  42. « Un parc d’attractions Spirou, Marsupilami, Lagaffe et Lucky Luke va ouvrir près d’Avignon », sur madeinmarseille.net, (consulté le )
  43. « Le parc d'attractions Spirou verra bien le jour », sur Groupe Sudpresse, (consulté le ).
  44. « Avec Gaston et Zombillénium, Wallimage Creative se faufile dans les parcs d’attractions ! », sur wallimage.be, (consulté le ).
  45. « Des technologies carolos sur le plateau de TF1 pour le Mondial » [archive du ], sur La Nouvelle Gazette, (consulté le )
  46. « Parc Spirou : focus sur une attraction », sur Dupuis, (consulté le ).
  47. (en) Owen Ralph, « Media-based attraction specialist Simworx celebrates new international orders », sur blooloop.com, (consulté le ).
  48. « Meilleurs vœux », sur glartent.com, (consulté le ).

AnnexesModifier

Liens externesModifier