RTL Group

groupe média

RTL Group
logo de RTL Group

Création (CLR)
(RTL Group)
Dates clés  : Création de la Compagnie Luxembourgeoise de Radiodiffusion (CLR)
 : Transformation en Compagnie Luxembourgeoise de Télédiffusion (CLT)
 : Création de la CLT-UFA après fusion
 : Création de RTL Group après fusion
Forme juridique Société anonyme à conseil d'administration
Action Bourse de Luxembourg
Euronext Bruxelles
Bourse de Francfort
Siège social Kirchberg
Drapeau du Luxembourg Luxembourg
Direction Thomas Rabe
Directeurs Thomas RabeVoir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires Bertelsmann (75,1 %)
Activité Audiovisuel
Produits Télévision, radio, production audiovisuelle, publicité et internet
Société mère Bertelsmann
Filiales Mediengruppe RTL Deutschland
Groupe M6
Fremantle
RTL Nederland
RTL Belgium
Effectif 16 264 (2019)
TVA européenne LU18513414[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.rtlgroup.com

Chiffre d'affaires en augmentation 6,651 milliards € (2019)

RTL Group (pour Radio Télévision Luxembourg) est un groupe audiovisuel international possédant un siège principal à Luxembourg et un autre siège administratif à Cologne[2],[3]. Il exploite 68 chaînes de télévision et 31 stations de radio en Allemagne, en France et dans d’autres pays d’Europe. Il compte également des services de streaming, des sociétés de production audiovisuelles et divers services numériques. Mediengruppe RTL Deutschland, Groupe M6, Fremantle, RTL Nederland et RTL Belgium sont d’importantes divisions de RTL Group[4].

L’entreprise actuelle a été fondée en 2000 par Bertelsmann, le Groupe Bruxelles Lambert (GBL) et Pearson[5]. Au fil des ans, Bertelsmann a continuellement augmenté sa part de capital. Le groupe basé dans la ville allemande de Gütersloh, qui possédait 90 % des actions dans le passé[6], en détient aujourd’hui un peu plus de 75 %[7]. RTL Group est l’une des huit divisions du groupe Bertelsmann. Il représente plus d’un tiers de son chiffre d’affaires du groupe ainsi qu’une large part des bénéfices[8].

HistoireModifier

Contexte historiqueModifier

L’histoire de RTL Group remonte aux années 1920[9]. L’origine de l’entreprise correspond à la création en 1931 de la Compagnie Luxembourgeoise de Radiodiffusion (CLR), l’une des premières sociétés de radiodiffusion privées. Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’entreprise fait son entrée dans le domaine de la télévision et, pour refléter ce changement, est renommée « Compagnie Luxembourgeoise de Télédiffusion » (CLT) en 1954. Des programmes privés sont diffusés dans plusieurs pays européens sous l’abréviation RTL (pour Radio Télévision Luxembourg)[10]. Avec la libéralisation des marchés de l’audiovisuel européens dans les années 1980, la télévision joue un rôle de plus en plus important comparé à la radio[9].

Les actionnaires de la CLR et de la CLT sont principalement des entreprises audiovisuelles belges et françaises[11]. Au cours des décennies suivantes, la suprématie au sein de l’entreprise et de ses filiales fait l’objet de conflits récurrents[12],[13]. Dans les années 1990, Bertelsmann finit par l’emporter grâce à l’acquisition progressive d’une participation majoritaire dans la chaîne de télévision allemande RTL[14]. À la suite d’un litige avec RTL/CLT[15],[12], Bertelsmann annonce en 1996 qu’elle intègre les activités audiovisuelles de UFA dans l’entreprise commune CLT-UFA[16]. Ainsi, des chaînes de télévision allemandes telles que RTL et VOX et des services de diffusion à l’international, dont M6 en France, sont regroupés sous le même toit[17].

Croissance et introduction en bourseModifier

CLT-UFA se développe de manière organique, mais également par le biais d’acquisitions[18]. En 2000, Bertelsmann et Pearson annoncent qu’ils mettent en commun leurs activités de télévision, de radio et de production[19]. Sous le nom de RTL Group, un réseau européen de premier plan regroupant des chaînes de télévision et des stations de radio voit le jour avec une activité de production internationale, renommée FremantleMedia à partir de 2001[20],[21]. Cette fusion doit apporter une réponse européenne à la domination médiatique américaine[22].

