The Times of Israel

magazine en ligne

Logo de The Times of Israel

Adresse https://www.timesofisrael.com/
Commercial Oui
Type de site Quotidien en ligne
Langue Anglais, arabe, persan et français
Propriétaire Seth Klarman
Créé par David Horovitz
Lancement 2012

The Times of Israël (en anglais : The Times of Israel) est un quotidien en ligne israélien lancé en 2012 et disponible en langues anglaise, française, arabe et chinoise, et depuis 2019 en hébreu. Il publie des articles, des reportages et des analyses sur l’actualité en Israël, au Moyen-Orient et dans le monde juif.

Histoire modifier

 
Les bureaux du Times of Israël à Jérusalem.

Le quotidien a été lancé en par le journaliste David Horovitz, anciennement rédacteur en chef du Jerusalem Post. Le site reçoit rapidement le soutien financier de Seth Klarman (en), un homme d'affaires de Boston qui a des liens avec la droite politique, a soutenu un certain nombre d’organisations caritatives pro-colons - ainsi que des causes juives plus mainstream -[1] et qui devient le principal bailleur de fonds du journal[2]. Le but déclaré est de pratiquer le reportage et de favoriser conjointement la « promotion d'une image positive d'Israël »[3]. Dans une interview dans Forward en 2012, Seth Klarman se déclare opposé à la colonisation[4], cependant en 2016, Haaretz révèle que Seth Klarman a octroyé des dons à des colonies illégales de Cisjordanie[5],[6]. Seth Klarman est par ailleurs un contributeur actif du The Israel Project (en), un groupe d'influence pro-israélien[6] parfois considéré comme islamophobe[7],[8] ; il est le président d'un groupe classé à droite, The David Project (en)[9], et un donateur de la fondation Birthright-Taglit[6].

Le , le journal lance une édition en arabe[10] et le , une édition en français — dont le titre est The Times of Israël[11] — sous la direction de Stéphanie Bitan[12], en chinois le sous la direction de Jingjing Li, ancien rédacteur en chef de Beijing’s China Economic Net[13].

En , est lancée la version en hébreu du journal, זמן ישראל (zman Israel)[14].

Ligne éditoriale modifier

The Times of Israel est classé à droite, selon Sarah Marusek, spécialiste de droit public ; le journal entretiendrait des relations chaleureuses avec des conservateurs américains selon Nathan C. Lean[15].

Analyse modifier

Une étude de 2021 dans International Journal de la Communication portant sur la question de l'ethnocentrisme dans la couverture médiatique des manifestations à Gaza en 2018, dans The Times of Israel et Al Jazeera, montre que ces deux journaux souffrent l'un et l'autre d'un biais ethnocentrique[16]. The Times of Israel tend à déshumaniser les manifestants palestiniens et à les présenter comme responsables des violences commises à leur encontre par les soldats israéliens (tandis que Al Jazeera au contraire tend à déshumaniser les soldats israéliens)[16]. Ainsi par exemple, The Times of Israel se limite à des bilans chiffrés des pertes palestiniennes comme « 15 Gazaouis auraient été tués et 1 100 blessés lors d'affrontements lors d'une manifestation massive à la frontière », sans conférer une dimension émotionnelle et humaine à ce type d'événements ; au contraire Al Jazeera accorde une place à des témoignages individuels qui rendent émouvante l'histoire palestinienne[16]. De même, le choix des photos, qui privilégie les grands groupes palestiniens, sans visages identifiables, plutôt que les gros plans sur de petits groupes, avec des figures individualisées, cette sélection des images instaure une relation plus distante avec le sujet évoqué, diminue l'empathie envers les Palestiniens[16].

Controverses modifier

Le , pendant la guerre de Gaza, Yochanan Gordon, blogueur sur le Times of Israel, publie « When genocide is permissible. », un article où il justifie le principe de tuer tout Palestinien[17]. L'article est condamné et retiré par les éditeurs, qui l'ont qualifié d'abus inadmissible et de violation de leurs conditions d'utilisation, et ont interrompu la participation de ce blogueur au Times of Israel[18],[17],[19].

En 2016, le journal Haaretz révèle que le cofondateur du Times of Israel, Seth Klarman avait donné, par le biais de sa fondation, 200 000 dollars en 2012 à CAMERA, Committee for Accuracy in Middle East Reporting in America, une organisation classée à droite, dédiée à la « surveillance des médias », qui s'en prend régulièrement à des organes d'information et à des journalistes pour leur couverture du conflit israélo-palestinien[6]. Au total la fondation Seth Klarman a versé 1,5 million de dollars à CAMERA, avant et après 2012, année de lancement de The Times of Israel (entre 2006 et 2014)[6]. La tactique de CAMERA, basée à Boston, consiste par exemple à faire paraître des « publicités pleine page exhortant les donateurs à retirer leur soutien financier à des médias tels que la National Public Radio ; à publier des panneaux d'affichage critiques des médias perçus comme ayant un parti pris anti-israélien »[6]. Parmi les donateurs de CAMERA figure Sheldon Adelson, propriétaire de Israel Hayom, souvent critiqué comme un média voué à la défense de la politique de Benjamin Netanyahou[6].

