Noam (parti politique)

parti politique

Noam
(ar) נעם
Présentation
Dirigeant Avi Maoz
Fondation
Président Rabbin Dror Aryeh
Dirigeant spirituel Rabbin Zvi Thau (en)
Positionnement Extrême droite[1]
Idéologie Chardal
Sionisme religieux[2]
Conservatisme religieux
Conservatisme social[3]
Homophobie[4],[5]
anti-LGBT[4]
Affiliation nationale Parti sioniste religieux
(2021-2022 ; 2022)
Site web noam.org.ilVoir et modifier les données sur Wikidata
Représentation
Knesset
1  /  120

Noam (en hébreu : נעם, litt. Plaisir), est un parti politique israélien d'extrême droite homophobe juif orthodoxe fondé en juillet 2019. Le parti est fondé par un groupe très conservateur sous l'égide de son chef spirituel, le rabbin Zvi Thau (en) et sa Yechiva Har Hamor.

L'objectif principal du parti, se distinguant des autres partis d'extrême droite, est de faire avancer des politiques contre les droits LGBT et les autres minorités sexuelles, de s'opposer au progressisme et à ce que ses partisans voient comme la future « destruction de la famille ».

HistoriqueModifier

Le parti Noam s'inspire du rabbin Zvi Thau (en) et sa Yechiva Har Hamor. Le rabbin Thau estime que le parti Le Foyer juif, dirigé à l'époque par Rafi Peretz, et le Parti sioniste religieux, dirigé par Bezalel Smotrich, ne font pas suffisamment avancer les valeurs juives, l'opposition aux droits LGBT, la protection du Shabbat comme jour de repos et la protection du processus de conversion au judaïsme orthodoxe.

Le rabbin Thau exprime sa déception de la création de l'alliance de l'Union des partis de droite, lui et ses disciples décident de former un parti en juillet 2019, Noam. Tandis que Zvi Thau est le dirigeant spirituel, le rabbin Dror Aryeh est le dirigeant politique.

L'un des disciples de Zvi Thau, le rabbin Shlomo Aviner, est impliqué dans la création du parti et déclare que celui-ci luttera : « contre la destruction de la famille, contre la destruction de la conversion, contre la destruction du Shabbat, contre la destruction du Mur occidental et contre l'utilisation de contenus déviants dans l'armée israélienne et le ministère de l'Éducation »[3].

Le 28 juillet 2019, Noam et Otzma Yehudit concluent une liste commune pour les élections de septembre 2019[1]. Néanmoins, quatre jours plus tard, l'accord est dissous entre les deux partis, en raison du refus de Noam qu'Otzma Yehudit présente des candidats juifs laïcs[6]. Le parti décide en conséquence de présenter leur liste indépendante[7], avant de renoncer à se présenter le 15 septembre[8].

Lors des élections de mars 2021, Noam forme à nouveau une liste avec Otzma Yehudit, après avoir autorisé que les femmes et juifs laïcs soient candidats[9]. Cependant, les deux partis rejoignent ensuite la coalition du Parti sioniste religieux pour les élections[10].

À l'issue des élections de 2022, le seul député du parti Avi Maoz est réélu pour la 25e législature avec le Parti sioniste religieux. Dans la perspective du retour au pouvoir de la droite et l'extrême droite religieuse, le député exprime, trois jours après les élections, son souhait d'appliquer un programme anti-LGBT et homophobe, avec l'interdiction de la Marche des fiertés israëlienne, jugeant la manifestation « provocante » et « offensante »[11], le rétablissement des thérapie de conversion[11], et l'interdiction des études de genre[5].

Néanmoins le futur Premier ministre Benjamin Netanyahou, de retour probable au pouvoir un an et demi après la fin de son cinquième gouvernement, exprime que les souhaits du parti d'extrême droite ne seront pas satisfaits, promettant de ne pas changer les choses[12].

ControverseModifier

Lors de la campagne des élections de septembre 2019, le parti publie une vidéo de campagne avec mentionné : « Un pays entier traverse une thérapie de conversion. Le moment est venu de l'arrêter ». Dans la vidéo, une mère, un père et un fils vont voter le jour des élections en septembre, et la famille est encerclée et perturbée vers le chemin des urnes par des manifestants LGBT. Une fois arrivés à l'isoloir, la mère écrit sur son bulletin de vote : « Que mon fils épouse une femme », tandis que le père écrit : « Que mon petit-fils soit juif »[13]. La vidéo a été supprimée par YouTube pour violation de ses conditions d'utilisation[3].

OrganisationModifier

Dirigeant spirituelModifier

Nom Fonction
  Zvi Thau (en) Rabbin et président du Yechiva Har Hamor

Dirigeant et chef de fileModifier

Nom Fonction
  Avi Maoz Député à la Knesset

Résultats électorauxModifier

Élection Chef de file Voix % Rang Sièges Gouvernement
2021 Avi Maoz Au sein du Parti sioniste religieux
1  /  120
Opposition
2022 Au sein du Parti sioniste religieux
1  /  120
Netanyahou VI

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « Peretz concedes top spot on joint list to Shaked », jpost.com,‎ (lire en ligne)
  2. (en) « Hardline right-wing parties join forces ahead of March elections », israelhayom.com,‎ (lire en ligne)
  3. a b et c (en) « Anti-LGBT Noam Party set to run in September election », jpost.com,‎ (lire en ligne)
  4. a et b « Interdire la gay pride, « thérapies de conversion »: les projets du parti homophobe Noam », Times of Israel,‎ (lire en ligne)
  5. a et b « Noam exigera une loi interdisant les « études de genre » dans les écoles primaires », Times of Israel,‎ (lire en ligne)
  6. (en) « Otzma Yehudit and Noam cancel joint run », israelnationalnews.com,‎ (lire en ligne)
  7. (en) « Right-wing Noam party files for independent Knesset run », israelnationalnews.com,‎ (lire en ligne)
  8. (en) « Fringe far-right party Noam quits Knesset race 2 days before elections », Times of Israel,‎ (lire en ligne)
  9. (en) « Popular Sderot mayor running with Bennett », jpost.com,‎ (lire en ligne)
  10. (en) « Far-right parties led by Smotrich and Ben Gvir, a Kahane disciple, join forces », Times of Israel,‎ (lire en ligne)
  11. a et b « Interdire la gay pride, « thérapies de conversion »: les projets du parti homophobe Noam », Times of Israel,‎ (lire en ligne)
  12. « Netanyahu promet de ne pas changer les choses pour la communauté LGBT », Times of Israel,‎ (lire en ligne)
  13. (en) « Watch: New Religious Zionist party's first campaign video », israelnationalnews.com,‎ (lire en ligne)