La première cotation de RTL Group a lieu le 26 juillet 2000[23] à la Bourse de Londres[24],[25]. À cet effet, on utilise la structure d’entreprise existante d’Audiofina[26], déjà cotée en bourse, afin de réduire les coûts administratifs[27]. Le cours d’émission de l’action de RTL Group se base sur les cours de clôture d’Audiofina à Luxembourg et à Bruxelles[28]. L’action de RTL Group remplace la cotation d’Audiofina[24].

Reprise par BertelsmannModifier

Bien que Bertelsmann n’en ait initialement détenu qu’une part minoritaire, le groupe allemand, sous la direction de Thomas Middelhoff, a pour objectif de jouer un rôle de premier plan au sein de RTL Group[29]. Par le biais d’un échange d'actions avec Groupe Bruxelles Lambert (GBL) en 2001, Bertelsmann obtient la majorité dans RTL Group, s’assurant ainsi une position dominante sur le marché audiovisuel européen[30],[31].

Au cours des années, la part de Bertelsmann augmente pour atteindre plus de 90 %[6]. Pour réduire les coûts administratifs, Bertelsmann entend dans un premier temps reprendre RTL Group entièrement, mais ce projet échoue en 2007 pour des raisons d’ambiguïtés dans le droit luxembourgeois[32],[33],[34]. Le groupe change alors de stratégie et vend sa part minoritaire en 2013 à la Bourse de Francfort[35],[36] en vue de financer la croissance du groupe Bertelsmann, notamment dans le domaine du numérique[37]. Les médias accueillent positivement la deuxième cotation de RTL Group et l’ouverture à des investisseurs externes qui en découle[38].

Évolutions récentesModifier

En 2001 déjà, RTL Group représente une large part du chiffre d’affaires et des bénéfices de Bertelsmann[39]. Dans la structure du groupe Bertelsmann introduite en 2016, l’entreprise continue d’être une division capitale[40]. Depuis avril 2019, Thomas Rabe, Président-Directeur Général de Bertelsmann, dirige également RTL Group en union personnelle[41]. Sous sa direction, l’entreprise consolide ses activités clés, développe les services de streaming au niveau local et optimise les technologies publicitaires[42]. Les alliances et les partenariats avec d’autres entreprises audiovisuelles européennes jouent également un rôle important[43],[44].

StructureModifier

RTL Group S.A. est la société mère de l’ensemble du groupe. Il s’agit d’une société anonyme de droit luxembourgeois. Elle a été immatriculée au registre du commerce le 29 mars 1973. L’objet social englobe essentiellement le développement de médias audiovisuels ainsi que la gestion et la direction d’autres entreprises opérant également dans ce domaine[45].

Siège principalModifier

Le siège commercial principal de RTL Group est situé dans ce qu’on appelle la « RTL City ». Celle-ci se trouve Boulevard Pierre Frieden dans le quartier du Kirchberg, un plateau situé au nord-ouest de la ville de Luxembourg[46]. En 2017, Bertelsmann a souhaité vendre ce complexe immobilier pour en devenir locataire[47], mais cette opération a été reportée à une date indéterminée[48].

Cotation en bourseModifier

Le capital de RTL Group S.A. s’élève aujourd’hui à 191 845 074 €. Il est divisé en 154 742 806 actions sans valeur nominale négociées aux bourses de Luxembourg[49] et à Francfort[50]. L’action de RTL Group S.A. fait partie du SDAX allemand[51], un indice pour entreprises de taille moyenne[52]. Par ailleurs, l’action figure également au SXMP, un indice sectoriel pour la branche audiovisuelle européenne[53].

Bertelsmann détient plus de 75 % des actions de RTL Group S.A. Avec une participation d’environ 5 %, Silchester International Investors, une société d’investissements britannique dont le siège se trouve à Londres, en est le deuxième plus grand actionnaire. Cette participation est incluse dans le flottant qui se situe de manière stable entre 20 et 25 %[54].