Notes et références modifier

  1. The Times of Israel is « funded by an American Jewish philanthropist with ties to the political right. [...]. The Times of Israel, launched by a former Jerusalem Post editor in 2012, is funded by Seth Klarman, a prominent hedge fund executive who served as chairman for the right-leaning advocacy group The David Project and has supported a number of prosettler charities (as well as mainstream Jewish causes) », (en) Theodore Sasson, « 5. Attitudes and Attachment », dans 5. Attitudes and Attachment, New York University Press, (ISBN 978-0-8147-6011-6, DOI 10.18574/nyu/9780814760864.003.0006/html, lire en ligne), p. 114–143, p.120
  2. (en-US) Anthony Weiss, « Israel's luminaries aiming to brighten country's image at newspaper gala », sur Jewish Telegraphic Agency, (consulté le )
  3. «This intersection of reportage and promoting a positive image of Israel also fits the goals laid out by Klarman upon the launch of the paper in 2012.», (en-US) Anthony Weiss, « Israel's luminaries aiming to brighten country's image at newspaper gala », sur Jewish Telegraphic Agency, (consulté le )
  4. (en) « The Softspoken Man Behind Times of Israel », sur The Forward, (consulté le )
  5. (en-US) Yves Engler, « It's time to talk about the Israel slander network », sur rabble.ca, (consulté le )
  6. a b c d e f et g (en) « Times of Israel Cofounder Gave $1.5 Million to Right-wing Media Watchdog That Routinely Goes After News Outlets », Haaretz,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. «Seth Klarman, a billionaire hedge fund manager who cofounded The Times of Israel, is a board member and major donor to the anti-Muslim The Israel Project, as well as providing funds to NGO Monitor and illegal West Bank settlements», (en-US) Yves Engler, « It's time to talk about the Israel slander network », sur rabble.ca, (consulté le )
  8. Seth Klarman, «a huge contributor to The Israel Project (nearly $4 million between 2008 and 2011). He also contributes to the Foundation for the Defense of Democracies, the Middle East Media Research Institute, the Middle East Forum, another Islamophobic group, and the David Project. Klarman, believing the coverage of Israel in Israeli newspapers was biased, started his own called The Times of Israel», (en) Dennis C. Jett, « The Iran Nuclear Deal », SpringerLink,‎ (DOI 10.1007/978-3-319-59822-2, lire en ligne, consulté le )
  9. (en) Theodore Sasson, « 5. Attitudes and Attachment », dans 5. Attitudes and Attachment, New York University Press, (ISBN 978-0-8147-6011-6, DOI 10.18574/nyu/9780814760864.003.0006/html, lire en ligne), p. 114–143, p.120
  10. Julie Wiener, « Translating Israel, from English to Arabic », Jewish Telegraphic Agency,‎ (lire en ligne)
  11. Voir le site en français
  12. David Horovitz, « Bonjour and welcome to The Times of Israel in French », The Times of Israel,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. (en-US) Marcy Oster, « Times of Israel Chinese debuts », sur Jewish Telegraphic Agency, (consulté le )
  14. David Horowitz, « Un journalisme lucide, en hébreu cette fois : Je vous présente Zman Yisrael », sur The Times of Israel,
  15. «The right-wing newspaper Times of Israel», "The Times of Israel, a newspaper that has traditionally enjoyed warm relations with American conservatives", Sarah Marusek, «The Transatlantic Network: Funding Islamophobia and Israeli Settlements», (en) Narzanin Massoumi, Tom Mills and David Miller, What is Islamophobia? Racism, Social Movements and the State, London, Pluto Press, (lire en ligne), p. 201, 205
  16. a b c et d Doufesh, Belal et Briel, Holger, «Ethnocentrism in Conflict News Coverage: A Multimodal Framing Analysis of the 2018 Gaza Protests in The Times of Israel et Al Jazeera» (30 septembre 2021). International Journal of Communication 2021, SSRN: <https://ssrn.com/abstract-3934684
  17. a et b (en-US) ToI Staff, « Times of Israel removes an unacceptable blog post », sur www.timesofisrael.com (consulté le )
  18. Howard Koplowitz, « 'When Genocide Is Permissible' Article Taken Down By The Times Of Israel: Yochanan Gordon's Post Sparks Outrage », International Business Times,‎ (lire en ligne, consulté le )
  19. (en) « Blog Post Advocating 'Gaza Genocide' Removed From Times of Israel Website », Haaretz,‎ (lire en ligne, consulté le )

Voir aussi modifier

Article connexe modifier

Liens externes modifier