Nouvelle Droite (Israël)

parti politique de droite en Israël

La Nouvelle Droite (hébreu : הימין החדש (HaYamin HeHadash)), officiellement Tziyonut Liberaliyut Shivyon (« sionisme, libéralisme, égalité ») (Tzalash), est un parti politique israélien fondé le , à l'approche des élections législatives pour la 21e Knesset. Ses fondateurs sont les ministres Naftali Bennett et Ayelet Shaked, qui annoncent leur départ du parti Le Foyer juif afin de s'ouvrir à un électorat non-religieux. La création de ce nouveau parti est approuvée le lendemain par la Commission de la Knesset et le parti est reconnu comme un groupe parlementaire au sein de la 20e Knesset. Les fondateurs du parti ont déclaré que ce serait un parti de droite, et que sa liste inclura des membres religieux et laïques[15].

Nouvelle Droite
Image illustrative de l’article Nouvelle Droite (Israël)
Logotype officiel.
Présentation
Chef Naftali Bennett[1]
Fondation juillet 2004 (Tzalash)
(Nouvelle Droite)
Scission de Shinouï (2004)
Le Foyer juif (2018)
Slogan « Droite. De manière responsable. »
Positionnement Droite[2],[3] à extrême droite[4],[5],[6]
Idéologie Sionisme[7],[8]
National-conservatisme[8],[9],[10]
Libéralisme économique[7],[8]

Factions :
Sionisme religieux[2]
Sécularisme[7]

Affiliation nationale Yamina[11] (2019[12], depuis 2020)[13],[14]
Site web newyamin.org
Représentation
Députés
7  /  120

HistoireModifier

Vers la fin de , la dissolution de la 20e Knesset est annoncée et les élections pour la 21e Knesset sont fixées au . Le , Naftali Bennett et Ayelet Shaked déclarent lors d'une conférence de presse : « Nous avons perdu notre pouvoir d'influence. Le Premier ministre Netanyahou a compris que le sionisme religieux était dans sa poche et qu'il sera toujours avec lui ». À la suite de cette annonce, la députée Shuli Mualem annonce elle aussi son départ du Foyer juif pour rejoindre le nouveau parti.

Le groupe parlementaire portera le nom de « Nouvelle Droite », et sa candidature aux élections se fera sur la base du parti Tsalach, dont la plateforme a été achetée par Bennett et Shaked dès .

Parmi les raisons invoquées concernant cette scission, il y avait la nature religieuse du Foyer juif[16],[17], alors que les sionistes religieux sont restés fidèles au Likoud. Naftali Bennett explique à ce sujet que « Nétanyahou a compris que la communauté sioniste religieuse était dans sa poche, et que peu importe la façon dont il les traite, au bout du compte, ils le suivent toujours ». D'après le quotidien Haaretz, Bennett se venge ainsi de la communauté religieuse qui l’aurait « trahi » à deux reprises en votant en faveur du Likoud. En outre, le ministre « sentirait le déclin » de Nétanyahou, mis en cause dans plusieurs affaires de corruption, et viserait la place de Premier ministre[15].

Le programme politique de la Nouvelle Droite reste très proche de celui du Foyer Juif, notamment sur le rejet de tout État palestinien[15].

Le , il a été annoncé que la chroniqueuse Caroline Glick (en), du Jerusalem Post, avait rejoint le parti[18]. Shirley Pinto, militante des droits des sourds et malentendants, a rejoint le parti le [19]. Shaked a déclaré que Mme Pinto serait un « défenseur efficace des droits des personnes handicapées »[20].

Aux élections de septembre 2019, il a rejoint l'alliance Yamina aux côtés du Foyer juif et de Tkuma[11],[21]. L'alliance s'est officiellement scindée en deux factions le [12].

Le , le Premier ministre Benyamin Netanyahou annonce que la Nouvelle Droite va fusionner avec son parti, le Likoud[22], mais Ayelet Shaked a rejeté cette éventualité le lendemain de l'annonce[23].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Nati Yefet, « Naftali Bennett, not Ayelet Shaked, is chairman of New Right, party bylaws show », sur The Times of Israel, (consulté le )
  2. a et b (en) « Bennett, Shaked quit Jewish Home, announce formation of ‘The New Right’ », sur The Times Of Israel, (consulté le )
  3. (en-US) Isabel Kershner, « How Naftali Bennett, Head of a Small Right-Wing Party in Israel, Rose to the Top », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  4. (en) Darragh Roche, « Naftali Bennett, far-right millionaire tipped as Israel's next PM, has strong U.S. ties », sur Newsweek, (consulté le )
  5. (en) Oliver Holmes, « Far-right politician would be Israel's next PM in proposed deal », sur The Guardian, (consulté le )
  6. Carolina Landsmann, « The victory of Israel's far-right Religious Zionism », sur Haaretz, (consulté le )
  7. a b et c (he) « אודות המפלגה », sur newyamin
  8. a b et c (en) « Israeli ministers announce new right-wing party ahead of snap election », sur I24 News,
  9. (en) « Right-Wing Israeli Political ‘Fascism’ Perfume Ad Leaves People Scratching Their Heads », The Forward,‎ (lire en ligne)
  10. (en) « Israeli Justice Minister Releases Mock Perfume Ad Trolling The Left », Daily Wire,‎ (lire en ligne)
  11. a et b (en) « United Right to run under name 'Yamina' », sur Arutz Sheva,
  12. a et b (en) Raoul Wootliff, « Yamina party officially splits into New Right, Jewish Home-National Union », sur The Times of Israel, (consulté le )
  13. (en) « New Right, United Right reach final agreement on joint run », sur Israel National News, (consulté le )
  14. (en) « Bennett, Peretz, Smotrich agree to joint run without Ben Gvir », sur Arutz Sheva, (consulté le )
  15. a b et c « HaYemin HeHadash, un nouveau parti de droite en Israël », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. (en) Yvette J. Deane, Lahav Harkov et Gil Hoffman, « 'HaYamin HeHadash' (New Right)- Bennett, Shaked announce political party », sur The Jerusalem Post, (consulté le )
  17. הפלטפורמה: מפלגתו של פריצקי Israel National News, 30 December 2018
  18. (en) « Caroline Glick joins New Right party of Shaked, Bennett », sur World Israel News, (consulté le )
  19. (en) Raoul Wootliff, « New Right announces deaf rights activist as first-ever deaf Knesset candidate », sur The Times of Israel, (consulté le )
  20. (en) « First-ever deaf candidate for Knesset joins New Right », sur The Jerusalem Post, (consulté le )
  21. (en) Jeremy Sharon, « Right-wing parties form alliance to be led by Shaked », sur The Jerusalem Post (consulté le )
  22. (en) « Netanyahu's Likud Announces Merger With Hayamin Hehadash; PM Expected to Tap Bennett as Defense Minister », Haaretz,‎ (lire en ligne)
  23. (en) « Shaked: No merger between Likud & New Right », Arutz Sheva,‎ (lire en ligne)

Voir aussiModifier

Liens externesModifier