DirectionModifier

L’organe suprême de RTL Group S.A. est le conseil d’administration (Board of Directors)[55] qui réunit la direction et l’organe de contrôle. En vertu des statuts, le conseil d’administration se compose de 13 personnes, actuellement 11 hommes et 2 femmes. Le conseil d’administration est présidé par Martin Taylor (Président) ; les autres membres sont Thomas Götz, Elmar Heggen, Immanuel Hermreck, Bernd Hirsch, Bernd Kundrun, Guillaume de Posch, Thomas Rabe, Jean-Louis Schiltz, Rolf Schmidt-Holtz, James Singh, Bettina Wulf et Lauren Zalaznick.

Les activités opérationnelles de RTL Group sont entre les mains de Thomas Rabe (Chief Executive Officer, CEO), Elmar Heggen (Chief Operating Officer, COO; vice-CEO) et Björn Bauer (Chief Financial Officer, CFO)[56]. Ensemble, ils composent le comité exécutif de RTL Group S.A.[57], assisté du Group Management Committee et de l’Operations Management Committee. La direction de RTL Group est basée à Luxembourg et à Cologne[3].

Chiffres clésModifier

Durant l’exercice 2019, RTL Group a réalisé un chiffre d’affaires de 6,7 milliards d’euros pour un bénéfice de 1,1 milliard d’euros[58]. Les recettes proviennent essentiellement de la publicité (44 % télévision, 4 % radio), des productions audiovisuelles (22 %), des activités numériques (16 %) et des plateformes (6 %)[4]. RTL Group a réalisé 32 % de son chiffre d’affaires en Allemagne, 22 % en France, 16 % aux États-Unis, 8 % aux Pays-Bas, 4 % en Grande-Bretagne et 3 % en Belgique[4],[8].

Identité visuelleModifier

ActivitésModifier

RTL Group exploite des chaînes de télévision, des stations de radio et des services de streaming, produit des contenus audiovisuels, propose des services numériques et opère également dans la vente de publicité. Toutes les activités sont réparties dans 14 domaines. Les principales divisions de RTL Group sont Mediengruppe RTL Deutschland, Groupe M6, Fremantle, RTL Nederland et RTL Belgium. Divimove, RTL Croatia, RTL Hungary, RTL Luxembourg, SpotX et d'autres entreprises sont regroupées sous les « activités diverses », tout comme la participation minoritaire de RTL Group dans Atresmedia, une entreprise audiovisuelle leader en Espagne[59].

RTL Group exploite des chaînes de télévision, des stations de radio, des services de streaming, produit des contenus audiovisuels et divers programmes numériques et opère également dans la commercialisation. Toutes les activités sont réparties dans 14 domaines, Mediengruppe RTL Deutschland, Groupe M6, Fremantle, RTL Nederland et RTL Belgium méritant ici une mention spéciale. Divimove, RTL Croatia, RTL Hungary, RTL Luxembourg, SpotX et d'autres entreprises sont regroupées sous les activités diverses. Ceci vaut également pour sa participation minoritaire dans Atresmedia, une grande entreprise audiovisuelle espagnole[59].

Mediengruppe RTL DeutschlandModifier

Mediengruppe RTL Deutschland a son siège principal à Cologne. L’entreprise comprend entre autres les chaînes en libre accès RTL Television et VOX (divertissement) ainsi que ntv (infos). Elle compte également des chaînes payantes telles que RTL Crime, RTL Living, RTL Passion et GEO Television. L’entreprise propose en outre un service de streaming leader appelé TVNOW.

Les offres de Mediengruppe RTL Deutschland sont commercialisées par la société Ad Alliance, qui coopère aussi avec d’autres sociétés Bertelsmann et partenaires. De plus, Mediengruppe RTL Deutschland fait partie de la Content Alliance du groupe Bertelsmann.

