OK Boomer

expression orale et mème internet

« OK Boomer » est à la fois une phrase fétiche et un mème Internet qui a gagné en popularité en 2019. Elle est utilisée pour tourner en dérision les attitudes stéréotypées attribuées à la génération des baby boomers.

UsageModifier

L'expression « OK Boomer » est employée de manière péjorative pour balayer, contrecarrer, ou tourner en dérision des jugements perçus comme mesquins, dépassés ou condescendants de la part des baby boomers, personnes nées pendant la période dite du baby boom. Selon la théorie générationnelle Strauss-Howe, cette génération comprend les personnes nées entre 1943 et 1960.

Le terme est utilisé pour répliquer à ce qui est perçu comme un refus d'admettre la réalité notamment de la crise environnementale (réchauffement climatique, disparition de la biodiversité, diminution des ressources naturelles, pollutions, etc.) ou de la gravité de celle-ci, une résistance au changement[1],[2],[3], une marginalisation des minorités, une adhésion à une droite identitaire ou une opposition aux idéaux et pratiques des générations montantes[4],[5],[6],[7],[8],[9].

OrigineModifier

« OK Boomer » trouve son origine dans une vidéo où l'on voit un homme âgé non identifié déclarer que les « milléniaux et la génération Z sont atteints du syndrome de Peter Pan, ils refusent de grandir et pensent que les idéaux utopiques qui ont bercé leur jeunesse vont d'une manière ou d'une autre se réaliser à l'âge adulte »[10]. La vidéo a inspiré l'expression « OK Boomer », comme réplique et critique des idéaux des générations précédentes qui ont fortement marqué la politique, l'économie et l'environnement[11],[12].

DiffusionModifier

Il semble que le terme soit apparu en 2009[7] et qu'il ait été employé plus largement dès , mais c'est à partir de qu'il entre dans la culture populaire[7],[10].

Début , il attire l'attention des médias et plusieurs articles lui sont consacrés. A cette date, les vidéos associées au mot-clé « #OkBoomer » sur TikTok comptabilisaient 44,6 millions de vues[13]. Et, au , un vêtement dessiné par un étudiant américain et portant la formule avait généré plus de 25 000 $ de ventes[14].

 
La parlementaire néo-zélandaise Chlöe Swarbrick, qui a utilisé l'expression pour répondre à un collègue plus âgé qui l'invectivait au Parlement.

Le 5 novembre 2019, Chlöe Swarbrick, une parlementaire néo-zélandaise, alors qu'elle intervenait sur le réchauffement climatique, répondait d'un expéditif « OK Boomer » à un collègue plus âgé qui cherchait à la déstabiliser[2],[3],[9]. Également, le 8 novembre, Politico jouait avec le mème en intitulant « OK Bloomberg » un article sur la possible candidature de Michael Bloomberg à l'élection présidentielle américaine de 2020[15].

Le 27 février 2020, les youtubers Mcfly et Carlito publient sur la plateforme YouTube une chanson parodique sur les « boomers », vidéo comptabilisant en mai 2021 plus de 7 millions de vues.[pertinence contestée]

CritiqueModifier

Les réactions sont partagées, allant de « cette détestation est légitime » jusqu'à « ce n'est pas bien de s'en prendre aux baby boomers »[16]. Certains considèrent que la phrase dénote de l'âgisme[4],[6],[17],[18],[19]. Bob Lonsberry, animateur radio classé à droite, a même qualifié boomer de « N word du racisme anti-vieux »[a],[19], alors que William Shatner la considère comme une « insulte infantile »[20]. Dans le Guardian, Bhaskar Sunkara a critiqué le mème en indiquant que la génération des boomers avait besoin de solidarité, nombre d'entre eux éprouvant de grandes difficultés économiques. La plupart des Américains approchant les 65 ans disposent de moins de 25 000 $ d'économies[21].

Cependant, « le terme n'est pas exclusivement adressé à des personnes plus âgées. Les jeunes l'utilisent souvent à propos d'autres jeunes s'ils pensent qu'une personne de leur âge est fermée d'esprit ou dit quelque chose qui semble sortir de la bouche d'une génération plus ancienne »[8]. Ainsi, l'usage de l'expression n'est pas forcément liée à une différence d’âge, elle peut aussi être mobilisée pour marquer une opposition à ce que les générations X, Y et Z considèrent comme un immobilisme méprisant, tel que celui exprimé à l'encontre de Greta Thunberg par exemple[1],[8],[22].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. N word pour Nigger (nègre), mot tabou du discours racial aux États-Unis.

RéférencesModifier

  1. a et b Jean-Michel Normand et Nicolas Santolaria, « « OK boomer » : le cri de ralliement d'une génération », Le Monde, (consulté le )
  2. a et b Yann Duvert, « De quoi l'expression « Ok boomer » est-elle le nom ? », Les Échos, (consulté le )
  3. a et b (en) Gianluca Mezzofiore, « A 25-year-old politician got heckled during a climate crisis speech. Her deadpan retort : « OK, boomer » », CNN, (consulté le )
  4. a et b (en) « OK boomer », sur Dictionary.com, (consulté le )
  5. (en) Taylor Lorenz, « « OK Boomer » Marks the End of Friendly Generational Relations », The New York Times, (consulté le ).
  6. a et b M. F., « Ok boomer », l'expression de la Génération Z pour clouer le bec aux « vieux », L'Obs, (consulté le ).
  7. a b et c Jacques Pezet, « L'expression « OK boomer » vient-elle de l'alt-right américaine ? », Libération, (consulté le ).
  8. a b et c (en) Kalhan Rosenblatt, « Teens use « OK boomer » to fire back at older generations' criticisms », NBC News, (consulté le ).
  9. a et b (en) « « OK Boomer » : Chloe Swarbrick swats away heckler », sur Stuff.co.nz, (consulté le ).
  10. a et b (en) Josephine Franks, « Chlöe Swarbrick explains what « OK boomer » means », sur Stuff.co.nz, (consulté le )
  11. (en) Joshua Bote, « Why are Gen Z and millenials calling out boomers on TikTok ? « OK, boomer, » explained », USA Today, (consulté le ).
  12. Luc Le Vaillant, « OK boomer », Libération, (consulté le ).
  13. (en) Steve Annear, « How a Lexington teen's song remix turned into an « OK, Boomer » anthem », The Boston Globe, (consulté le )
  14. (en) Lucy Hooker, « « OK Boomer » has earned me $25,000, says student », BBC News, (consulté le )
  15. (en) John F. Harris, « OK Bloomberg », Politico, (consulté le )
  16. (en) Mike Bebernes, « « OK Boomer » : Behind the generational divide », sur Yahoo! News, (consulté le )
  17. (en) Naomi Ishisaka, « Ageism casts a cloud over the career of King County Councilmember Larry Gossett in the age of « OK Boomer » », The Seattle Times, (consulté le )
  18. (en) Anna Behrmann, « « OK Boomer » may be a funny insult, but it's nasty and ageist too », i, (consulté le )
  19. a et b (en) Michael Brice-Saddler, « A conservative radio host compared « boomer » to the n-word. Even Dictionary.com was appalled. », The Washington Post, (consulté le )
  20. H. B. avec Agence France-Presse, « « Ok boomer », l'expression devenue virale chez les jeunes Américains pour se moquer des babys-boomers », 20 Minutes, (consulté le )
  21. (en) Bhaskar Sunkara, « Why it's time to ditch the « OK Boomer » meme », The Guardian, (consulté le )
  22. Guillaume Lohest, « « Ok Boomer » ou la déchirure d'une insoutenable vision du monde », Mediapart, (consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier