Parti sioniste religieux

parti politique

Parti sioniste religieux
(he) הציונות הדתית
Présentation
Président Bezalel Smotrich
Fondation 1998
Scission de Parti national religieux
Siège Bâtiment Beit HaShenhav, Jérusalem, Israel
Secrétaire général Ofir Sofer (en)
Partis membres Otzma Yehudit (2021-2022)
Noam (2021-2022)
Positionnement Extrême droite[1],[2],[3],[4],[5]
Idéologie Ultranationalisme[1],[6],[7]
Sionisme religieux[1]
Conservatisme social[8]
Conservatisme[9]
Arabophobie[1]
Suprémacisme juif[1]
Kahanisme (factions)[1],[10],[11]
Affiliation nationale Union nationale (1999-2013)
Le Foyer juif (2013-2019)
Union des partis de droite (2019-2020)[12]
Yamina (2019, 2020-2021)[13],[14],[15]
Site web zionutdatit.org.il
Représentation
Députés
7  /  120

Le Parti sioniste religieux (en hébreu : הציונות הדתית, HaTzionut HaDatit), anciennement connu sous le nom de Tkuma (תקומה, « Résurrection ») est un parti d'extrême droite israélien fondé en 1998.

Le parti avait été créé par deux anciens du Parti national religieux, Hanan Porat et Zvi Hendel (un ancien résident du Gush Katif), sous le nom de Emounim (Confiances). Ce parti n'avait, avant les élections de 2021, jamais présenté de liste indépendante à aucun scrutin mais possédait des représentants à la Knesset grâce à des coalitions.

IdéologieModifier

Le Parti sioniste religieux s'oppose à toute concession territoriale aux revendications territoriales palestiniennes ou syriennes[16],[17]. Le parti s'oppose à la reconnaissance du mariage homosexuel sur une base religieuse[18]. Le parti plaide pour un financement accru de l'étude de la Torah et de l'éducation religieuse[19]. Le chroniqueur américain David E. Rosenberg déclare que la « plate-forme du Parti sioniste religieux comprend des choses comme l'annexion des colonies de Cisjordanie, l'expulsion des demandeurs d'asile et le contrôle politique du système judiciaire »[1]. Il a en outre décrit le Parti sioniste religieux comme un parti politique « animé par la suprématie juive et le racisme anti-arabe »[1].

Résultats électorauxModifier

Année Chef de file Voix % Sièges Rang Gouvernement Remarques
2021 Bezalel Smotrich 225 641 5,1
4  /  120
9e Opposition Associé à Otzma Yehudit et Noam[N 1]
2022 516 470 10,8
7  /  120
3e Netanyahou VI Associé à Otzma Yehudit et Noam[N 2]

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Ceux-ci ont obtenu 1 siège chacun sur le total des 6 sièges de la liste commune.
  2. Ceux-ci ont obtenu respectivement 6 et 1 sièges sur le total des 14 sièges de la liste commune.

RéférencesModifier

  1. a b c d e f g et h David E. Rosenberg, « What Makes Israel's Far Right Different », Graham Holdings Company, Washington, D.C.,‎ (ISSN 0015-7228, lire en ligne [archive du ], consulté le )
  2. Israel Elections: What is the Religious Zionist Party's agenda? Jerusalem Post, 25 March 2021
  3. « Israel Election Poll: Far-right Party Allied With Kahanists Gains a Seat at Netanyahu's Expense », Haaretz, (consulté le )
  4. Aaron Boxerman, « History made as Arab Israeli Ra'am party joins Bennett-Lapid coalition », The Times of Israel, (consulté le )
  5. (en) « Israel election: what could happen », euronews,‎ (lire en ligne)
  6. « Election Polls: 6-14 Seats for Bennett and Shaked's New Right-wing Party, Labor Party Crashes », Haaretz,‎ (lire en ligne)
  7. « Israel elections: Netanyahu set for comeback with far right's help - partial results », BBC News,‎ (lire en ligne)
  8. Gil Hoffman et Jeremy Sharon, « Ayelet Shaked tells 'Post' about the dramatic turnaround in her career », Jerusalem Post,‎ (lire en ligne)
  9. Jeremy Sharon, « Court rules online civil marriages valid, upending Israel’s religious status quo », www.timesofisrael.com,‎ (lire en ligne)
  10. Joseph Krauss, « Far-right party set to gain new influence after Israeli vote », Associate Press,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. « Kahanism Won. Israel Is Now Closing in on a Right-wing, Religious, Authoritarian Revolution », Haaretz,‎ (lire en ligne, consulté le )
  12. Hezki Baruch, « 'Union of the Right-Wing Parties' submits Knesset list », sur Israel National News, (consulté le )
  13. Raoul Wootliff, « Yamina party officially splits into New Right, Jewish Home-National Union », sur The Times of Israel, (consulté le )
  14. « Bennett, Peretz, Smotrich agree to joint run without Ben Gvir », sur Arutz Sheva, (consulté le )
  15. « Yamina set to split as Bennett, Smotrich fail to bridge differences », The Times of Israel,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. Raphael Ahren, « From annexation to right of return: What the parties say about the Palestinians », The Times of Israel,‎ (lire en ligne, consulté le )
  17. (en) Michal Shamir et Gideon Rahat, The Elections in Israel 2015, Routledge, (ISBN 9781351621083, lire en ligne)
  18. (en) Kobi Nachshoni, « Religious-Zionist rabbi: LGBT culture is a 'spreading sickness' », Ynetnews,‎ (lire en ligne, consulté le )
  19. « About »