Groupe M6Modifier

 
Logo du Groupe M6

Le siège du Groupe M6 se trouve à Neuilly-sur-Seine à Paris. L’entreprise exploite par exemple les chaînes de télévision 6ter, M6 et W9 ainsi que Paris Première et Téva. Elle compte également Gulli, une chaîne pour enfant très populaire[60]. Aux chaînes de télévision se joignent les stations de radio RTL et Fun Radio ainsi que par la plate-forme de streaming 6play. Salto, un service de streaming commun de France Télévisions, Groupe M6 et TF1[61], se trouve actuellement en phase d’essai[62]. Les filiales M6 Film et M6 Studio ainsi que SND et Studio 89 Productions comptent parmi les sociétés de production et les sociétés de droits les plus connues dans l’espace francophone.

RTL Group détient une part minoritaire dans le groupe M6, mais contrôle l’entreprise cotée en bourse et l’intègre dans son bilan consolidé.

FremantleModifier

 
Logo du Fremantle

Le siège principal de Fremantle (auparavant FremantleMedia) se situe à Londres. L’entreprise représentée dans 31 pays conçoit, produit et distribue des programmes pour les chaînes de télévision de RTL Group ainsi que pour d’autres clients dont Amazon Prime Video et Netflix. Outre des films et des séries (entre autres « Deutschland 86 »), elle propose également des programmes de divertissement. Fremantle a acquis une renommée internationale grâce aux émissions de recherche de talents telles que « Got Talent » et « Idols » qui sont adaptées dans de nombreux pays.

RTL NederlandModifier

RTL Nederland (auparavant Holland Media Group) est une entreprise néerlandaise établie à Hilversum. Les chaînes de télévision RTL 4, RTL 5, RTL 7, RTL 8, RTL Z ainsi que RTL Crime, RTL Lounge et RTL Telekids travaillent sous licence luxembourgeoise. Le service de streaming de RTL Nederland s’appelle Videoland.

RTL BelgiumModifier

 
Logo de RTL Belgium

Le siège central de RTL Belgium se trouve à Bruxelles. La chaîne de télévision RTL-TVI et ses chaînes sœurs Club RTL et Plug RTL constituent l’activité principale de l’entreprise. Elles émettent également sous licence luxembourgeoise. RTL Belgium possède en outre des stations de radio, dont Bel RTL. Presque tous les services de RTL Belgium sont en langue française.

CritiqueModifier

Les observateurs ont reproché à plusieurs reprises à RTL Groupe d’avoir « manqué son entrée dans l’ère du streaming »[63]. Dans ce contexte, Thomas Rabe, en sa qualité de Président-Directeur Général de Bertelsmann, s’est engagé en faveur d’une dérégulation du marché très convoité de l’audiovisuel afin de développer des alternatives aux « géants de la silicon valley »[64].

Notes et référencesModifier

  1. « https://amadeus.bvdinfo.com/version-2019829/ » (consulté le 4 septembre 2019)
  2. (de) Christian Muller, « RTL Group: Ein klares Bekenntnis zu Luxemburg », Luxemburger Tageblatt,‎
  3. a et b (de) Thomas Lückerath, « Viva Colonia: Konzernführung der RTL Group zieht nach Köln. », DWDL,‎ (lire en ligne, consulté le 15 juin 2020)
  4. a b et c (en) « Annual Report 2019 » [PDF], RTL Group (consulté le 15 juin 2020)
  5. (de) James Harding, Lutz Meier, « Heute entsteht Europas größter TV-Konzern. », Financial Times Deutschland,‎ , p. 1
  6. a et b (de) Petra Münster, « RTL Group zu 90 Prozent bei Bertelsmann », Neue Zürcher Zeitung,‎ , p. 25
  7. (de) « Bertelsmann stockt Anteil an RTL auf. », Börsen-Zeitung,‎ , p. 9
  8. a et b (en) « Annual Report 2019 » [PDF], Bertelsmann (consulté le 15 juin 2020)
  9. a et b (en) « The History » [PDF], RTL Group (consulté le 15 juin 2020)
  10. (de) Frank Sambeth, Das Corporate Center in der Medien- und Kommunikationsindustrie. Eine wertorientierte Analyse., Wiesbaden, Deutscher Universitäts-Verlag, , 337 p. (ISBN 978-3-322-81532-3)
  11. (de) Europa als Kommunikationsraum. Akteure, Strukturen und Konfliktpotentiale., Opladen, Verlag Leske + Budrich, , 159 p. (ISBN 978-3-322-92529-9)
  12. a et b (de) « Machtkampf um Privatsender. RTL/CLT klagt gegen Burda und Bertelsmann. », Handelsblatt,‎ , p. 12
  13. (de) « Sprung nach vorn », Der Spiegel,‎ (lire en ligne, consulté le 15 juin 2020)
  14. (de) Michael Rediske, « Eurofernsehen aus Gütersloh », Die Tageszeitung,‎ , p. 3
  15. (de) « Skurriler Streit », Der Spiegel,‎ (lire en ligne, consulté le 15 juin 2020)
  16. (de) « Teuflisch intelligent », Der Spiegel,‎ (lire en ligne, consulté le 15 juin 2020)
  17. (de) « Ein Wachstums-Schub für den Fernseh-Zwerg », Saarbrücker Zeitung,‎
  18. (de) « CLT-UFA im Kaufrausch », Der Spiegel,‎ (lire en ligne, consulté le 15 juin 2020)
  19. (de) « Bertelsmann und Pearson besiegeln Allianz. », Die Welt,‎ , p. 13
  20. (de) Andreas Uhlig, « Gründung eines europäischen Fernsehgiganten Kooperation von Bertelsmann und Pearson. », Neue Zürcher Zeitung,‎ , p. 25
  21. (en) Jason Deans, « Pearson TV revives Thames TV brand », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le 3 juillet 2020)
  22. (de) Gunhild Freese, « Die europäische Antwort », Die Zeit,‎ (lire en ligne, consulté le 15 juin 2020)
  23. (de) « RTL Group ab 26. Juli an der Börse Europäischer Medienkonzern um Bertelsmann und Pearson TV. », Der Tagesspiegel,‎ , p. 24
  24. a et b (de) Doris Grass, « Schwacher Börsenstart von RTL Group », Financial Times Deutschland,‎ , p. 17
  25. (de) G. Friedrich, S. Spohr, « Baywatch in London », Telebörse,‎ , p. 49
  26. (de) Andreas Grafemeyer, « Börsengänge werden nicht zur Regel. », Börsen-Zeitung,‎ , p. 10
  27. (de) Lutz Meier, « RTL Group ist Londoner Börse », Financial Times Deutschland,‎ , p. 5
  28. (de) Andreas Hoffbauer, « RTL Group holt sich Kapital an der Börse. », Handelsblatt,‎ , p. 15
  29. (de) Lutz Meier, « Bertelsmann pocht auf die Führung der neuen TV-Gruppe. », Financial Times Deutschland,‎ , p. 6
  30. (de) Roland Mayrl, « RTL sendet mehrheitlich für Bertelsmann. », Wirtschaftsblatt,‎ , p. 1
  31. (de) « Bertelsmann sichert sich die Vorherrschaft im TV-Geschäft. », Handelsblatt,‎ , p. 25
  32. (de) Thomas Clark, « RTL Group bleibt vorerst an der Börse. », Financial Times Deutschland,‎ , p. 5
  33. (de) « Übernahme: Bertelsmann will RTL endlich ganz. », Der Spiegel,‎ (lire en ligne, consulté le 15 juin 2020)
  34. (de) Tina Kaiser, « Bertelsmann will RTL doch nicht komplett kaufen. », Die Welt,‎ , p. 11
  35. (de) « Börsenschwergewicht: RTL-Aktie kommt auch nach Frankfurt. », Handelsblatt,‎ (lire en ligne, consulté le 15 juin 2020)
  36. (de) « Börsengang: Verhaltener Start für RTL », Wirtschaftswoche,‎ (lire en ligne, consulté le 15 juin 2020)
  37. (de) « Verkauf von RTL-Aktien: Bertelsmann nimmt 1,4 Milliarden Euro ein. », Handelsblatt,‎ (lire en ligne, consulté le 15 juin 2020)
  38. (de) Andreas Wolf, « RTL hat auch für Anleger etwas zu bieten. », Wirtschaftsblatt,‎ , p. 15
  39. (de) « Geschäftsbericht 2000/01 » [PDF], Bertelsmann (consulté le 15 juin 2020)
  40. (de) Henrik Mortsiefer, « Bertelsmann stellt sich breiter auf. », Der Tagesspiegel,‎ , p. 16
  41. (de) « Bertelsmann-Chef Rabe führt künftig auch RTL. », Der Spiegel,‎ (lire en ligne, consulté le 15 juin 2020)
  42. (de) Annette Becker, « Chef der RTL Group tritt ab – Bertelsmann-CEO übernimmt. », Börsen-Zeitung,‎ , p. 16
  43. (de) Steffen Klusmann, Thomas Schulz, « Allein schaufeln wir nur unser eigenes Grab. », Der Spiegel,‎ , p. 78
  44. (de) Marc Bartl, « Thomas Rabes Traum von der RTL-ProSiebenSat.1-Hochzeit », Kress News,‎ (lire en ligne, consulté le 24 juin 2020)
  45. (fr + en + de) « RTL Group S.A. », sur Registre de Commerce et des Sociétés (consulté le 15 juin 2020)
  46. (de) « Luxemburg: Das Großherzogtum bietet eine Menge Vorzüge als Medienstandort. Kann das kleinste Land der EG ein Exporteur in Sachen „Broadcasting“ sein? », Handelsblatt,‎ , p. 14
  47. (de) Uwe Mantel, « RTL Group verkauft ihre neue Firmenzentrale. », DWDL,‎ (lire en ligne, consulté le 15 juin 2020)
  48. (de) Michel Thiel, « Verkauf von RTL City verzögert. », Luxemburger Wort,‎ (lire en ligne, consulté le 15 juin 2020)
  49. « RTL Group », Bourse de Luxembourg (consulté le 15 juin 2020)
  50. (de) « RTL Group », Börse Frankfurt (consulté le 15 juin 2020)
  51. (de) « RTL-Gruppe steigt aus dem MDAX ab – im DAX ändert sic nichts. », sur T-Online, (consulté le 24 septembre 2020)
  52. (en) « SDAX », sur DAX Indices (consulté le 24 septembre 2020)
  53. (en) « SXMP », sur STOXX Indices (consulté le 15 juin 2020)
  54. (de) « Unternehmensprofil: RTL », sur Börse Online (consulté le 15 juin 2020)
  55. (en) « Board of Directors », RTL Group (consulté le 15 juin 2020)
  56. (de) « RTL Group: neuer Finanzvorstand, neue Führungsstruktur und gute Halbjahreszahlen », Meedia,‎ (lire en ligne, consulté le 15 juin 2020)
  57. (en) « Executive Committee », RTL Group (consulté le 15 juin 2020)
  58. (de) « RTL steigert Gewinn dank Produktions- und Digitalgeschäft sowie Verkauf von Universum Film. », Meedia,‎ (lire en ligne, consulté le 15 juin 2020)
  59. a et b (de) Volker Scharninghausen, « RTL Group: Atresmedia in Spanien steigert Konzerngewinn. », New-Business,‎ (lire en ligne, consulté le 24 juin 2020)
  60. (en) Julian Clover, « M6 completes acquisition of Lagardère TV Business », Broadband TV News,‎ (lire en ligne, consulté le 12 juillet 2020)
  61. François Bougon, « Salto, l’anti-Netflix de France TV, TF1 et M6, est annoncé pour 2020. », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 24 juin 2020)
  62. Séverine Rouby, « Salto, l'anti-Netflix tricolore (FranceTV, TF1, M6), recrute des centaines de testeurs pour être fin prêt à l'automne. », La Tribune,‎ (lire en ligne, consulté le 24 juin 2020)
  63. (de) « Der eisige Winter der deutschen TV-Aktien. Kommentar zum Kursverfall bei P7S1 und RTL Group. », Meedia,‎ (lire en ligne, consulté le 15 juin 2020)
  64. (de) Gerald Braunberger, Georg Meck, « Die Leute lesen wieder mehr. », Frankfurter Allgemeine Zeitung,‎ (lire en ligne, consulté le 15 juin 2020)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier